mercredi 31 juillet 2013

Serge Ayoub donne sa version


iamdieudo : L'affaire Méric - Interview de Serge Ayoub
http://www.youtube.com/watch?v=AW4dRXIvg5o

Publiée le 30 juil. 2013

Je reconnais la situation de ne pas être racialiste et d'être pris pour tel./HGL

"L'extrême droite aime tellement la violence qu'elle va faire de la politique pour assouvir son besoin de violence, l'extrême gauche aime tellement la politique qu'elle peut la porter jusqu'à la limite de ce qui est permis, c'est à dire à la violence." [jusqu'à 19 minutes 28 secondes, la minute avant]

Ça ne serait pas plutôt que la politique de l'extrême gauche est tellement mieux médiatisée que celle de la si-dite extrême droite, qu'on peut se permettre à dire des choses comme ça, sans être contredit, parce que, ceux qui écoutent auront entendu des idées de l'extrême gauche tellement plus, qu'ils les connaissent en tant qu'idées, mais ...

... quand aux idées de l'extrême droite ou de la droite chrétienne on connaît surtout le résumé qu'en font ceux qui soutiennent les idées de l'extrême gauche.

Je me vois, non par allocution, normalement, pris pour racialiste parce que je crois littéralement les trois fils de Noé et la malédiction de Chanaan après le péché de son père Cham. Pourtant, ni je ne signale aucune conclusion racialiste, ni je ne la trouve dans la Bible, sauf à la limite pour des époques pré-chrétiennes (les Chanaanéens qui ont laissé la place à Josué en Terre Sainte ou à Scipion sur le champ de bataille de Carthage), affaire reglée quand aux hommes et quand aux population humaines avec les mots de Notre Seigneur, fin Mathieu: faites disciples de toutes les nations.

Je ne vois pas non plus que la lecture racialiste et anti-noire soit bien représentée par la Chrétienneté catholique du Moyen Âge, là où je prends mes références, non plus. Mais pas content de vouloir débarrasser l'évolutionnisme darwinien de responsabilités du racialisme, par exemple un Cédric Grimoult se fait autant malhonnête que je soupçonne les politiciens d'être dans cette affaire. Vous vous souvenez:

Quelques Mirages et Contrevérités de Cédric Grimoult, avec mes critiques
http://triv7quadriv.blogspot.fr/2013/07/quelques-mirages-et-contreverites-de.html


Je vois une malhonnêteté à travers la gauche. Ça aurait blessé mon grand-père eût-il vécu. Il était syndicaliste, il préférait un homme de droite honnête à un homme de gauche malhonnête./HGL

PS: Il paraît qu'il n'est pas trop difficile de rouler les français dans la farine sur certains sujets.

J'étais en train de demander une coupe de vin, on trinquait, je souhaitais bonne fête de Saint Ignace de Loyola, la réponse fut "et pour le bien qu'il a fait comme croisé". Ce n'était pas méchant, du tout, du tout. Il y a eu des saints croisés, comme Saint Louis IX ou encore un roi de Portugal, et Saint Bernhard, quoique non croisé lui-même soutenait la Deuxième Croisade, ainsi que Saint Jean Capistran à Belgrad, mais de fait la carrière de Saint Ignace était tout autre. Le commentaire ne montre pas une grande culture ès certaines choses./HGL

PPS: Ce que Serge Ayoub dit quasi pour prouver que Esteban Morillo n'ait pas cherché la bagarre ne me plaît pas trop. D'un côté, c'est possible qu'un bobo puisse en occurrence être plus chercheur de bagarre qu'un travailleur, et c'est possible - si la version de Serge Ayoub est correcte c'est même vrai - que Clément Méric, étant un bobo cherchait bagarre là où Esteban Morillo étant travailleur essayait de l'éviter.

Mais de là à dire que dans une bagarre entre un travailleur et un bobo ça sera toujours ou presque toujours le bobo qui ait cherché la bagarre, non, pas vraiment. Même si Serge ne le dit pas en prouvant mais en expliquant.

En plus, en tant que ça reste vrai que le souci pour l'emploi arrête pas mal de travailleur même provoqué à se rendre à une bagarre offerte, ça donne un peu l'impression d'une mainmise très dure des patrons sur les employés.

