mercredi 30 octobre 2013

Is the Catholic Faith Bible Interpretation?

I received this in a mail:

The Catholic Faith is not Bible interpretation ... it is the Catholic infallible Sources of Dogma (of the Pope in union with the Bishops of the world). The Catholic Church didn't define the Bible's New Testament Canon until 397 A.D. at the Council of Carthage.


The Catholic Church did not define Papal Infallibility until 1870. And even then She put the Holy Bible before the Pope.

In fact, dogma is rarely extrabiblical, never totally so, always connected to the Bible even if not sufficiently mentioned in it to be clear to a causal reader.

Dogma is Bible interpretation at its most solemn, at its most obliging for every Catholic.

When a Truth is in the Bible it is therefore also De Fide. When a Truth is Dogma it is De Fide Definita.

It is dogma that the Bible is true in all its parts.

Council of Contantinople I (II Ecumenical) describes the Holy Ghost as "qui loquutus est per prophetas" which is usually understood to mean all the authors of any Biblical book. Not excluding people mentioned in them.

The Church was in fact defining dogmas by Papal decree before it defined what Papal decrees are. It was also defining what Bible texts meant before it defined which texts were the Bible.

It was also canonising before it came around to define procedures for canonisation and that the Saints receive Doulia but never Latria.

Hans-Georg Lundahl
Georges Pompidou Library
Sts Zenobius, Bishop
and his sister Zenobia, Martyrs
under Diocletian
30-X-2013

Fatima or Francis?

 
Notice: Not sure if I am under a curse or it was a prayer of mercy, but when I first wrote the following sentence I wrote it the wrong way - here is the right way:

I was thinking that Papacy on the one hand and Photian opposition to Filioque on the other hand were religious errors but neither of them grave enough to exclude from the Church.

But what I wrote wrong was "Filioque" instead of "Photian opposition to Filioque" as I should have done.* Unless you consider that by that fact (considering Photius wrong on that matter, in favour of Athanasian Creed being genuine) my communion with the Orthodox was already broken. As a Photian would do.
I see the beginning of this video:

Hetman Wojtek : Will Pope Francis Consecrate Russia?
http://www.youtube.com/watch?v=PCZE22_EhO8


And I just saw this one, note that it foretells evils that have not been committed yet - correctly or not according to if it is from God or not:

angel4jesusmary : Pope Francis Wicked Future Plans EXPOSED (Please pray hard for him)
http://www.youtube.com/watch?v=miEWik4SCEA
 


Note it said to pray the Rosary, not to offer Holy Mass for Francis. I am not sure whether Padre Pio said the no priest must say Mass for the Antichrist or whether it was no one must say it for his intentions. Check the text if you have it, I read it years ago. Note also that if this message is from God, Benedict XVI was Pope and his abdication is not valid. He still is, if this is from God.

Here are some thoughts of mine own, for whatever they may be worth:

What Popes could have consecrated Russia to the Immaculate Heart? According to the Request at Fatima.

If he had had the courage to act while being prisoner in the Vatican, Benedict XV might have done so. Or he might have been misled by the bishop of ... was it Leiría?

But supposing he had done so, perhaps Denykin would have made some alliance with Petliura and even Makhnov. Perhaps he would have been victorious against Trotski and Lenin. As it was, Makhnov helped Trotski beat Denykin and was then himself slaughtered by Trotski.

Abortion and compulsory schools swept away much (not all) of the Christian faith and life in Russia.

After Benedict XV, we get PIus XI. Formally he is not any longer prisoner in the Vatican since 1929. He is a sovereign. Italy would be breaking international law by invading the Vatican. As Savoy-Italy was breaking the Ius Gentium by invading the Papal States in 1870. As Indian Union under Nehru was breaking Ius Gentium and international law by invading Goa. As Hitler broke international law by invading Austria.

He might have made the agreement about the Vatican in order to pull up courage to from a safe and sovereign status consecrate Russia. But if so, once he had the Vatican his courage failed him. What we do know is he did not consecrate Russia according to the warnings of Our Lady at Fatima.

Pius XII did not publically consecrate Russia according to the message of Fatima either. Two. (One named "peoples of Russia" but that was not the exact words of Our Lady).

John XXIII did not do so either. Three.

Paul VI did not do so either. Four.

John Paul I was too short in office. May not count and I am not counting him.

John Paul II did a consecration of the world. Not of Russia, but of the world. Five.

Benedict XVI asked permission of Alexis II and was denied it. Six.

Bergoglio did another consecration of the world, I have heard. Seven.

Or shall Benedict XV count as First? Then Bergoglio is the eighth. And by acting like John Paul II in this respect he is also "one of the seven"? Is he the one going to perdition?

If we count instead "Kings of the Vatican" (since 1929) Bergoglio is clearly eighth.

But if we count as I started, Bergoglio is seventh. And we do not know the second appearance of "one of the seven" yet.

Have these done other evils? I think yes. In Catholic Tradition the marital ages are for the husband 14th birthday of older, for the wife 12th birthday or older. In practise, not only has Canon Law (if such it be) raised the age two years for either sex, but also have governments not been opposed at all when exacting even higher ages than that. And when Alessandro Serenelli was young, this was not very much the Church's fault, since the Church in Italy was persecuted (and remained so until 1929 in certain ways) by a King who was excommunicated. And it did not ruin very many souls, perhaps, since if it pushed Alessandro Serenelli's passions to a point where he committed a sin, he was nevertheless pardoned. Through the intercession of his victim, St Maria Goretti. And since popular culture for the young was not so sexualised as now.

But perhaps I am wrong even here. Our Lady at Fatima said that the sins of the flesh or against the VI and IX commandments are those that bring - were already then bringing - more souls than any others to Hell.

But at the death of Alessandro Serenelli, a few weeks after my birth, popular culture had very much sexualised the activities (like dances and music) beyond what they were in his youth and it was getting very much worse in the decade or two following. At the same time many states had raised (and since certain others have raised) marital ages.

Sin had been made easier. Virtue had been made harder. Church had not opposed the process on either level, except on an individual or otherwise pastoral level. Not on a political one. Or not much.

Pius XII had as Cardinal Pacelli recommended a system of Canon Law which Benedict XV promulgated. It was not just an evening out of previous irregularities, but in a way incorporated "new insights". One of them was making it easier to take interest on money loans. Another of them was making it easier for people to stamp someone as mentally deficient.

Both of these "developments" were worsened in 1983. Under John Paul II. Reserves against interest were lowered. And it was made easier to stop someone from marrying, by saying he was not mentally capable of consent. In code of 1917 one had to be compos sui, of course. But in 1983 code one could also be considered as having not been psychologically capable of consent.

In the last days people will heed wicked doctrines of evil spirits and prohibit men from marrying, said St Paul. And if we look at psychiatry now, it is doing that and Catholics are not opposing it as they should. Especially among Catholics where - since code of 1983 - psychiatric diagnoses may block you from marriage in Church even if they would not in themselves block you from Civil Marriage in clearly calm and clear moments. Even if shrinks would call other moments darker than they really were.

I was for a few years in Communion with the Orthodox rather than with the Catholics. First of all, I wish to state that I was not thinking and will not think that all religions are the same. I was thinking that Papacy on the one hand and Photian opposition to Filioque on the other hand were religious errors but neither of them grave enough to exclude from the Church. But I thought also and still think now that Protestant errors are in themselves grave enough to exclude from the Church of Christ, both souls wilfully clinging to them and all Church structures affected by its lack of Apostolic Succession. And even back those days I was for Fatima and for the Consecration of Russia. Here is why - according to wikipedia - some Orthodox are against:

Members of the Russian Orthodox Church object to the concept of the Consecration of Russia for two reasons: (1) Russia has already been Christian for over one thousand years, and has a great devotion to the Theotokos, and (2) the concept contains what appears to be an implicit proselytism of Russian Orthodox Christians to the Catholic Faith. Orthodox apologists point out that Russia was still an Orthodox nation at the time, and was not yet under the control of the atheist Bolsheviks. Thus the phrase "Russia will be converted" can imply conversion from Russian Orthodoxy to Catholicism. Yet, another possibility is that it means a conversion of the heart, which conforms to the theological commentary written by Joseph Cardinal Ratzinger (Pope Benedict XVI) on the Fatima secret. The atemporal nature of divine revelation, which has made interpretation of the visions by the Catholic Church difficult, also works against the temporal argumentation of the Orthodox apologists.

However, the conception of Theotokos Derzhavnaya Orthodox icon points out that Virgin Mary is considered actual Tsarina of Russia by the religious appeal of Nicholas II thus Consecration of Russia may refer to return of Russian monarchy.


Wiki cited these sources:

The Message of Fatima.

(Russian) — Alexander Prokhanov's "Zavtra" newspaper, 13.09.2013 (reprint at 3rm.info)

I was for. Fatima, final appearance, was the eve of a feast celebrated according to Julian Calendar on 1st of October which in 20th and 21st C. falls on October 14 in the Gregorian Calendar. It was the memory of Our Lady appearing to the Russian or other Slavonic Pagans who laid siege on Constantinople. They fled, and so did not sack the Town. And later, when they became Christian, they celebrated this feast with fervor. Last time that Czar Nicolas II celebrated it was October 1 or 14 1917. The day after the Sun miracle of Fatima.

Does Russia need conversion? Obviously Atheism and New Age or Blavatskyism are two things to convert from. So is neo-paganism which some have reverted to. So is anti-Latinism (and anti-Austrianism) of some and Modernism of other Orthodox. Even if one could hope (as I did hope) that Orthodox were still in the Catholic Church, therein unlike Protestants or Jews, or Moslems or Modernists or Freemasons.

Back to the men in Rome. Is the one from Argentina in good faith? I suppose he endorses Evolution, if not as compulsory at least as thinking it personally true. But being Argentinian he drinks Maté, presume. And drinking Yerba Maté he should reflect that Xanthines - caffeine/teine, theophylline and theobromine - are present in plants that have no common ancestor in evolutionary thinking. Like Yerba Maté and Coffee and Tea. So, common traits do not show common ancestry. Similarily with the radar systems of dolphins and bats - an example I found on creation.com.

I also asked what he had meant when saying about the Maccabees that they became worldly. When? Which ones of them? How? Does he accept that I and II Maccabees are Sacred Scripture? They are so. And they do not condemn - as I remember - the Maccabees up to the time of their writing as having become worldly.

I do not think bishup Wulff in Germany was a worldly man. And if the man whom most "accept as Pope" wants priests and religious to save up money and give it to the poor, I wonder how this fits with the ideal of clerical hospitality.

I do not trust that man. I do trust the message of Our Lady of Fatima.

Hans-Georg Lundahl
Bibliothèque Audoux
Sts Zenobius, Bishop
and his sister Zenobia, Martyrs
30-X-2013

*I was woken up too early this morning, twice. And excuses for not correcting earlier, but there was a queue before Georges Pompidou library which took a lot of time.

Géocentrisme, Vitesses stellaires, Dieu

Si l'Univers tourne autour de la Terre chaque jour, quelle est la vitesse des étoiles et est-ce possible?

On vient d'affirmer qu'il y a des étoiles "dont on sait" qu'elles sont à une distance de milliers ou de millions voir milliards d'années-lumières. Elles tourneraient donc à une vitesse millions ou milliards ou billions de fois supérieure à celle de la lumière.

Ceci n'est pas trop sérieux pour un géocentrique bien cohérent. Ces "mesures de distance" sont largément basées sur l'a priori héliocentrique. La plus petite mesure à l'échelle stellaire est la parallaxe, les autres méthodes sont calibrées sur la parallaxe. Et la parallaxe est basée sur la considération bien NON-géocentrique que le mouvement aller retour de 0.76 secondes d'un arc par an de proxima Centauri ne serait pas du à un mouvement propre de l'étoile mais au mouvement de la Terre à partir de laquelle cette étoile apparaît comme mouvante, parce que ça serait la Terre qui le soit.

Ceci donnerait un triangle avec deux angles connus mais pas dans le même temps, un triangle dont on superpose les données d'un temps à celles d'un autre. Terre en position a serait dans l'angle avec Terre an position b et étoile. Terre en position b serait dans l'angle entre Terre en position a et l'étoile. La distance entre la Terre dans les deux positions est connue (pourvu que ça soit d'abord la Terre qui parcoure cette distance chaque an).

À partir de cette considération on estime que proxima Centauri aurait une distance de nous de qq plus qu'un parsec (parallaxe-d'une seconde d'arc) ou d'environs 4 années lumières. Une distance à partir de laquelle la lumière (à la supposer propagée par la vitesse mesurée par Rømer) prend quatre ans à nous rejoindre.

Pour un géocentrique la Terre N'EST PAS mouvante, et les 0,76 secondes de l'arc que fait proxima Centauri par an sont donc un mouvement propre à cette étoile.

Le triangle n'a aucune distance connue (car la distance auparavant connue comme celle de la Terre en deux positions est donc celle du Soleil en deux positions, en dehors du triangle, et nous n'avons aucun indice que l'étoile a la même distance entre les deux positions que le Soleil).

Donc, nous n'avons pas de garantie que les étoiles aient une distance de seulement une seule année lumière.

Si quelqu'un dirait que c'est louche que tous les étoiles ont une parallaxe en temps avec le soleil et en sens avec le soleil, j'admet que ça sera louche et un indice que la Terre tourne du moment qu'on puisse exclure une volonté comme cause des mouvements. Mais une volonté justement peut avoir des motifs non mécaniques mais esthétiques.

Revenons aux "mesures de distance" à l'échelle stellaire, puisque le problème se poserait à partir des billions d'années-lumières pour les étoiles les plus distantes.

Donc, premièrement nous n'avons donc aucun indice que les étoiles sont si distantes.

Mais pourtant, en acceptant les mesures à l'échelle dit du "système Solaire" (une nomenclature que le géocentrique peut d'ailleurs accepter à condition de dire que la Terre est dedans mais pas du ce système des corps qui tournent autour du Soleil), comme me l'a signalé un ami Catholique non Traditionnel, c'est déjà Neptune qui tournerait chaque jour à une vitesse égale à celle de la lumière.

Le problème physique comment les corps tiennent leur cohérence normale à cette vitesse (Einstein aurait prédit des choses comme une élongation et donc disintégration de la forme normale), restons qu'à pour Dieu rien est impossible et même constat pour les étoiles qui tournent donc à une vitesse supérieure.

L'autre problème est comment nous voyons ces corps. Posons que Neptune prend la vitesse de la lumière et qu'il tourne en cercle quotidien par rapport à nous. Bien, ça veut dire qu'au moment que sa lumière d'une position c arrive à nous, Neptune est déjà à une position d. On peut approximer en disant que la longeur parcouru par la lumière vers nous égale la longueur d'un arc sixième du cercle. Mais ceci serait la vérité si le cercle était un hexagone. En réalité la courbure fait que le cercle n'a pas six mais 6,2832 fois la longueur de son rayon. Neptune se serait donc déplacé un peu moins de 60° vers l'Ouest au moment que nous le voyons.

Les étoiles sont plus distantes encore (car Neptune est un planète) et je ne sais pas si c'est 120° ou 180° ou 360° ou encore plusieurs cercles que se déplace l'étoile pendant le temps écoulé entre le départ d'un rayon de lumière de l'étoile et son arrivée chez nous.

Et ceci suppose que la vitesse de la lumière est aussi basse en dehors du système solaire (qualifications déjà émises pour cette terminologie) que dedans. Si d'un côté nous vivons dans un monde où les corps ne se déplacent pas à vitesse de lumière et d'un autre côté le regard nous donne un monde stellaire dans lequel les étoiles se déplacent même beaucoup plus vites que ça, alors ce n'est pas impossible que la lumière elle-même va plus vite dans ces régions là.

Je viens d'évoquer la volonté derrière les mouvements stellaires à propos la si-dite parallaxe. Pour faire bouger une étoile de cette manière là, suffit qu'un ange veut bouger un peu en temps avec le Soleil. Pour faire bouger les étoiles ensemble chaque jour, ne suffira rien moindre que la volonté de Dieu. Et ainsi le Géocentrisme est une preuve éclatante pour l'existence de celui-ci.

C'est l'argument de Primus Motor non Motus dans une forme classique.

Mais le Géocentrisme, ne présuppose-t-il pas justement l'existence de Dieu?

Ici je déplore la manque d'exactitude dans l'enseignement de la logique dans les écoles. Jusqu'aux lycées et jusqu'aux facultés.

Pour être compris comme un univers qui fonctionne de manière cohérente, le Géocentrisme a effectivement besoin de Dieu comme explication.

Pour être su, le Géocentrisme est prouvé avec une grande probabilité par nos regards sur le ciel, dès que ces regards ne sont pas soupçonnés d'être des illusions, de nature parallactique (diurne pour les mouvements du ciel chaque jour et annuel pour les mouvements du Soleil et des étoiles comme proxima Centauri). Ce soupçon est biensûr une certitude pour l'athée qui nie la seule causalité capable d'expliquer le Géocentrisme. Mais l'athéisme se pose alors comme un a priori avant l'observation.

Si un agnostique se tenait réellement à la règle de décider pour ou contre l'existence de Dieu selon les évidences, il ne pourrait pas arriver à l'athéisme, car le Géocentrisme est une observation qui prouve l'existence de Dieu. Vous savez, preuve et explication vont en sens inverse.

Quand je dis "le chef est au bureau, car son chapeau est sur le garderobe", le mot "car" signifie preuve. Quand je dis "le chapeau est sur le garderobe, car le chef est au bureau" le mot "car" signifie explication.

S'il y a une théorie quelleconque qui "a besoin de Dieu pour tenir dans l'explication" elle n'a donc pas besoin de Dieu pour être prouvée. Elle est au contraire - une fois prouvé par les observations ou les conclusions des observations - la preuve (ou une des preuves) pour l'existence de Dieu et doit être plus apparente que cette existence. Mais pas plus explicatif au sens causal.

Comme jour et nuit le sont et comme la stabilité de la Terre l'est. À savoir plus apparents que l'existence de Dieu, mais pas plus explicatifs dans le sens causal.

Hans-Georg Lundahl
Boulogne-Billancourt
St Zénobe Évêque et sa
sœur Zénobie, Martyrs
30-X-2013

mardi 29 octobre 2013

Réponse à FSSPX sur Josué et Galilée

Voici ce que dit FSSPX dans le but louable de défendre l'infaillité de l'Église (article Galilée, condamné à être réhabilité ?):

Les hostilités sont déclarées dès la fin de 1611 par les péripatéticiens. On accuse Galilée de se mettre en contradiction avec la Sainte Écriture. Par là-même, on fait glisser le débat du terrain scientifique (quel système, celui de Ptolémée ou celui de Copernic s’accorde le mieux avec l’expérience ?), au terrain exégétique (quelle est l’interprétation à donner aux passages de la Bible ayant trait à la constitution de l’univers ?). Entre autres, le chapitre X du Livre de Josué laisse à penser que la terre est immobile et que le soleil tourne autour.

Soleil, arrête-toi sur Gabaon Et toi, lune, sur la vallée d’Aialon !

Et le soleil s’arrêta, la lune se tint immobile, Jusqu’à ce que la nation se fût vengée de ses ennemis. N’est-ce pas écrit dans le Livre du Juste ?

Le soleil s’arrêta au milieu du ciel Et ne hâta pas son coucher comme tout un jour.


Inspirée par Dieu, la Bible jouit de l’inerrance et ne contient ainsi aucune erreur. Mais encore faut-il bien l’interpréter ! Cette tâche importante a été confiée à l’Église par Jésus-Christ . Pour les questions de la foi et des mœurs, les conciles de Trente et du Vatican rappellent aux exégètes qu’ils doivent, s’en tenir au sens donné par les Pères de l’Église ou défini ultérieurement de manière infaillible.

Mais la Bible n’est pas un livre scientifique : pour ce qui concerne les phénomènes de la nature et l’agencement de l’univers, l’Écriture Sainte s’exprime selon le langage usité de l’époque, comme tout le monde en parle, c’est-à-dire d’après les apparences. Le pape Léon XIII l’a rappelé dans l’encyclique Providentissimus : “Les écrivains sacrés ou, plus exactement, l’Esprit de Dieu qui parlait par leur bouche, n’a pas voulu enseigner aux hommes ces vérités concernant la constitution intime des objets visibles, parce qu’elles ne devaient leur servir de rien pour leur salut.” L’écrivain sacré est ici cause instrumentale de la Révélation : il est un instrument mû par l’Esprit-Saint qui respecte sa langue et sa culture propres.


Inspirée par Dieu, la Bible jouit de l’inerrance et ne contient ainsi aucune erreur. - Pleinement d'accord.

Mais encore faut-il bien l’interpréter ! Cette tâche importante a été confiée à l’Église par Jésus-Christ . - Pleinement d'accord.

Pour les questions de la foi et des mœurs, les conciles de Trente et du Vatican rappellent aux exégètes qu’ils doivent, s’en tenir au sens donné par les Pères de l’Église ou défini ultérieurement de manière infaillible. - Pour le Concile de Trente je ne suis pas d'accord sur la restriction que ceci vaille uniquement pour "les questions de la foi et des mœurs". Je n'ai pas vérifié si Vatican I fait cette restriction.

“Les écrivains sacrés ou, plus exactement, l’Esprit de Dieu qui parlait par leur bouche, n’a pas voulu enseigner aux hommes ces vérités concernant la constitution intime des objets visibles, parce qu’elles ne devaient leur servir de rien pour leur salut.” - D'accord en ceci que les écrivains n'ont pas voulu faire des cours de bactériologie (ou même selon certains n'ont pas pu). Ni de théorie atomique pourvu qu'elle soit vraie. Et ceci me semble être ce qu'a voulu exprimer Pape Léon XIII.