Il y avait un temps qu'un homme pouvait perdre ou quitter le travail le matin, marcher à travers la rue et se retrouver avec un autre travail l'après-midi. Je n'ai pas exactement vu ce temps, je l'ai entendu décrit par des gens, certes capables d’exagérer un peu mais pas exactement de mentir jusqu'à tourner les tables complètement.

Il y avait aussi un temps, beaucoup plus reculé, 14e siècle, un homme pouvait chômer mi temps et travailler mi temps sans jamais faire grand' chose sauf se moquer de ses patrons, jusqu'à l'époque qu'il devient fou d'un roi. Till l'Espiègle semble avoir été une personne historique, mort et enseveli l'an 1350. Aujourd'hui il aurait risqué une autre costume de fou que le bonnet avec trois petites cloches, à savoir une costume d'hôpital.* Non pas parce que ses attitudes antisociaux étaient pathologiques, en soi, mais parce que pour plaire aux patrons (et aux banquiers) les docteurs s'arrangent souvent pour les traiter comme telles.

Il y a un employé de banque qui est aussi un peu héritier de la maison de Bourbon. Sur son site on parle de la démocratie royale - des petites républiques démocratiques sous l'unité nationale souple monarchique - qu'on avait avant la Démocratie ou la République de 1789. Et c'est vrai que la démocratie locale est plus apte à prendre en compte les gens locaux. Mais si la démocratie se trouve mise en petites pièces et les entreprises gardent leurs grandeurs ... ça peut donner une mainmise trop grande des patrons sur les employés. Surtout si le pouvoir central, royal, est en avance lié au pouvoir bancaire. Et donc peut-être aux attitudes dans le milieu bancaire.

Pendant l'Ancien Régime, certes, les républiques en France étaient à l'échelle de San Marino et de l'Andorre, plutôt qu'à l'échelle d'Hexagone, mais les entreprises étaient plus petites et moins endettées aussi. Une entreprise de thé ou une entreprise de voitures qui rend des milliers ou centaines aux chômage en délocalisant, ça n'était pas concevable. Pas non plus que l'homme âgé qui n'avait ni héritiers, ni monastère pour prendre soin de lui, ni des voisins touchés par une infortune rare dans ce cas qui l'auraient fait exceptionnellement au lieu des ses héritiers manquants et au lieu de sa vocation monastique absente.

En plus, le travailleur qui ne peut pas se payer le luxe d'avoir une bagarre est peut-être aussi tellement contrôlé, ou risque de l'être, qu'il ne peut pas se payer le luxe d'interrompre son travail pour trois minutes si un s d f devant la fenêtre demande un café, ni vu hier ni à prévoir pour demain, juste un jour. Trois minutes, quelques grammes de café, un décilitre à peu près d'eau chaude, et si le café est déjà préparé ça va même plus vite que ça. Il y a quelques ans, les français autochthones et immigrés étaient gentils, aujourd'hui ils me disent plus souvent "je ne peux pas" ... bon, alors le pays va mal.

En plus si la même chose s'applique aussi à la belle moitié de l'humanité, de plus en plus. En plus si les étudiants de la fa ont moins de temps pour s'arrêter et réfléchir sur un autre texte (j'offre souvent des liens internet vers mes blogs) que les textes qu'ils sont censés lire. C'est comme si même les bobos les plus bobos se "mettent au pas." Ce qui n'est pas génial pour les vieux sans revenu non plus./HGL

Appels et rappels
http://triv7quadriv.blogspot.com/2013/06/appels-et-rappels.html


En français sur Antimodernism : Une situation
http://avantlafermeturedantimodernism.blogspot.com/2008/10/une-situation.html


deretour : L'Esprit d'Escalier
http://hglundahlsblog.blogspot.com/2011/09/lesprit-descalier.html


Troisième PS ou PPPS:

Eh oui, je venais presque d'oublier: ce qu'il exprime qu'il ne croit pas que les antifas soient même honnêtes, qu'ils devraient se poser des question qui que c'est qui les finance, là il pourrait avoir oublié qu'un homme honnête puisse se trouver en position de prendre des aides des gens qu'il considère moins honnêtes - par défaut d'autres moyens. J'espère qu'il ne se pose pas les questions de cette manière là qui que c'est qui me finance, car alors il devrait aussi se poser la question comment on me finance.