Notons une chose. Les écrivains sacrés en nous enseignant des vérités historiques ont voulu exprimer avec exactitude ce qu'ont dit les protagonistes. Si l'écrivain ne veut pas citer un vocatif, il ne met pas un autre vocatif dans la bouche d'une personne. Jésus a souvent dit "vé vous, Pharisiens et Sadducéens, car" ... et ainsi de suite, quand St Jean résume ces groupes dans le mot "Juifs" il ne met pas ce mot dans la bouche du Seigneur. Il écrit plutôt "et il disait aux Juifs 'vé vous, car ...'" (traduit-on "malheur à vous"?) - car Jésus n'avait pas l'habitude de résumer les groupes de ses ennemis sous le vocable Juifs, tandis que ce peuple ne l'avait pas encore rejeté. Un auteur sacré ne ment donc pas sur un vocatif utilisé dans les paroles d'une personne biblique. Il peut par contre en omettre un.

Donc, Josué a réellement dit, en faisant ce miracle "Soleil, arrête-toi sur Gabaon Et toi, lune, sur la vallée d’Aialon !". Ou, peut-être, selon un autre texte qu'un Juif m'a traduit de sa citation en Hébreux "ne bouge pas de Gabaon, ni toi Lune du vallée d'Aialon".

Notons aussi, Josué n'a pas eu l'intention d'enseigner. Il a eu l'intention de faire un miracle. Et il a désigné le miracle avec exactitude. Comme son homonyme Jésus en disant aux démons de sortir d'un tel ou d'un tel, c'est en ceci que consistait le miracle.

Il est inconcevable (ou pas concevable sans grossière impiété) que les miracles d'exorcismes en réalité corrigent une aberration purement dans la mentalité propre de la personne possédée en s'adressant à des pseudopersonnes, des personnages produits par le dérèglement de la personne humaine dite possédée comme si ces pseudopersonnes doivent sortir. Ce qui reste concevable est que des personnes sans corps s'étaient emparées du corps d'un malheureux contre sa volonté et que ces intrus par l'exorcisme sont expulsés, c'est à dire exactement ce que Notre Seigneur dit quand Il fait les exorcismes.

Donc, si le miracle était fait en arrêtant la rotation de la Terre, pourquoi Josué ne s'est-il pas adressé à la Terre plutôt qu'au Soleil et à la Lune? Donc, il convient de croire que si Josué s'est adressé au Soleil et à la Lune, c'étaient à eux de s'arrêter, c'est à dire que c'est normalement eux qui tournent autour de la Terre.

Je ne sais pas si la variante de texte - que m'avait confié ce Juif là - aurait quelque rapport avec cette question, vue qu'alors il y aurait quelque chose de rélatif et de négatif dans les mots. Je ne maîtrise pas l'Hébreu, j'ai du prendre sa traduction en bonne foi sans pouvoir vérifier si elle est bonne.

D'ailleurs, le texte reçu par l'Église et les commentaires patristiques devraient suffire pour faire valoir la variante citée par la FSSPX. Et même là, reste que c'est au Soleil et non à la Terre que Josué adresse ses mots.

Il y a un autre côté (pour encore citer l'article de la FSSPX):

De plus, la condamnation de 1616 évite soigneusement de taxer Galilée d’hérésie formelle ; tandis que celle de 1633 ne fait que suspecter avec force l’accusé d’hérésie : le système copernicien que défend Galilée n’a jamais été déclaré hérétique pour les raisons déjà évoquées plus haut. Mais l’imposer comme un dogme et quitter le terrain de la science pour investir celui de l’exégèse, voilà ce que les plus hautes instances de l’Eglise ne peuvent à juste titre tolérer, moins d’un siècle après les débuts de la Réforme.


Par contre la condamnation de 1633 condamne deux thèses, une comme hérétique et une comme "au moins erronnée".

Il faut encore garder à l’esprit qu’à l’époque de Galilée, la théorie copernicienne n’était pas suffisamment prouvée, et le système de Ptolémée, perfectionné au cours des siècles, s’accordait encore très bien avec les observations des astronomes.


La théorie copernicienne ou ses avatars modernisés ne sont à mon avis toujours pas suffisemment prouvés, et la théorie de Ptolémée a été détruit par Galilée, et les juges n'ont pas essayé de le sauver. La terre serait le seul corps autour duquel tourne un corps céleste? Les lunes de Jupiter disent le contraire et Galilée n'a pas été condamné pour les lunes de Jupiter. Et ainsi de suite.

J'ai quand à moi poursuivi un raisonnement visant à démontrer que ni les considérations de mécanique céleste, ni celles de l'optique prouvent le système copernicien. Si un stylo n'est pas tenu par une main, il obéit uniquement à la gravitation. S'il est tenu par une main, il obéit à une volonté. Donc, rien d'étonnant si les mouvements célestes obéissent aux volontés de Dieu (pour la rotation diurne) et des anges qui obéissent à Dieu (pour les mouvements plus spécifiques). Et si telle ou telle étoile montre un mouvement qu'on appelle "parallaxe" ... si les causes ne sont que mécanique, ça devrait être une parallaxe, c'est à dire un mouvement apparent d'un objet non mu vu par un observateur qui lui-même est déplacé pendant ce temps: si par contre les causes comprennent aussi les causes volontaires, on n'exclut pas que tel ou tel ange dans avec son étoile en temps avec le Soleil.

Je ne vois pas en quoi ceci pourrait me rendre rébelle à l'église.*

Hans-Georg Lundahl
BU Nanterre
St Jean d'Autun
29-X-2013

*Par contre, je ne vois que trop bien comment ça me rendrait stupide dans les yeux des franc-maçons qui le sont eux-mêmes. La douleur est de voir des Catholiques s'y associer.

lundi 28 octobre 2013

Ai-je des soucis avec les Cathos de France?

Hier [j'écris ceci Dimanche, même si ça ne sera peut-être pas publié avant demain] j'étais à Versailles. Je connais un homme à Versailles. Il est Catho et Monarcho. Normalement on s'entendrait à la merveille. Il était là dans la Bibliothèque. Je n'ai pas voulu le déranger quand il était devant l'ordinateur et il ne m'a pas regardé. Quand il a quitté l'ordinateur il ne m'a pas salué non plus. Juste volonté de ne pas me déranger? Possible.

Ou possible qu'il me trouve pénible.

Il y a des gens que je trouve louches qui ne me trouvent pas pénibles quand on se voit très brèvement, mais qui n'approfondissent pas. Peut-ête qu'ils me trouveraient pénibles s'ils me connaissaient. Peut-être ils se réjouissent des Cathos qui me trouvent pénibles.

Mais posons qu'il me trouve pénible, ce Catho, (s'il ne le fait pas, tant mieux), j'aurais des idées sur le pourquoi.

Je suis Créationniste (Jeune Terre). Je suis aussi Géocentrique. Il y a parmi les Catholiques même conservateurs cette idée que l'affaire Galilée était quand même pénible pour l'église et qu'elle se serait "recupérée devant la science" en "admettant" que l'Héliocentrisme est vrai. Même si à aucune date elle ne l'a admis. Même si on a juste renoncé à continuer la condamnation juridique de l'Héliocentrisme. Par exemple pour les livres en 1822 ou 1823. Même si elle n'a pas non plus admis l'évolutionnisme.

Car, toute une génération de prêtres français a été formée par les Theilhardiens. Et quand aux Conservateurs, je ne peux pas exclure que Gustave Thibon ne soit Évolutionniste quelque part aussi.

J'écris pour le Catholicisme quand les Créationnistes ou autres Protestants avec lesquels je sympathise quelque part l'attaquent. Mais comment expliquerais-je leur cette quasiment haine que les Français de l'Église Catholique portent envers le Créationnisme et le Géocentrisme? Comment expliquerais-je cette convictions qu'ils semblent avoir de ne pas prendre la Sainte Bible au pied de la Lettre en ce qu'Elle raconte?

Vais-je comparer ça à des Orthodoxes du Pacte de Warsowie qui se sentent obligés à refuser le Créationnisme? Ceux-là ont l'excuse d'avoir été persécutés par les Communistes et d'avoir en partie survécu dans la mesure qu'ils ont fait des compromis avec. La France, doit-elle passer, elle aussi pour un pays communiste?

D'autre part, comment veulent-ils eux-mêmes, ces Protestants, ne pas passer pour des Communistes ou, au moins, pour des Franc-maçons, s'ils trouvent le Géocentrisme, non seulement incorrect, mais pénible?

Hans-Georg Lundahl
BU Nanterre
St Jude Thaddée
28-X-2013

vendredi 25 octobre 2013

Proportions

Deux engagées de l'Unef aident à mobiliser pour Leonarda.Un Chrétien aide à mobiliser pour le Catholicisme et le Créationnisme.
Celles de l'Unef reçoivent de menaces pendant une semaine ou deux.Le catho de droite reçoit des intimidations pendant des années.
Celles de l'Unef ne peuvent pas relier les intimidateurs à la droite chrétienne et nationale.Celui des Cathos peut relier certains de ses harceleurs à la communauté Arabe ou Berbère ou plus ou moins Somalienne ou Nubienne et donc à la communauté de l'Islam.
Il y a un tas de la droite qui n'aurait pas aimé qu'on intimide les engagées de l'Unef de cette manière.Il y a des Musulmans qui, s'ils sont d'accord ou non avec l'intimidation qu'on m'a faite n'y participent pas directement devant mes yeux.*
Devinette: qui des deux groupes est-ce qui demonise à peu près toute la communauté où se trouvent avec quelque certaineté plus ou moins grande les harceleurs? À Nanterre ce matin, est-ce contre l'Extrême Droite (toute l'extrême droite) ou contre les Musulmans (tous les Musulmans) qu'on a voulu convoquer à une manif qui se déroulera demain?

Qu'en pensez-vous?/HGL


*Mise à jour le dimanche: Par exemple ce midi j'étais très bien accueilli par des Musulmans à Blanc-Mesnil.

Philippe Labro détestait vraiment 68? Ou il en est très déçu?

En directmatin n° 1375, vendredi 25 octobre 2013, sur la page 5 il dit:

Il eût peut-être fallu à tout le monde, ou presque, plus de réflexion et de sang-froid, de bon sens, pour que le sort de la jeune Leonarda Dibrani soit traité de façon moins aberrante - moins hystérisée.


Possible.

Les leçons sont nombreuses - celle sur ce que la présence et la pression des médias peuvent provoquer (une gamine de 15 ans qui réplique, en direct, à un président de la République)...


Pas de média dans les affaires sensibles! Surtout que la petite gent soit pas couverte des média et qu'elle n'ait aucune chance de répondre en direct aux gens au pouvoir!

Voltaire et Metternich applaudissent de l'Enfer.

Le président de la République c'est quelqu'un d'important. Leonarda Dibrani est une nulle. Elle aurait dûr rester anonyme. Quelles que soient les souffrances que les média ne les couvrent pas! Et que surtout le président de la République n'ait pas honte de quoi que ce soit!