Celui qui est d'accord avec moi, ou qui pour autre raison, pour malhonnête qu'elle soit dans son for intérieur, trouve utile ce que j'écris, est pleinement en position de lire quelques essais de mois aujourd'hui, les rédiger sur Word et Quark XPress demain, ceux qu'il aura choisis, et les imprimer, pour les vendre lundi (je préfère qu'il chôme le dimanche) et de la suite. Il peut aussi commencer en petite échelle et refaire les impressions à fur et mesure qu'il voit que mes essais se vendent. Et que j'ai donné la licence nécessaire pour le faire, ou même les instructions pour remplacer Quark XPress et imprimérie avec layout manuel et photocopies, ça a été connu depuis très longtemps.

Et si St Nicolas du Chardonnet l'avait connu dès l'hiver 2009/2010 et s'était méfié de moi pour le motif "qui est-ce qui me finance?" Bien, si leurs potes de gauche étaient vraiment plus géniaux avec moi et me trouvaient plus génial pour eux, pourquoi ces gens là n'ont-ils pas encore même joué une seule composition des miennes pour public payant? Il me parait que s'ils me trouvent un idiot utile, il me trouve plus utile plus que je suis pris pour un idiot et moins qu'on se souci de me lire./HGL

deretour : de retour : Conditions d'utilisations ultérieures
http://hglundahlsblog.blogspot.com/2008/03/de-retour.html#conditions


renvoi à mon site : Faire un cahier ou livre (avec les pages correctement placées)
http://hansgeorg.tchatcheblog.com/11223226/blog-article-faire-un-cahier-ou-livre.aspx


item : Faire un livre ou un cahier (suite)
http://hansgeorg.tchatcheblog.com/11223239/blog-article-faire-un-livre-ou-un-cahier-suite.aspx


musicalia : What's the deal? C'est quoi ce truc?
http://hglundahlsmusik.blogspot.com/2008/11/whats-deal-cest-quoi-ce-truc.html


Je ne donne pas d'instructions pour jouer les instruments en dehors des partitions et des TABS, vu que l'art de les jouer est plus répandu que l'art de placer correctement les pages pour un cahier d'imprimérie.

*Ceux qui ont vu une paranthèse autour du mot (bjellror) là où j'ai écrit petites cloches maintenant peuvent se rendre compte des conditions "de travail" qui dégradent lœuvre. J'avais écrit le PS avant la session de 40 minutes, et quand j'ai fait la queue pour avoir une session, j'ai déjà oublié qu'il y avait un mot à vérifier entre paranthèses. Ça arrive à des gens qui sont réveillés à 4 h quelque du matin la nuit avant./HGL

dimanche 28 juillet 2013

Newman, Thompson, Antichrist

Let us first cite a French translation of John Henry Newman's Idea of a University. Second Conference, paragraph 11. Last example but one in his list of the Relevance of Revelation to knowledge.

Que l'Antichrist doive venir représente, en tête d'un chapitre d'histoire, un intitulé aussi précis que l'énoncé du fait que Néron ou Julien furent empéreurs à Rome.


Lacking the English original here, I retranslate. I will not retranslate "doive venir" as "should come" but as "shall come". French "doive" can both be used for the unreal mood and for the simply subjunctive.

That Antichrist shall come constitutes a chap^ter heading of history as precise as the proposition that Nero and Julian were Emperors in Rome.


1852 this was accepted Roman Catholic Theology. Not in a far off monastery in Spain and even there far from Salamanca or Toledo or Madrid or Santiago, under some abbot close to Father Jorge in The Name of the Rose by Eco, but in England, under a brilliant priest who founded a Catholic University in Dublin, because he was the man for the task in the eyes of his superiors. A priest on whom all the eyes of the English non-Catholics clustered as much as on these days the Pope. A man who was chosen for that task, since he had been brilliant already as an Anglican, both his early days as a Puritan and his days as an Anglo-Catholic. A man who in the eyes of some was less sombre than the other great XIXth C. convert, Cardinal Manning.

1968, when the translation appeared, the translator feels obliged to add a footnote. "One will recognise that Newman here pushes his principle" - of revealed theology as being objective knowledge - "too far, at the risk of becoming unreal."

Same year Padre Pio had said "Antichrist is already in the world and he is doing good". Between Padre Pio of Pietrelcina, and an enthusiast for Newman who is less enthusiastic when he stated he believed Apocalypse 13 or a passage in II Thessalonians or Matthew 24 quite literally, I naturally side with Padre Pio. Not just because John Paul II claimed to canonise him - supposing he was Pope and had the power to do so - but because there may be very real evidence Padre Pio was a saint even if neither Gregory XVII of Palmar nor John Paul II (both of which claimed to canonise him) were Popes. The translator adds in the footnote some gas about the "role of Antichrist in the religious evolution of Jahn Henry Newman" but seems to be insensible as to the role of Antichrist in the accepted Roman Catholic Theology in the day of John Henry Newman speaking or writing down his second conference.

Now, let us look at Damian Thompson's record. Briefly, I have no access to his work thereon, but what I have read by him gives me no confidence in his judgement.

amazon : Damian Thompson Waiting for Antichrist: Charisma and Apocalypse in a Pentecostal Church
http://www.amazon.com/Waiting-Antichrist-Charisma-Apocalypse-Pentecostal/dp/B008SMQ5HE


There is actually a preview I have not looked at yet.

Quoting book description:

How can people believe that the supernatural end of the world lies just around the corner when, so far, every such prediction has been proved wrong? Some scholars argue that millenarians are psychologically disturbed; others maintain that their dreams of paradise on earth reflect a nascent political awareness. In this book Damian Thompson looks at the members of one religious group with a strong apocalyptic tradition--Kensington Temple, a large Pentecostal church in London--and attempts to understand how they reconcile doctrines of the end of the world with the demands of their everyday lives. He asks such questions as: Who is making the argument that the world is about to end, and on whose authority? How is it communicated? Which members are persuaded by it? What are the practical consequences for them? How do they rationalize their position? Based on extensive interviews as well as a survey of almost 3000 members, Thompson finds existing explanations of apocalyptic belief inadequate. Although they profess allegiance to millennial doctrine, he discovers, members actually assign a low priority to the "End Times." The history of millenarianism is littered with disappointment, Thompson notes, and the lesson has largely been learned: "predictive" millenarianism--with its risky time-specific predictions of the end--has been substantially supplanted by "explanatory" millenarianism, which uses apocalyptic narratives to explain features of the contemporary world. Most apocalyptic believers, he finds, are comfortable with these lower-cost explanatory narratives that do not require them to sell their houses and head for the hills. He does uncover a handful of "textbook" millenarians in the congregation--people who are confident that Jesus will return in their lifetimes. He concludes that their atypical beliefs were influenced by their conversion experiences, individual psychology, and degree of subcultural immersion. Although much has been written about apocalyptic belief, Thompson's empirically-based study is unprecedented. It constitutes an important step forward in our understanding of this puzzling feature of contemporary religious life.


The fact of believing Christ may well return before one is biologically programmed to die, and of course the Last Tribulation will happen before that does not logicaly exactly require one to sell one's house. Or to renounce Christian marriage. Conversely, refusing certain jobs because they are immoral in their present state (teachers being immoral in schools that teach evolution and heliocentrism as hard facts and gender ideology as sound morals, cashier being less than ideally moral in shops where bar codes are used to hasten the counting of merchandise bought by each customer and the adding of their prices, any work being less than moral if it makes you collaborate with shrinks against the people considered to have problems) does not indicate Christ is about to return tomorrow either. Ireland is still there, and St Patrick asked it should sink in the waves seven years before Judgement Day. On the other hand if Francis is really Pope, he might be Peter Lastpope.

On the one hand we find signs that seem to promote the imminent arrival of Antichrist, on the other hand we find that these signs could still be reversed, in theory, could still, in theory, become bad memories for Christian Centuries yet to come. Christian centuries in which bar codes are illegal not just because of three sixes in beginning middle and end, but also because rationalising they put chashiers out of job and those with jobs into stress and customers into the risk of same merchandise being registered twice in the haste. Or where abortions are forbidden and sodomy is again a legal offense. In which Evolution is recognised as an error, due to mammalian chromosome numbers and heliocentrism at least as not proven. In which school is no longer a compulsion, but a luxury for certain classes or personal interests and talents. In which general public agrees Revolutions like the Russian or the German (1917, 1933) and Bank Crises like certain recent or less recent ones are manufactured by crooks. And in which such crooks are a dark but distant memory from the XXth century.