Dans la mesure où les Dibrani sont victimes de quoi que ce soit d'ignoble, c'est que Leonarda a du quitter ses camerades au lycée.

Qu'elle quitte ses parents pour rejoindre les-dits camerades est aberrant, et ce n'est pas le propos des médias, mais d'un président de la République. Et Leonarda a montré qu'elle a davantage de bon sens que lui, mais qui serait étonné après qu'il accorde aux pseudo-couples sodomites ou lesbiens une égalité non seulement en avantages fiscales mais aussi en matière d'adoption?

C'est plutôt rejouissant que le bon sens se trouve quelque part. Y compris à Kosovo chez les Dibrani.

Quand j'avais 14 j'aurais aimé qu'on ait en Suède le respect de mes affections familiales que maintenant la France doit respecter en la personne de Leonarda. Pas de retour pour elle sans retour pour son père et sa mère.

Après, si ce retour devrait être accordé ou non, c'est une autre question. Mais qu'elle ait eu l'occasion de dire au président de la République que famille prime sur le lycée, ça n'est pas une bévue. Ça n'a pas à attrister quiconque de la droite - au moins pas de la droite chrétienne.

On s'est plaint de certains parties sur le fait que les parents aient eu tellement d'assistanat (moi-même j'ai eu hormis les choses bénévoles ou des douches et repas juste un an de la CMU, aurait voulu soigner les dents, ai eu à sogner une gale persistante, si ça interesse à quelqu'un) ... mais s'ils avaient été mendiants ou s'ils avaient vécu dans les camps, aurait-on permi à eux de garder Leonarda alors? Ou aurait-il y eu un assistant social pour dire "non, Leonarda ne peut pas vivre en des pareilles condistions" et ensuite l'avait-on enlevée de force?

Les parents de Leonarda, étaient-ils libres de ne pas vivre d'assistanat (à défaut d'avoir un travail)? En 2005 j'étais chez des gens avec qui je discutait le fait de vivre sans électricité et avec des toilettes sèches. Ils mont dit (peut-être ont-ils voulu me choquer?) que dans cas pareil, les DDAS enlèvent les enfants de leurs parents. C'est vrai, ils aident financièrement à installer l'électricité, mais ils ne permettent pas que des familles avec enfants vivent sans.

A-t-on mis une pareille pression sur les Dibrani? Conferons comment on a fait avec Marie Laurence Nataf, dite Mallaury Nataf. Pas seulement ce n'est pas elle qui a la garde de son fils, quand elle vivait dans la rue et se battait pour ça, les associations - non pas des DDAS mais des associations, s'il vous plaît! - lui ont proposé d'être hospitalisée en psychiatrie! Comme si ça pourrait arranger dans sa lutte pour le fils. Notons, je ne prends pas partie entre elle et le père de son fils, mais je parle des critères ...

Leonarda a dit ce qu'il faut dire. Et ça ce n'est pas une chose aberrante. Ça n'est pas hystériser les choses qu'on l'écoute.

Même si, pour certain ça ferait peut-être "trop 68".

Hans-Georg Lundahl
BU Nanterre
Saints Chrysanthe
et sa femme Darie
25-X-2013

Je parle de ces mots:

"Je n'irai pas seule en France, je n'abandonnerai pas ma famille. Je ne suis pas la seule à devoir aller à l'école, il y a aussi mes frères et mes soeurs"


Les autres mots, sur le fait de faire la loi le jour qu'elle rentre en France, c'est autre chose. Peut-être la colère excuse un peu.

jeudi 24 octobre 2013

Can Nephelim be saved?

Lita Cosner made a good point about human - animal hybrids. If ever there were any hybrid with 75% - 25% or even 50% - 50% of the distinctive genes (as opposed to common ones, hallmark of a common creator) between man and any animal,* it would still be either 100% human or 100% non-human, since man is endowed with the image of God.

This brings up a point about another kind of hybrid. Angelic - human, if that is what the Nephelim were.

I say "if that is what the Nephelim were" since I am reserving in favour of two other possibilities. "Sons of God" being believing Setites and "daughters of men" being impious Cainites is one of them. Angels - fallen ones, not the good ones - acting as cattle breeders (taking semen from one and inseminating in other human without contributing anything except perhaps genetic manipulation) is a view which St Thomas Aquinas seems to have reserved not for the Nephelim in Genesis 6 indeed, but perhaps for what could be considered "neo-nephelim" in legendary men such as Hercules, Romulus, Merlin Emrys (or perhaps rather Martin Ambrose). Being legendary is of course not synonym to not having lived, it is synonym to having evoked sufficient curiosity as to make men tell stories about one.

But assuming either of these views is wrong and Book of Henoch as preserved by Ethiopians gives us the true account, angels do have or are able to assume bodies with real biological functions (St Thomas thinks that whenever angels appear in bodies, these are arranged ad hoc and never really alive, though the angel using them for showing up is). And this includes then the ability to impregnate women. And this was then done by 200 who fell later than other angels through this decision. And their offspring was, in that case, angelic-human hybrid.

I have heard and read about both nephelim on this view and about human clones that they cannot be saved or even have no souls. This seems to be false.

Book of Baruch says that the giants of old did not find wisdom "not one of them" - suggesting they could have found wisdom if they had looked better. But being able from the start to get what you want by domination over humans of lesser stature and powers is not a good starting point.

In fact, if Goliath was nephelim brood (through one of Noah's daughters in law), so was St Christopher. And when I call Christopher a "Saint" I mean it is known he is saved and in eternal glory, it has been shown the Church by sufficient miracles.

As I brought up clones, a clone would probably be the person of the emptied human embryo, but with the wrong genes for this person. This kind of mismatch might make for difficulties of harmonisation as with - if such be possible - angelic-human hybrids, but if difficulties were bravely faced with a sense of decency overriding monstruous temptations and with a hope in Christ, yes, such a person could be saved.

That does not mean the 200 angels had any right to such an "adventure" (if that is what happened), or that anyone making a clone today has such a right. For that matter, nobody has a right to make a child through rape either. But in these cases salvation is at least theoretically possible. If, as is suggested in book of Henoch, none of the children of the 200 were saved, this is not because God did not gave any possibilities, but because God arranged that the ones refusing those would coincide with among others all of the original Nephelim. To punish their fathers.

If there were ever Nephelim totally uncapable of salvation, as opposed to merely rejecting it, this is because they had no souls, because they were biological machines. But in that case one may say the fallen angelic fathers had no real biological equipment for making them either.

Such a thing should not lightly be assumed of anything resembling a human. In cases where a woman gives birth to what one does not quite recognise as human, there is the possibility of conditional baptism: "If thou art human I baptise thee in the name of the Father, and the Son and the Holy Spirit". Precisely as there is conditional baptism for people when one is not sure whether they were previously baptised or not.

No creature ever was predestined without a test to damnation. No angel was damned without sinning or before sinning. No man was damned before Adam's sin. And no man who reached the use of reason was damned without any sin of his own.

What is sure is that giants seem to have some capacity for honest if not sophisticated basic wisdom like the one showed by St Christopher after he converted. And thus for salvation too. And one hermit getting to visit another, in the Egyptian desert saw a faun crying over the idolatry Egyptians make of fauns, as if sure he was meriting damnation merely for being its object, even if not willingly. More stupid than rotten if you ask me (but then I am a Narnia fan). In fact, not even all that stupid if he realised idolatry was a damning offense. And that it is at least not good to be cause of such in others.

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
St Raphaël the Archangel
(how appropriate!)
24-X-2013

*But there is not just the genes, there is the chromosomes they are packaged in too. Between man and chimp, just for "human chromosome two" it is not just that it corresponds in general to two chimp chromosomes (which evolutionists love to explain as its being the result of a fusion of them), it is also a question of in total 13 chromosomal changes (cross overs of arms, relocations, inversions of certain stretches etc) on top of the 100.000 differences for the loci of the genome. And apes have 48 while we have 46 chromosomes, which means there is not such a very great difference on the chromsome level as between man and goat or man and horse.

mercredi 23 octobre 2013

Les Para de Liban

J'apprends l'anniversaire de l'attentat par PRÉSENT.

Mémoire éternelle!

En 1983 les loyautés internationales étaient raisonnables. Gémayel méritait l'aide française.

En 1990 j'avais fait mon service militaire et je galérais l'été comme porteur de journaux les weekends avant de recupérer la bourse pour l'automne. Deux mois je ferais le remplaçant d'une prof de latin. Et vers Mercredi de Cendres 1991 je visite Le Barroux, le Monastère Sainte Madeleine.

Pour aller en retour vers Avignon, après la retraite, pas besoin de taxi ou de bus. C'est un para qui se charge, et j'apprends de lui que les Para ont St Michel comme leur patron céleste.

Que St Michel Archange garde bien les Para de la France!

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
St Jean Capistran
23-X-2013

Human and Machine Logic

Quoting Good via J. R. Lucas:

We can imagine a human operator playing a game of one-upmanship against a programmed computer. If the program is Fn, the human operator can print the theorem Gn, which the programmed computer, or, if you prefer, the program, would never print, if it is consistent. This is true for each whole number n, but the victory is a hollow one since a second computer, loaded with program C, could put the human operator out of a job.... It is useless for the `mentalist' to argue that any given program can always be improves since the process for improving programs can presumably be programmed also; certainly this can be done if the mentalist describes how the improvement is to be made. If he does give such a description, then he has not made a case.


Here is J. R. Lucas' summary:

Good, together with Turing and Benacerraf, argues against `mentalism' by denying that there could be any peculiarly mental powers, since if there were, they could be described, and if they could be described, a computer could be programmed to simulate them.


Here is my reply (not J. R. Lucas's):

An abacus can be used so as to simulate our grasp on arithmetical truth. This does not mean an abacus knows arithmetic as well as I do. It knows nothing. And we all know that. The capacity of doing arithmetic is not a proof that arithmetic knowledge belongs to each and every object having that capacity. The capacity of an abacus to do or facilitate the doing of arithmetic is dependent not on its but on its maker's knowledge of arithmetic.

Arithmetic for abacus and man, logic for game-playing machines and men, language for google translate or man are not at all predicated in the same way, and we all know that.

Just as "healthy" or "medical" is not said in the same way about a prescription and the material means it applies. Only the doctor making the prescription has the knowledge. Only the material substance will do (without "bothering to" think) the cure. The doctor is only indirectly healthy by prescribing what is healthy. The cure is only indirectly medical by being prescribed by someone having that knowledge.

A man like Turing (or his disciple Good) would reply "you say you know, but you cannot verify it".

I do not need to "verify" an orange is not a baby, as soon as I know it is an orange I know it is no baby.

And I do not need to "verify" an abacus has no arithmetic knowledge or understanding, though it has arithmetic functioning, since I know an abacus is an object put together out of inanimate parts.

But as to google translate, it is even easy to verify it for any man knowing two languages. Put in a short phrase of two words - it will give one correct translation. But what if the two words are ambiguous? Google translate will not be able to tell the two meanings apart, it will give one. Use a longer text, any words not programmed into google translate will be left untranslated (and that includes spelling varieties, by spelling my Swedish an oldfashioned way, I make google translate inapplicable to some more of it). And if the sentences are long, google translate will not be able to separate the phrases the right way every time.