Not that I find that extremely likely, though. But I find that more desirable than heading for a time when I can be executed or apostate unless I keep very discreet about my whereabouts. Or contemplating a present and a recent past in which I have had already occasion to licit defense against psychiatry.*

We can gather even from that description just cited, unless the reviewer is as far from Thompson, as the French translator in 1968 was from Newman, that Thompson is not just sceptic about precise prediction of when Apocalyptic times may come, but also somewhat disdainful of any suspicion Apocalypse could be heading for chapters like 13 or 19. I do not know, I may have gotten him wrong.

Here is my reaction to two books and one essay of Thompson's that I have read (that is essay in full and books only review), with a news story on top of it:

HGL's F.B. writings : Do you know Damian Thompson?
http://hglsfbwritings.blogspot.com/2013/07/do-you-know-damian-thompson.html


We can however give him credit for not getting apocalyptically panicky about Christian apocalyptic panics. Even if he calls them panics (sort of), he does not call them totally panics and he does not panic about them. Unlike the man behind this video of Discovering Religion

youtube : Discovering Religion: Ep 01 - Ready-Made World
http://www.youtube.com/watch?v=gfLGb1uOSHQ


With a series of my comments on it, debating other commenters:

Assorted retorts from yahoo boards and elsewhere : ... on Apocalyptic fears of Atheists and some more
http://assortedretorts.blogspot.com/2013/07/on-apocalyptic-fears-of-atheists-and.html


Now, back to Newman. Would he have agreed with Thompson, if I am right about the latter? The footnote I cited says:

Il avait eu une intuition plus juste et vraiment remarcable pour l'époque, dans le Sermon universitaire V 11 : "Le but de l'Écriture n'était pas de rpésenter un système intellectuel à la contemplation de notre esprit, mais d'assurer la formation d'un certain tempérament moral" ; ce qui n'enlève pas aux Écritures leur valeur de témoignage objectif, mais reclame une interprétation plus nuancée.


Let's break this down a bit:

Il avait eu une intuition plus juste et vraiment remarcable pour l'époque, ...


He had has a more just intuition and one truly remarcable for the epoch ... assuming there were a real discrepancy, should that not warn us that if we want him as a witness to Catholic tradition, we should rather stay with Conference II, 11? Since that is not "remarcable for the epoch"?

... dans le Sermon universitaire V 11 : "Le but de l'Écriture n'était pas de présenter un système intellectuel à la contemplation de notre esprit, ..."


In University Sermon V 11: the task of Scripture was not to present to the contemplation of our mind an intellectual system. Systems come and go, but some facts stick out in all of them. You can explain gravity as "pen falls to the ground because made of elements earth and water, which are heavy elements and their natural place is the centre of the earth, being centre of the universe". You can explain it as "pen and earth attract each other by forces each proportional to the mass exerting it and inversely proportional to the distance, and since the pen is so much less massive than earth, its attraction on earth is negligible but earth's attraction on it is seemingly the only force." You can explain it on Einstein's lines (rather than previous cited Aristotle and Newton) as "earth's mass creates a geodesic in space, a line which it is easy for the pen to follow." But in all these systems it remains a true fact that if you drop a pen, it falls downward, until stopped by a solid object stably in place, like a table or a floor or the ground.

The task of Scripture is not to provide us with a system, that is with a theory, I think Newman said. That does not mean it is not providing us with totally accurate facts. Nor do I think Newman tried in any way whatsoever to deny it does.

... mais d'assurer la formation d'un certain tempérament moral" ...


But to ensure the formation of a certain moral temperament. If among the accurate facts with which Scripture presents us there is this accurate fact of "Antichrist will come", is the literal belief therein, one which Newman endorsed, not also a factor contributing, and contributing very much to the formation of a certain temperament? And is it not closer to that of Rob Skiba II than to that of Damian Thompson?

...ce qui n'enlève pas aux Écritures leur valeur de témoignage objectif, mais reclame une interprétation plus nuancée.


Which does not subtract from the Scriptures their value of objective testimony ... Well, if one accepts they give us not directly a precise system but still do give us directly precise facts, then it does not. If one takes from the negation of precise systems the notion of denial of preciseness and extends it to facts, well, then it would detract from their value of objective testimony.