You can say this applies to learners too. But a learner will by told what he did wrong and he will say "aha".

A computer programme could of course simulate the sounds "aha" or its spelling, but there would be no meaning to it.

And a learner of any language will certainly progress to a better understanding of it than google translate.

Hans-Georg Lundahl
Nanterre UL
St John Capistran
23-X-2013

Je n'aime pas être autobiographique (trop), mais que les lecteurs sachent de quoi s'attendre ...

Ceci n'est pas surtout de moi, mais de ce que j'essaie d'être pour mes lecteurs.

Je viens de recevoir un livre sur des poëtes comme Rimbaud et Baudelaire. Désolé, ça n'est pas du tout mon programme sur ces blogs. Qui veut ça devrait essayer tout un autre écrivain, pas moi. Par exemple Rimbaud et Baudelaire.

Quand à Verlaine, je lui dois le fait qu'il a inventé la strophe de Verlaine. Je connais ce fait à travers Alf Henrikson - un passable essayiste suédois, comme type d'écrivain définitivement plus mon style, si seulement il avait été Catholique. J'ai peur que s'il avait vécu en France il aurait écrit (quand c'était comme parfois pour des journaux) pour Le Monde ou Libération. Comme on peut deviner, mon style est plutôt PRÉSENT.

Autre Suédois, Frans Gunnar Bengtsson, un bon essayiste (je n'ai pas lu sa poësie encore), qui avait par contre le défaut de préférer Schopenhauer et Gobineau à St Thomas d'Aquin (il était aussi agnostique, le pauvre païen!).

Mais est-ce qu'un Catholique peut remplir un tel rôle? Regardez donc Hilaire Belloc et Gilbert Keith Chesterton. Mes modèles. Avec C. S. Lewis (lien à un compte-rendu de son argument contre le naturalisme).

Donc, ce que vous avez à attendre de la lecture de ces blogs. Si je réussis. Regardez par exemple (en anglais) Φιλολoγικά/Philologica : Homer (again) ou (en anglais aussi) Assorted retorts from yahoo boards and elsewhere [avec co-débatteurs, donc] : ... to Unbalanced Anti-YEC priest (?) and his defenders ou (en français maintenant) Φιλολoγικά/Philologica : Jean-Pierre Maury sur l'affaire Galilée ou gm b1 lou : Il n'a plutôt pas dit: "puisse le ciel agréer au moins l'humble obéissance du soldat!".

Pour l'autobiographique (si quelqu'un insiste), il y a La première cinquième du pélérinage (avec liens aux autres quatres cinquièmes, dont partie est déjà racontée, partie encore à raconter). Ou mes haïku. Pour les romans, qui ne sont pas autobiographiques, hélas ce n'est pas une œuvre qui soit déjà complète. Mais entretemps, essayez mes essais!

Hans-Georg Lundahl
BU de Nanterre / Paris X
St Jean de Capistran
23-X-2013

mardi 22 octobre 2013

Robert le Paresseux ... ce n'est pas moi

Article:

"Je n'ai jamais adhéré à l'idée fausse qu'il faut avoir un emploi pour avoir une belle vie", dit-il à l'AFP.


Fort d'accord.

On peut faire la manche en se reservant à la lecture (ou pour les plus pieux la prière et les abstinences), on peut faire la route, on peut faire un tas de choses ... Bob Marley avait trouvé l'emploi dans le textile "trop chaud, trop bruyant" (et quelle était la troisième chose? trop mal payé?) et avait trouvé des potes pour former Bob Marley and the Wailers.

"Je me considère comme intellectuel. Donc j'aimerais évidemment avoir un emploi où je peux me servir de ce que je connais du monde", ajoute-t-il.


Pourquoi précisément un emploi? Si vous avez le temps ... moi je l'ai et j'écris.

Il y a des plateformes blog gratuits.

La chef du gouvernement social-démocrate Helle Thorning-Schmidt a dû réagir après cet éloge de la dépendance: "Nous allons examiner toutes nos mesures pour l'emploi, et s'il y a des gens comme Robert le paresseux, nous allons exiger d'eux davantage", avait-elle dit peu après le débat qui a fait de Robert une célébrité.


Devinez pourquoi j'évite de me faire le dépendant des autorités sociales?

Je fais la manche, j'annonce normalement sur le panneau un ou plusieurs de mes sites. C'est donc facilement répérable que je propose précisément mon intellect. En tant que produit écrit sur le web, d'abord. Et ceux qui aiment peuvent me donner de l'argent et ceux qui n'aiment pas peuvent ne pas me donner de l'argent. Ceux qui me donnent n'ont pas à se plaindre si je ne cherche pas emploi, mon panneau ne dit pas "en chômage" sauf qqs fois que j'écrivis sur le panneau au Danemark "førkølet gadesanger" - ("chanteur de rue en chômage de rhûme"). Mais ça, c'était avant que les rhûmes prennent le dessus et m'empêchent de chanter normalement. Maintenant c'est l'intellect qui compte.

Il a fait des études, il a étudié les sciences sociales et la philosophie "quelques années", s'est essayé au chinois pendant un trimestre, et a fait six mois de bénévolat en Zambie. Mais il n'a jamais obtenu un diplôme.

"Malheureusement je n'ai pas de paperasse pour montrer ce que je sais", résume-t-il.


Et ça vous empêcherait d'écrire? Non, crois pas.

Vous avez vraiment pu maîtriser les quatre tons du mandarin moderne (ou les cinq du mandarin classique)? J'admire! Mon suédois en a deux, et votre danois n'en a pas, et c'est vous qui arrivez à les maîtriser! Chapeau!

La situation ne lui déplaît pas. Mais il ne faut pas lui demander ce qu'il adviendrait du Danemark si tout le monde l'imitait.

"C'est une question ridicule, et je n'aime pas y répondre. Dans les prisons et dans les journaux, il y a des tas de gens que vous pouvez montrer du doigt pour dire: comment le Danemark tournerait-il si tout le monde était comme eux?", s'emporte-t-il.

"Tout le monde n'est pas comme moi, et ne le sera jamais", tranche-t-il.


Et pas comme moi non plus. Là vous avez raison.

Si je trouve juste l'actu en danois je vous répondrai bientôt en danois* aussi. Til dets, god dav!

Hans-Georg Lundahl
Nanterre - Paris X
Bibliothèque Universitaire
Ste Marie Salomé
22-X-2013

PS, non, il n'a jamais dit non à un travail, il va toujours dans les cours proposés, il tient sa parole aux assistants sociaux comme je tenais la mienne dans les années entre la fac à Lund et l'emploi et le chômage à Sysslebäck. Moi, j'ai trouvé cette attitude dangéreuse. Probablement il n'est pas Catholique et donc pas non plus ciblé par la majorité Luthérienne-Athée-Nouvel-Âge de chez nous, comme je l'étais. Et peut-être qu'il a aussi renoncé aux rêves d'avoir une famille.

*Det vil sige, lidt rådbråket med svenske træk kan den nog være. Jeg er fra Malmø.

lundi 21 octobre 2013

J'ai manqué hier (lien, vidéo)

LTLNews : La marche de Civitas contre l'antichristianisme
http://www.youtube.com/watch?v=dG-T1s6mG30

Salon Beige vs Pierre Bergé

1) Il faut riposter aux propos antichrétiens de Pierre Bergé, 2) RTL, la radio à gerber, 3) Pierre Bergé attaque Le Salon Beige

VISITS
Total47,923,162
Average Per Day52,915
Average Visit Length0:15
Last Hour3,342
Today21,325
This Week370,402
PAGE VIEWS
Total66,881,393
Average Per Day64,465
Average Per Visit1.2
Last Hour3,898
Today25,616
This Week451,258
Site Meter: Le Salon Beige


Chapeau!

Dans le cas du Salon Beige, ils aident la presse à papier avec des extraits. Dans mon cas, j'aurais besoin de l'aide par la presse à papier. Voici d'ailleurs deux de mes articles sur le même sujet:

1) Encore gématrie du code ascii, compté par HGL, 2) Le Monde veut donner congé payé à Yôm Kippur et à l'Aïd?.

Bon, le troisième article que je cite du Salon Beige porte sur le sujet qu'une publication doit avoir un directeur. Évidemment ceci n'a pas lieu quand elle est individuelle, ou alternativement l'individu qui se publie compte alors comme directeur. Avec mon blog, c'est moi l'individu qui se publie.

Et ceci est aussi une publication, au cas que quelques-uns l'auraient oublié.

Une publication qui autorise la republication selon les conditions donnés sur ces liens ci:

FR: Conditions d’utilisations ultérieures …* *(Aussi ici.), ENG: A little note on further use conditions:*, *(Here too).

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
St Hilarion, Abbé
en Chypre
21-X-2013

dimanche 20 octobre 2013

Datation d'Orrorin (et d'autres)

Je cite la wikipédie:

Les différents fossiles d’Orrorin n'ont pas fait l'objet de datations directes mais leur âge a pu être évalué grâce à celui de leur contexte stratigraphique, par biostratigraphie mais aussi par datations radiométriques et par magnétostratigraphie :

  • La Sill Dolérite de Rormuch (5,62 ± 0,5 M années) passe à travers la Formation Lukeino.

  • Les niveaux inférieurs des basaltes Kararaina (5,65 ± 0,13 millions d'années) recouvrent la Formation de Lukeino.

  • Les niveaux supérieurs des trachytes de Kabarnet (6,2 ± 0,13 millions d'années) passent juste en dessous de la Formation de Lukeino.

  • Des cristaux vulcanogéniques provenant de la Formation de Lukeino ont été datés à 6,06 ± 0,13 millions d'années;

  • Les fossiles d'autres espèces animales accompagnant Orrorin sont similaires à ceux trouvés dans des couches dont la datation ne fait aucun doute. L'âge commun indiqué est la fin du Miocène, 6 millions d'années.


Les fossiles trouvés sont donc âgés d'approximativement 6,2 à 5,65 millions d'années.

Plus récemment [Y. Sawada et al., 2002. "The age of Orrorin tugenensis, an early hominid from the Tugen Hills, Kenya", C. R. Paleovol 1, 293-303], des datations radiométriques (K-Ar et 40Ar-39Ar) croisées à des données magnétostratigraphiques indiquent que la formation de Lukeino, qui a livré les restes d'Orrorin tugenensis, s'est déposée entre 6 et 5,7 millions d'années. Les spécimens de Kapsomin, les plus nombreux et les plus importants de l'échantillon, seraient datés entre 5,9 et 5,8 millions d'années.


Il serait donc erronné de dire que l'on ait daté Orrorin grâce à 14C. Au contraire, une fois qu'on avait, basé sur a priori évolutionniste et en faveur de K-Ar daté Orrorin à plus que 5 millions d'années, on ne cherchait plus à savoir ce que diraient les datations par 14C.