But requires a more nuanced interpretation. Know what? As this comes in the footnote, it comes out like blabla giving no precise meaning to "more nuanced". I will try to look up University Sermon V for you. BBIAM.

Right. University Sermons, V, paragraphs 10 and 11.

Pretty long, I will be content with a résumé. Christ always obeyed the inner light of conscience. We do not. Some of us get right down into the abyss, others play with their conscience hoping to distinguish lesser from greater evils and give themselves freedom in the lesser ones, misjudging the matter at times. Christ did not, we cannot really imagine how that is like to always grow in perfection and never slide back. However, every detail of life is in all probability subjected to and perfected in this perfect morality. So must it have been for Him. So was it also if not for each early Christian, at least for the early Church as a whole. That is why we should believe it when it teaches episcopacy and child baptism, even if those cannot be directly proven from Scripture since the task of Scripture was not to set before our minds a system to contemplate but ensure the formation of a certain moral temperament.

OK. Newman says Bible does not give us a clue about everything, only about how we should be, so we should trust the Church on institutions not directly proven in full from the Bible. A very Catholic thing to say, unless you would seek out the proof texts for child baptism (one of which would also apply to child communion and is so applied by the Orthodox, and in Carolingian times, mothers were not allowed to let their children have milk from their breast during forty hours before communion) or for episcopacy.**

That does of course not mean the Bible gives us no exact clues about anything. It does not mean anything in it apparently factual must have a purely moralising meaning. Parents do raise their children and they do tell them "if you put knitting needles in the electric plug, you can die", but that does not mean their is no factual reason for saying that, nor that the warning is a kind of boogey man scare tactic to make children believe and obey otherwise seemingly senseless orders from their parents. Parents do tell their children "you came out of your mother's tummy", but that does not mean the children were really found behind a cabbage or delivered by a stork and that the coming out of mother's tummy is some sort of gross joke intended to make childrern love their mothers.

The footnote on that other work quoted the last words out of context and basically twisted "everything that is true is not directly in the Scripture" into "everything that is in Scripture cannot be taken as true, unless you interpret it carefully". Something which Newman in that place said nothing about at all.

Hans-Georg Lundahl
BpI, Georges Pompidou Library
Tenth Sunday after Pentecost
28-VII-2013

*Not going into details here, but on to principles:

Creation vs. Evolution : Why I have a Personal Grudge against Kenotic Heresy
http://creavsevolu.blogspot.com/2013/07/why-i-have-personal-grudge-against.html


**When I said that Newman did not know how to find conclusive proof texts in the New Testament for episcopacy, we need not agree it lacks them. One convert during the XXth C. in a booklet called One God, one Faith, one Baptism claimed the New Testament is pretty clear, once you clear up a terminological misunderstanding. According to him, in Apostolic times, when New Testament was written, Presbyter and Episcopus were both used of any priest, while those enjoying a sacramental privilege to ordain (and a juridical privilege to appoint the ones they had ordained) were known by various other names: Apostle, Evangelist, Angel (as in Apocalypse where the Angels of the Seven Churches are what would later have been called their bishops). That a privilege existed he proved from the obvious context of Timothy and Titus where they are so to speak given a monopoly of "laying hands on bishops" that is on priests. Can't recall right now the exact wording of the title or the name of this priest. Will ask and BBL about it.

samedi 27 juillet 2013

I do not agree with religious liberty in all cases for all religions

For instance, if Albigensians were to return with group sex, mercy killing, abortion, homosexuality, I am not a great admirer of the foresight of those framing First Amendment or not at all an admirer of their foresight. Same thing goes for Baal worship or what I have heard about the rites of Skull and Bones or of Bohemian Grove.

I think there are countries with higher religious standards than as to allow prayer meetings based on heresy. Catholic Spain was historically one of them, US never was nor is.

What I read about the threats to religious liberty in US is not about enforcing through Inquisition Lateran IV against Albigensians or Trent against Calvinists, I think it would even be foolish today to try that in US. What I have read is about raiding prayer meetings at home. Not for being Protestant, but for not being registered with the state.