Ces évolutionnistes sont parfois un peu timides quand à l'effort de confronter leurs théories à toutes les épreuves qui pourraient les refuter.

Pareil avec Lucy:

Découverte dans des terrains datés de 3,18 millions d'années, Lucy a longtemps été considérée comme la représentante d’une espèce à l’origine de la lignée humaine. Des découvertes plus récentes ont remis en cause cette hypothèse : Lucy serait une cousine éloignée, plutôt qu’une ancêtre du genre Homo.


Ah oui, ce sont les terrains qui sont datés de 3,18 millions d'années, et non les ossements eux-mêmes?

Merci, il y a des français qui ont besoin de renseignements là-dessus!

Et encore pour un autre prétendu ancêtre:

Une datation relative, biochronologique

Des méthodes de datation relative biochronologiques ont permis d'estimer l’âge de Toumaï à environ 7 millions d'années, en se fondant sur le degré d'évolution des mammifères, particulièrement des proboscidiens (Anancus kenyensis et Loxodonta sp.) et des suiformes (le suidé Nyanzachoerus syrticus), présents à ses côtés, par comparaison avec d'autres faunes africaines similaires dont l'âge radiochronologique était connu (Note vers LeMonde, inaccessible). En effet, il apparaît que la faune du site TM 266 se rapproche plus de celle des niveaux de base de la formation de Nawata à Lothagam (datés autour de 7 millions d’années) que de celle de la formation de Lukeino (celle qui a livré Orrorin tugenensis, datée autour 6 millions d’années).(Note)

Une tentative de datation absolue, radiométrique

Une série de dates absolues a été publiée en mars 2008 par une équipe française pour les niveaux de sédiments qui renfermaient le fossile. Ces dates, réalisées grâce à la méthode du béryllium 10 / béryllium 9, ont permis d'établir que l'âge de Toumaï est compris entre 6,8 et 7,2 millions d'années.(Note) Toutefois, le crâne de Toumaï n’étant pas en place (in situ) dans le sédiment (Note) (noter que les coupes géologiques publiées par la MPFT varient fortement de 2002 à 2008) et a même été déplacé lors d’une vraisemblable inhumation récente(Note), cette méthode ne peut être appliquée.


Pour ne rien dire du fait qu'une méthode qui est très apte à donner sans problème des âges pré-création selon la chronologie biblique ne semble pas être très fiable. 14C donne au moins un rangé d'âges assez important qui carrent encore avec la Bible.

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
Dimanche
20-X-2013

samedi 19 octobre 2013

Accusé de Magie ...

Je ne trouve pas correcte de dire "bonjour" à un homme qui m'accuse de magie.

Que la magie soit "blanche" ou "noire", "bienfaisante" ou "malfaisante", dès qu'il s'agit de magie, de quelque chose qu'un homme ne peut pas accomplir avec les moyens donnés par son Créateur le bon Dieu, mais à travers quelque accord avec "les esprits", est une chose illicite et condamnée par Dieu dans sa sainte loi.

Je ne peux pas accepter une pastorale d'une église ou secte qui m'accuse de ceci et je ne dois pas dire bonjour aux adeptes d'une telle secte.

Si un prêtre catholique traditionnel me donnait une raison de m'expliquer ou de m'exculper là-dessus ou d'admettre un quelconque péché dans ce contexte, j'aurais le devoir de répondre.

Mais que des superstitieux - en occurrence l'homme était noir et il y en a dans cette communauté qui sont superstitieux et il est pentécôtiste ou quelque chose comme ça et il y a un penchant pour la superstition dedans (comme quand Kate Perry croyait commettre une "vente de l'âme au diable" par le fait de quitter la chanson purement chrétienne pour la musique prophane, parce qu'elle était éduquée comme ça par des parents puritains) - m'accusent de magie, après ils n'ont pas à me dire "bonjour" ou "ça va" aussi.

Un gardien de la bibliothèque venait de se mêler dans notre dispute.

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
St Pierre Alcantara
19-X-2013

Newman et Busenbaum sur l'Ignorance Invincible

Le jésuite Busenbaum, dont j'ai mentionné l'œuvre, écrit "Un hérétique, tant qu'il estime que sa secte mérite autant ou davantage de créance que l'Église, n'est aucunement tenu à croire à celle-ci". Et il ajoute: "Si ceux qui ont été élevés dans l'hérésie sont persuadés depuis leur plus jene âge que nous contestons et attaquons la Parole de Dieu, que nous sommes des idolâtres et des imposteurs pernicieux et que, comme tels, on doit nous fuir comme la peste, ils ne peuvent, tant qu'ils demeurent dans cette conviction, nous écouter d'une conscience assurée".


Newman cite (dans le Lettre au Duc de Norfolk)* Hermann Busenbaum (1600-1668) Medulla theologiae moralis ... qui s'ouvre par De regula actuum humanum, tractat 1 De regula interna, sive conscientia, tractat 2 De regula externa scilicet lege.

Ça veut donc dire qu'un Protestant n'est nullement obligé de se convertir au Catholicisme? Non, pas tout à fait. Analysons les conditions précises, elles ne sont pas universelles:

"Un hérétique, tant qu'il estime que sa secte mérite autant ou davantage de créance que l'Église, n'est aucunement tenu à croire à celle-ci".

Aucunement tenu a croire l'Église Catholique (concrètement romaine) comme la règle de la foi. D'accord. Et il se pourrait que jamais il n'eusse réfléchi sur les faits qui rendent sa secte protestante impossible dans le rôle de l'église du Christ. Mais ...

Qu'il sachant que sa secte débute avec la prétendance de restaurer une église auparavant perdue continue a croire sa secte la vraie église après avoir été confronté avec l'incompatibilité entre ceci et Matthieu 28 n'est pas tout aussi excusable.

Une fois compris Matthieu 28, l'hérétique protestant devait sinon immédiatement amplecter l'église romaine au moins visionner l'église de Christ comme comprise entre les églises qui se reclament de Tradition et de Succession Apostolique. Donc: Romaine, Grecque-Slave, Monophysite ou Copte-Arménienne, Nestorienne. Dans une ou plusieurs de ces églises. Et non dans les affirmations protestantes qui les contredisent tous.

"Si ceux qui ont été élevés dans l'hérésie sont persuadés depuis leur plus jene âge que nous contestons et attaquons la Parole de Dieu, que nous sommes des idolâtres et des imposteurs pernicieux et que, comme tels, on doit nous fuir comme la peste, ils ne peuvent, tant qu'ils demeurent dans cette conviction, nous écouter d'une conscience assurée".

Un cas hélas très fréquent à son temps (il écrivit pendant la Guerre de Trente Ans).

De nos jours des soupçons comme ça contre les Catholiques sont nettement moins fréquents, sauf parmi les Fondamentalistes (et il y en a parmi eux qui résipiscent: tektonics défend Pape Léon X contre Bilious Bale et creation.com cite St Thomas d'Aquin). Et sans un tel soupçon, d'où alors cette réserve contre tout ce qui était là avant la Réforme et aussi avant le Concile de Trente et qui en fut confirmé?

Les non-fondamentalistes ont aussi le tort de ne plus croire en l'inerrance de la Bible - contre toute la Tradition ecclésiastique, quel que soit le côté des Conciles d'Éphèse, de Calcédoine, de Lyons et Florens et de Trente - sauf parmi les Protestants les plus radicaux, les Socininiens. Qui n'ont aucune reclamation d'être traditionnels, de simplement continuer le reçu.

Il y a pourtant des gens parmi les Protestants qui ont à la fois une indépendance vis-à-vis l'inerrance biblique et une rélicte de l'anticatholicisme fondamentaliste ou classiquement protestant.

Des gens qui sont sûrs qu'un homme doive renoncer à l'Avé Maria pour se sauver, mais pas sûrs qu'il doive renoncer à Darwin. Qui accusent un homme de papolâtrie s'il est d'accord avec la Bible avec la Papauté, mais qui ne s'accusent pas d'idolâtrie s'ils sont en désaccord à la fois avec la Papauté et avec la Bible. Par exemple sur contraception ou eugénisme.

Je ne les comprends pas. Le malheur est que j'ai affair avec des gens comme ça, me semble-t-il.

Peut-être sont-ils tout simplement des idolâtres du pouvoir public. Comme l'école malékite parmi les Musulmans. Celle d'un Ibn Khaldoun - imité en ceci par Marsile de Padoue et par Macquiavel, par Jules Ferry et Gladstone, par Staline et Hitler.

L'ignorance invincible existe. Mais une ignorance qui a été invincible jusqu'à tel ou tel moment peut ne plus l'être, mais être au contraire devenu opiniâtre. Un Protestant qui n'a jamais réfléchi sur l'incompatibilité entre les attributs de l'église comme indéfectibilité selon Mathieu 28, qui n'a jamais compris que ces mots furent adressés tout d'abord aux Onze et à travers eux aux autres Chrétiens de l'époque et donc à travers eux et leurs successeurs aux simples prêtres et fidèles est en ignorance invincible tant que personne ne lui montre ça et tant que lui-même il n'y réfléchit pas.

Mais une fois qu'il a compris pourquoi les Catholiques se reclament de la Succession Apostolique et de la Tradition Apostolique, s'il cherche alors quand même avec des astuces de plus en plus tordues comme le "tu quoque" et des arguments les moins exactes pour ce "tu quoque" de denier ceci au Catholicisme sans arriver à établir quoique ce soit de correspondant pour le Protestantisme ou le Mormonisme ou l'Islam, on ne peut plus être sûr que son ignorance reste invincible, on doit (dès qu'il le montre clairement) soupçonner que son ignorance est en partie factice.

Et, hélas, il y a des Protestants qui écrivent comme ça. J'ai vu un anglophone qui croyait que la Succession Apostolique aurait été brisé par le fait que les cinquante évêques qui élisent un nouveau pape avaient été déposés et excommuniés par son prédécesseur. Il n'a pas fait attention à tous les autres évêques qui étaient parfaitement légitimes à travers tout le monde catholique de ce siècle. Ni au fait que la succession apostolique n'est pas synonyme avec la succession à la seule Rome (même pour les plus papistes). Ni à la distinction entre pouvoirs sacrementaux d'un évêque ordiné et les pouvoirs juridiques d'un évêque en possession légitime d'une diocèse. Chaque évêque diocésain devant biensûr être aussi ordiné. Mais il y a des évêques ordinés qui ne sont pas évêques diocésains et qui peuvent eux aussi transmettre la succession apostolique.

Donc, non, soit le Protestant auquel je pense (je n'ai pour l'instant pas le lien à son essai en ligne) était simplement maladroit, et devra se corriger dès qu'on lui explique pourquoi son cas contre la succession apostolique ne tient pas, soit il était malhonnête et alors nullement plus dans la situation que considère Busenbaum.