When Catholic Church is highly infiltrated with un-Catholic clergy, even Holy Mass may have to survive as prayer meetings at home. As was the case in England during the Penal Laws.

Here are two links I got through a letter about this issue:

Protect Religious Liberty Directive to:
My U.S. Senators and Representative
http://www.traditionalvalues.us/RF-SIGN.aspx?pid=sab30


I do not have an US Senator or Representative, I live in Paris. France, not Texas if you want to know the details. But I have this blog which is also read in US among other countries. Here is the other link, to the source of the letter:

Public Advocate of the United States
http://publicadvocateusa.org/about/


I have not yet seen any attempt on the part of US authorities to hawk down on Bohemian Grove or on Skull and Bones as they did on a few cases, according to what Eugene Delgadio told me in the letter:

Dear Hans-Georg,

“Knock, knock.”

You look out your window and standing at your front door are a dozen police officers there to hand-cuff you and whisk you off to jail.

Your crime?

You host daily prayer meetings with friends and family members at your home.

And for not seeking government "permission," you're sentenced to 60 days in jail, given three years probation and face over $12,000 in fines.

A nightmare for God-fearing folks like you and me, the scenario I just described to you already happened in Phoenix, Arizona to Michael Salman.

Salman, a committed husband and a father of six, had his home raided by 12 police officers and was taken to jail for hosting daily prayer meetings without first asking the government for "permission."


A certain Spaniard or actually Basque (but that is a Spaniard even if it is not a Castilian), a homeless guy, was arrested on similar grounds, by the Spanish Inquisition. He was tried three times, suspected of being an Alumbrado. Do you know what the Inquisitors told him the third time? He must pay fines? He must spend time? No.

"You can't go on giving advice about venial and mortal sins, even if God guides you, unless you have a Theological education. Go and study for priesthood if you like!"

He did. He is known to history as St Ignatius of Loyola.

Hans-Georg Lundahl
Library of Delbo, Paris
St Pantaleone, Physician and
Martyr at Nicomedia
27-VII-2013

dimanche 21 juillet 2013

Quelques Mirages et Contrevérités de Cédric Grimoult, avec mes critiques

C'est connu que je fréquente la Bibliothèque publique d'Information.

C'est connu que je suis créationniste. Même géocentrique d'ailleurs:

Trigonométrie dans le temps, ça donne quoi?
http://triv7quadriv.blogspot.fr/2013/07/trigonometrie-dans-le-temps-ca-donne.html


Aujourd'hui je vois exposé la nouveauté Créationnismes : Mirages et Contrevérités par un Cédric Grimoult. CNRS Éditions. Y a-t-il des conclusions à tirer à propos une intentionnalité de cette exposition du livre là où je passe?

Possible.

De toute manière, je me suis jeté sur le livre, non pas pour en déchirer le support en papier, mais pour en déchirer les arguments, s'il y en a dedans. Bon, la France reste très arriérée quand à ce débat.

Cédric maltraite Origen et Saint Augustin comme adversaires du littéralisme. Mais que nenni. S'il ne se connaît pas dans les Pères de l'Église, mais vraiment pas du tout, il n'est pas obligé d'écrire à ce sujet! Ils écrivaient leurs sermons pour des gens prêts à passer carrément plus d'un quart-d'heure à les écouter, pas pour donner une réponse à un journaliste moderne avide de faire un interview avec des courtes questions et des tout aussi courtes réponses.

Si Saint Augustin note qu'il y a une incohérence apparente entre un soleil créé le quatrième jour et l'existence des matins et des soirs avant cette création du soleil, c'est pour soulever quelques paragraphes ou quelques pages plus tard cette incohérence de la même manière, à peu près, que font les créationnistes de nos jours. [Mais voir note en bas de page]* Si Saint Paul dit "la lettre tue mais l'esprit vivifie" il le dit à propos les cacheroutes (qu'il connaissait et avait pratiqués en ancien Pharisien, en ancien disciple de Gamaliel, à une perfection digne de Beth Dîn ou audelà) et non pas à propos les récits.

Si un Juif qui se veut libéral ou conservateur mais non pas orthodoxe peut dire que les cacheroutes obligent à la lettre mais on peut se poser des questions un peu sceptiques à propos Adam et Ève, alors la démarche de Saint Paul est inverse.