Mais, à supposer que des Protestants peuvent être dans la situation décrite par Busenbaum, doit-on alors éviter de les convertir? Bien non! Ils peuvent se damner pour autre chose que pour Protestantisme et s'ils ne deviennent pas Catholiques ils peuvent avoir pas mal de soucis d'échapper le châtiment éternel, ils peuvent même y échouer. On doit donc avoir un souci - proportionnel aux rélations privées ou au fait d'être un prêcheur public, selon les cas - de les convertir. Et quand aux Orthodoxes qui les imitent (il y en a, hormis le plan liturgique) ... pareil.

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
St Pierre d'Alcantara
19-X-2013

*Le chapitre sur la conscience, puisque Newman est en train de refuter les propos de Gladstone, qui disait qu'après l'infaillibilité papale décidé par le Concile de Vatican les Catholiques avaient perdu l'usage de leur conscience. Donc Newman dédie un chapitre à la conscience. Vais bientôt vérifier la page ...

... voilà, p. 252 de l'édition française par Desclée de Brouwer (1970).

En correction à Abdelkader Ounissi sur les Chrétiens

Deux citations de son interview, deux corrections. Mais d'abord la citation des versets de la Sainte Écriture:

Genèse, Chapitre 22

1 Après cela, Dieu mit Abraham à l'épreuve et lui dit : " Abraham ! "

2 Il répondit : " Me voici. " Et Dieu dit " Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, et va-t'en au pays de Moria, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je t'indiquerai. "

3 Abraham se leva de bon matin et, ayant sellé son âne, il prit avec lui deux de ses serviteurs et son fils Isaac ; il fendit le bois de l'holocauste et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit.

4 Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, aperçut le lieu de loin ;

5 et Abraham dit à ses serviteurs : " Restez ici avec l'âne ; moi et l'enfant, nous voulons aller jusque-là et adorer, puis nous reviendrons vers vous. "

6 Et Abraham prit le bois de l'holocauste, et le mit sur Isaac, son fils, lui-même portait dans sa main le feu et le couteau, et ils s'en allèrent tous deux ensemble.

7 Isaac parla à Abraham, son père, et dit: "Mon père ! " Il répondit : " Me voici, mon fils."

8 Et Isaac dit : " Voici le feu et le bois ; mais où est l'agneau pour l'holocauste?" Abraham répondit : " Dieu verra à trouver l'agneau pour l'holocauste, mon fils. " Et ils allaient tous deux ensemble.

9 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait désigné, Abraham y éleva l'autel et arrangea le bois ;

10 puis il lia Isaac, son fils, et le mit sur l'autel, au-dessus du bois.

11 Et Abraham étendit la main et prit le couteau pour égorger son fils. Alors l'ange de Yahweh lui cria du ciel et dit : " Abraham ! Abraham ! "

12 Il répondit : " Me voici." Et l'ange dit " Ne porte pas la main sur l'enfant et ne lui fais rien ;

13 car je sais maintenant que tu crains Dieu et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. " Abraham, ayant levé les yeux, vit derrière lui un bélier pris dans un buisson par les cornes; et Abraham alla prendre le bélier et l'offrit en holocauste à la place de son fils.

14 Et Abraham nomma ce lieu : " Yahweh-Yiréh ", d'où l'on dit aujourd'hui:

" Sur la montagne de Yahweh, il sera vu. "

15 L'ange de Yahweh appela du ciel Abraham une seconde fois, en disant :

16 " je l'ai juré par moi-même, dit Yahweh : parce que tu as fait cela, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique,

17 je te bénirai; je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est au bord de la mer, et ta postérité possédera la porte de ses ennemis.

18 En ta postérité seront bénies toutes les nations de la terre, parce que tu as obéi à ma voix. "


Notons deux choses: à ces mots Ismaël avait déjà été chassé, il ne s'agit pas d'un promesse à propos Mahomet. Et, le début du premier livre du Nouveau Testament reprend:

Évangile de St Mathieu, Chapitre 1

1 Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham.

Il s'agit bien de Jésus, la postérité d'Abraham en laquelle ont été bénites toutes les nations. Il a aussi promis que son église possédera les portes de l'ennemi:

Évangile de St Mathieu, Chapitre 16

13 Jésus, étant venu dans la région de Césarée de Philippe, interrogeait ainsi ses disciples : " Qui dit-on qu'est le Fils de l'homme? "

14 Ils dirent : " Les uns Jean le Baptiste, d'autres Elie, d'autres Jérémie ou l'un des prophètes. "

15 Il leur dit : " Et vous, qui dites-vous que je suis? "

16 Simon Pierre, prenant la parole, dit : " Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant. "

17 Jésus lui répondit : " Tu es heureux, Simon Bar-Jona, car ce n'est pas la chair et le sang qui te l'ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux.

18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle.

19 Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux : tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. "

20 Alors il défendit sévèrement aux disciples de dire à personne qu'il était le Christ.


Le dernier verset veut dire "avant le temps prévu", car après il donnera l'ordre de le dire.

Maintenant à Abdelkader, il se rapporte donc juste à l'histoire d'Abraham dans la Genèse:

Cette histoire est commune aux trois religions monothéistes.


Je n'aime pas l'expression "les trois religions monothéistes". Si on parle de religion vraie, il ne peut pas y avoir qu'une seule.

Si on parle des sectes, dont certaines ou plutôt tous sauf une sont des religions fausses, il y en a davantage que trois qui se reclament d'Abraham. On pourrait à la limite, d'un point de vue historique (sans aller dans la théologie qui pourrait interdire cette interprétation), considérer que Monophysites et Nestoriens, Catholiques et Orthodoxes ne sont que quatre écoles du Christianisme. Mais le Protestantisme n'en est pas une cinquième. D'abord elle est plus divisée encore que ces quatre entre elles quand à la pratique chrétienne (tellement qu'on pourrait considérer - en faisant abstraction de la doctrine à croire et en faisant attention juste aux choses à faire - qu'il y a quatre écoles protestantes et que ce Christianisme avant les Protestants ou le Catolicisme au sens large est une cinquième). Et ensuite les Mormons, issus d'un milieu protestant. Comme les Drouzes et les Baha'is ne sont pas Musulmans. Comme les Samariens et peut-être aussi les Caraïtes ne sont pas Juifs. Et où ranger Mandéens, Yazides, Sikhs?

Mais c'est vrai qu'on se reclame d'Abraham.

Les Chrétiens avaient également l'habitude de la fêter mais ils ne le font plus.


On parle de fête séparée, une fois par an? Je ne crois pas que Catholiques ou Orthodoxes aient jamais eu une telle fête, pour les Monophysites et Nestoriens (mais ça c'est déjà en marge, les deux très opposés et Catholiques et Orthodoxes au milieu comme Calcédoiniens, comme acceptant le quatrième concile et encore quelques) je suis moins sûr. Mais je ne crois plutôt que non.

La question ne doit pas être décidée selon un préjugé des Musulmans que chaque chose qu'ils font eux-même, les Chrétiens l'avaient fait avant, mais ils avaient cessé. Il y a des documents qui nous renseignent de manière beaucoup plus exacte de l'histoire de l'église et qui contredisent ce préjugé.

Si on parle en général de commémorer, ce qui est faux c'est que nous ne le fassions plus.

Au contraire, chaque Messe est un sacrifice et chaque Messe rappelle aussi les Sacrifices de l'Ancien Testament qui ont plu à Dieu: celui d'Abel, celui de Melchisédec, et celui d'Abraham.

Le sacrifice ultime est celui où Dieu lui-même est devenu le mouton sacrificiel, au Calvaire. Il est Présent à chaque Messe et son Sacrifice est représenté à chaque Messe. Rendu présent, si on veut.

Les sacrifices de l'Ancien Testament étaient prophéties sur ce sacrifice.

Dieu accorde le Sacrifice d'Abel et repousse celui de Cain ... comme Dieu accorde le Sacrifice du Calvaire et repousse celui de Caïphe (visiblement, car le voile du sanctuaire se fendit en deux).

Abraham est prêt à sacrifier son fils ... comme Dieu le Père donne Son Fils éternel comme sacrifice pour nos péchés et pour le péché de notre chair, qui est péchéresse par raison du péché d'Adam.

Dieu pourvoit qu'un mouton sera sacrifié au lieu d'Isaac ... comme Dieu a pourvu que Son Fils soit sacrifié au lieu de nous qui méritérions autrement la mort, au lieu aussi des moutons dont le sang ne peut pas redimer le péché.

Et Melchisédec sacrifie en offrant du pain et du vin ... comme la Sainte Messe est à la fois sacrifice et un repas qui consomme ce qui reste pour le goût et pour la vue pain et vin, quoique pour celui qui voit les choses, c'est devenu Dieu Fait Homme et pour nous qui croyons sa vérité aussi.

Donc, oui, nous commémorons le sacrifice d'Abraham (et les autres deux sacrifices exemplaires) non une fois par an mais à peu près une fois par jour dans l'Église Catholique.

Hans-Georg Lundahl
Bpi, Georges Pompidou
St Pierre d'Alcantara
19-X-2013

vendredi 18 octobre 2013

Link

Why Fatima?

When a Criminal is Dead, Enmity Ceases

General situation:
Priebke is being denied burial.
Holy Writ:
Tobias 1:[16] And when he was come to Rages a city of the Medes, and had ten talents of silver of that with which he had been honoured by the king: [17] And when amongst a great multitude of his kindred, he saw Gabelus in want, who was one of his tribe, taking a note of his hand he gave him the aforesaid sum of money. [18] But after a long time, Salmanasar the king being dead, when Sennacherib his son, who reigned in his place, had a hatred for the children of Israel: [19] Tobias daily went among all his kindred, and comforted them, and distributed to every one as he was able, out of his goods: [20] He fed the hungry, and gave clothes to the naked, and was careful to bury the dead, and they that were slain.

[21] And when king Sennacherib was come back, fleeing from Judea by reason of the slaughter that God had made about him for his blasphemy, and being angry slew many of the children of Israel, Tobias buried their bodies. [22] But when it was told the king, he commanded him to be slain, and took away all his substance. [23] But Tobias fleeing naked away with his son and with his wife, lay concealed, for many loved him. [24] But after forty-five days, the king was killed by his own sons. [25] And Tobias returned to his house, and all his substance was restored to him.

ANTIGONE
What, hath not Creon destined our brothers, the one to honoured burial, the other to unburied shame? Eteocles, they say, with due observance of right and custom, he hath laid in the earth, for his honour among the dead below. But the hapless corpse of Polyneices-as rumour saith, it hath been published to the town that none shall entomb him or mourn, but leave unwept, unsepulchred, a welcome store for the birds, as they espy him, to feast on at will.

Such, 'tis said, is the edict that the good Creon hath set forth for thee and for me,-yes, for me,-and is coming hither to proclaim it clearly to those who know it not; nor counts the matter light, but, whoso disobeys in aught, his doom is death by stoning before all the folk. Thou knowest it now; and thou wilt soon show whether thou art nobly bred, or the base daughter of a noble line.

General reflexion:
The Spandau prisoner was denied burial. He was cremated and his ashes spread into the Baltic. Osama Bin Laden was denied burial, his body was sunk into the Mediterranean. Now Priebke too?

Is modern society trying to rival Sennacherib and Creon in impiety?

If so we may be not very far from the day in which two witnesses will be slain dead in the City that is spiritually called Sodom, where their Master was crucified, and their bodies will lie without burial for three and a half days until God intervenes.

Architects are trying to rival some of the better qualities of Babylon in the cheap blocks like those I walked past this morning, which had real hanging gardens, fine plant pots on each balcony and the plant pots in concrete.

Alas, politicians are rivalling the less pleasant qualities of Assyria.

In Christ is neither Greek nor Jew, but all are one in Christ. And they are also one in burying the dead. One against Assyria. One against Creon.

Even Habsburg is against Assyria, saying that poor sinners can be buried.
Herald
Knock, knock
Capuchin Church
Who is there?
Herald
The Emperor.
Capuchin Church
We do not know him.
Herald
Knock, knock
Capuchin Church
Who is there?
Herald
The King.
Capuchin Church
We do not know him.
Herald
Knock, knock
Capuchin Church
Who is there?
Herald
A poor sinner.
Capuchin Church
Him we know. (And the corpse of the deceased Emperor is allowed in).
And Our Lord promised one named man Paradise:
Hodie eris mecum in Paradiso. St Luke, 23:43
It is relevant. You see ...
St Dismas had also killed civilians.

jeudi 17 octobre 2013

Le Monde veut donner congé payé à Yôm Kippur et à l'Aïd?

La publication le peut. Pour chaque Juif ou Musulman qu'elle compte parmi ses employés.

Sans une quelleconque modification des lois françaises. Ni des jours fériés publiques.

Le Monde a l'argent.

Une entreprise - peut-être moins riche - à majorité juive parmi les employés veut privilégier le Yôm Kippur? Ou une entreprise à majorité musulmane veut privilégier le Haddj avec l'Aïd? Je ne pense pas que ça soit impossible dans le cadre des lois actuels.

Il semble y avoir des gens qui veulent par contre qu'un Chrétien ou Athée, employé dans une entreprise lambda, soit privé des jours fériés comme Toussaint ou Lundi de Pentécôte mais qu'en revanche il profite de Yôm Kippur et de l'Aïd. Ceci n'est pas acceptable : on est dans un pays chrétien - au moins de sa tradition sinon de son état actuel.

Hans-Georg Lundahl
BU de Nanterre - Paris X
Ste Marguérite-Marie Alacoque
17-X-2013

mercredi 16 octobre 2013

Encore gématrie du code ascii, compté par HGL

Vérifiez que j'ai bien compté:

P080B066
i105e101
e101r114
r114g103
r114é233
e101 617
 615  


615 et 617 ont la moyenne 616 - qui selon certains manuscrits est le nombre de la Bête de l'Apocalypse (quoique la plupart donnent 666). 615 et 617 ensemble donnent 1232 ou deux fois 616.

From Pentecost to St Hedwiga of Poland, 2013 (English Nederlandsch Español)

Index Indicum

1) Bonam Festam Pentecostes 2) In festo Corporis Christi 3) Bonne fête de la Nativité de la Sainte Vierge Marie 4) Happy Feast of St Michael Archangel 5) Craze for Poverty

1) 42 - the Answer 2) Tim O'Neill, my Favourite Atheist next to God and Autumn Lauber 3) Reza Aslan could have saved his useless trouble, if he had read my essay 4) On Hearing of the Accident of a Train to Santiago through FB Status of a Spanish Friend 5) Second Solar Miracle of OT, confirmed by Egyptians

1) Newman, Thompson, Antichrist 2) From the Web, with my Comment 3) ascii code gematria 4) Bergoglio, you are not my Pope and I am not yours ! 5) Habemusne Papam? Like someone qui sibi nomen imposuit Alexander? 6) Semble que Alexandre IX contredit le catéchisme de Pape St Pie X 7) III, Q 68, AA 1-2 (Latine, English)

1) Marie Talleu : English & français : link/lien 2) I am fond of Jews but oh, it's funny when they loose (their game, not their innocent lives or legitimate property) 3) Who is forcing you, Netanyahu? 4) What Rob Skiba still lacks in understanding of the Scriptures (link) 5) Maybe Jonathan Pollard has a Point 6) I was told Mark Steyn wrote better than me ... 7) Bohemianism and the Seven Arts?

1) Liberty 2) I do not agree with religious liberty in all cases for all religions 3) Sabotage?

1) Praise Our Lord and Saviour Jesus Christ, they are not Calvinist 2) Some Say I Should Not Listen to Hovind (or read anything from Watchtower Society) 3) Was God Preparing Job for Judgement Day? Was Job proud?

Op Nederlandsch

Voor die traditionele opvatting van wiskunde

En Castellano

Padre Pío y el Milagro de la Madre del Sacerdote Víctor Tudor

Tolkien et les Sept Arts

Grammaire 
 Très fameusement, John Ronald avait le goût de ne pas seulement apprendre des grammaires existantes mais aussi d'en inventer des non-existantes. Il croyait que le passe-temps était rare, mais il croyait avoir trouvé une âme soeur le jour où dans les campements militaires de la Guerre contre Prusse il entendit un homme dire "je crois que je vais exprimer l'accusatif avec une préposition".

Les grammaires de Quenya et de Sindarin ont servi comme parti de l'arrière-fonds de ses récits à échelle épique. Le passage des glâces de Helcaraxe ou la forêt de Nanduhirion ... (à prononcer chaque lettre comme en Latin - Helcaraxe est en Quenya et Nanduhirion en Sindarin).
Dialectique 
 Il croyait fermement que le récit était mieux et plus fantastique pour avoir une logique cohérente interne. Il s'y appliquait aussi. En plus il débusque la mauvaise logique des réflexes du malin dans ses récits ... elle coincide souvent avec la mauvaise logique des révolutionnaires, que ce soit anticléricaux ou que ce soit des transhumanistes.
Rhétorique 
 Pas mal des dialogues donnent en passant des positions clefs, de ses charactères bons comme des mauvais, exprimées en très sollenelle rhétorique. Il n'est pas insensible à la rhétorique de la fidélité féodale non plus.
Arithmétique 
 Il a eu l'empathie avec les gens ayant six doigts de leur donner un système d'arithmétique ... notons qu'il ne fait pas partie des récits publiés, on le trouve dans les lexiques tolkienesques.

À part ça, oui, il sait très bien compter, que ce soit le nombre de générations dans une généalogie qu'il construit ou que ce soit le nombre de jours une certaine traversée prend à pied en courant, à pied en marchant ou à cheval.
Musique 
 St Augustin d'Hippone comptait comme faisant partie de la musique les formes de vers. Tolkien y a ajouté une ou deux.

Prenons la strophe ambrosienne, faisons rimer les lignes deux et quatre, peut-être aussi la une. Divisons la ligne trois en deux moitiés que riment ... voila une strophe de Tolkien.

Et la musique joue une tellement grande rôle dans son imaginaire. Aïnulindale donne une méditation quasi musicale sur De Genesis ad Litteram Libri Duodecim livre 5-6 (la fameuse et souvent de nos jours mal interprêtée non-litéralité des six jours chez St Augustin) avec un verset de Job.
Géométrie 
 Notre auteur faisait lui-même ou en collaboration avec son fils Christopher les cartes de son monde imaginaire. Et il construisit les histoires de manière que la carte devienne rélévante aussi. Les maisons - que ce soit les trous de hobbits ou les palais et les villes (Minas Tirith est modelé sur Mont St Michel).
Astronomie 
 Il semble avoir considéré la constellation Orion comme un "guardien" contre le mal. [Si quelque association il y a entre Nimrod et Orion, alors ça ne veut nullement dire que les étoiles d'Orion soient mauvaises comme Nimrod est mauvais. Le mal n'a pas de place si haut que ça. - Mais ceci on ne peut pas trouver directement chez Tolkien. - Plutôt qu'elles font attention à ce qui lui concerne, pour avertir de lui.] Chez Tolkien cette constellation s'appelle Menelmacar - porteur de glaive (macar) du ciel (menel).

Rappelons qu'il a "inventé" (ou revalorisé pour ses histoires) deux cosmologies (pour avant et après un cataclysme) dont la première mais non la deuxième a une terre plate et les deux une terre au centre de l'univers. Rappelons qu'il a inventé (ou revalorisé ne fût-ce que pour ses histoires) la conception médiévale que les planètes sont des boules de feu ou assez pareil menées par des êtres angéliques. Et notons, en passant, qu'au Moyen Âge ceci n'était nullement une vue hérétique, mais au contraire assez normale à la Sorbonne aux temps de l'évêque Tempier et de Sts Thomas d'Aquin et Bonaventure et Maître Albert aussi. Que je sache, elle n'a jamais, grand jamais été condamnée par l'église.

Bohemianism and the Seven Arts?

St Thomas Aquinas and St Ignatius of Loyola were of course not Bohemians while studying the Seven Arts. I also find improbable that C S Lewis or J R R Tolkien should have been such. Nevertheless, Bohemianism has a certain devotion to them too:

Journalists were to be regular members; artists and musicians were to be honorary members.[5] The group quickly relaxed its rules for membership to permit some people to join who had little artistic talent, but enjoyed the arts and had greater financial resources. Eventually, the original "bohemian" members were in the minority and the wealthy and powerful controlled the club. Club members who were established and successful, respectable family men, defined for themselves their own form of bohemianism which included men who were bons vivants, sometime outdoorsmen, and appreciators of the arts. Club member and poet George Sterling responded to this redefinition:

Any good mixer of convivial habits considers he has a right to be called a Bohemian. But that is not a valid claim. There are two elements, at least, that are essential to Bohemianism. The first is devotion or addiction to one or more of the Seven Arts; the other is poverty. Other factors suggest themselves: for instance, I like to think of my Bohemians as young, as radical in their outlook on art and life; as unconventional, and, though this is debatable, as dwellers in a city large enough to have the somewhat cruel atmosphere of all great cities.


Despite his purist views, Sterling associated very closely with the Bohemian Club, and caroused with artist and industrialist alike at the Bohemian Grove.


And as CSL and JRRT though well into the Seven Arts were no Bohemians, so GKC, though a Journalist, was no Bohemian.

If any one were to accuse me of Bohemianism because I have named my blog Trivium et Quadrivium, I respond it is like calling CSL or JRRT, or even Sts Thomas Aquinas and Ignatius of Loyola "Bohemians".

If any single person were to consider me a Bohemian because I do a kind of journalism, let them look at Gilbert Keith Chesterton. He was a journalist and most certainly no Bohemian.

And if my liking for Oscar Wilde is supposed to make me suspicious, I can answer that I pity him for having in 1882 visited Bohemian Club. It very arguably ruined his life up to possibly a last moment redemption if he sent for a priest before dying (he died before the priest arrived). I pity him for that bad visit.

Hans-Georg Lundahl
Bibliothèque Audoux
and Townhall of III:d Arrondissement
Ste Hedwige of Poland
16-X-2013