Circoncision? Peut-on bouillir du poisson dans le lait sans être coupable de bouillir le veau dans le lait de sa mère? Si un textile ne doit pas être tissé de laine et de lin, peut-on avoir un vêtement avec une partie de lin pure et une partie de laine pure? "La lettre tue mais l'esprit vivifie." Donc: baptême, les Juifs n'ont pas tué Notre Seigneur tandis qu'il était encore allaité par la Sainte Vierge, la doctrine douce de la révélation à deux testaments ne doit pas être mélangé avec la doctrine rude des payens. Prépuce, nourriture, vêtements sont ce qu'on appelle "adiaphora". Sans importance.

Adam et Ève? Saint Paul ne dit pas là que la lettre tue, au contraire il les prend lui-même à la lettre, à moins de considérer qu'il considérait les deux Adam, le premier créé au début de la création et le Nouvel Adam, Jésus de Nazareth, le Christ du Très Haut, comme tout aussi mythiques l'un comme l'autre. Ce qui n'est pas le cas, car à un autre endroit il signale que plus que cinq cent hommes l'ont vu vivant après la mort, résuscité, "dont la plupart sont encore en vie".

Que Stephen Jay Gould ait inventé la théorie des "non-empiétement des magistères" est par contre correcte. Pour lui c'était biensûr Beth Dîn quand à la nourriture (ou possiblement, même probablement, une variante plus souple) et Darwin (avec sectateurs dont lui-même) pour la Genèse des Êtres vivants. Je ne vois que très mal comment ça pourrait engager un créationniste qui est Chrétien à le suivre.

Aux premiers siècles de notre ère, Origène (185-254), puis Augustin d'Hippone (354-430) considéraient déjà comme absurde une croyance littérale dans le récit de la Genèse, dans la mesure où même si l'on admet que les textes dits sacrés ont été dictés par Dieu, ils s'expriment dans un langage particulier, imparfait, et tout à fait incommensurable avec l'éventuelle vérité ultime sur le monde.


Je suis ébahi. Vous savez, les textes de Saint Augustin et d'Origène ne sont pas perdus. Le latin n'est pas mort comme l'étrusque, il reste très bien déchiffrable. Je ne connais même pas de mots indéchiffrables ou encore indéchiffrés, à moins que ça soit des chose en Pline dont on ne sait pas quel espèce biologique est la bonne entre deux du même genre, ou des lieu-dits comme Bannavem Taburnie (ou Bannavem Tabernie), dont on ne connait pas la ville principale. J'ai fait des examens excellents pour la valeur de deux ans d'études de Latin à la fac, ceci pendant un temps un peu plus étendu, je viens de trouver Saint Augustin plus facile à comprendre que Tacite, quoique un peu moins que Saint Thomas d'Aquin. J'ai entretenu le Latin après la fac. Mais si je pourrais hésiter sur quelque glosse, les éditions Budé accessibles ici sur Saint Augustin comme sur Origène (ce n'est pas pour rien que je fréquente la BpI, ni uniquement pour les connexions internet) m'épargneront même l'effort d'aller chercher un lexique.

Je ne reconnais pas cette allégation à partir de ma connaissance des textes, précisément sur la Genèse au sens Litéral. Cédric Grimoult semble avoir voulu faire comme Homère ... prendre un petit somme de temps en temps même en écrivant (et quand à Homère je ne suis pas sûr qu'Horace ne l'ait pas mal compris, juste).

Mais est-il même capable de vouloir faire justice même élémentaire à la position créationniste? Allons à son avant-propos:

Les créationnistes se présentent aujourd'hui comme les victimes des évolutionnistes qui étoufferaient leur liberté de parole. Mais il s'agit d'une contrevérité manifeste pour deux raisons.


Avant de continuer, rappelons ce qui est la plainte créationniste qu'il présente comme contrevérité, analysons ses raisons si elles la réfutent ou même confirment. Une par une. Je réprends:

D'abord, aucune institution scientifique mondiale ne dispose d'un monopole permettant de délivrer une vérité toute faite. Au contraire, un dialogue permanent entre les équipes de chercheurs qui acceptent de se soumettre à l'argumentation expérimentale et rationnelle permet à chacun de se forger une opinion. Comme les religions refusenttoute critique de leurs dogmes posés a priori comme éternels et inaltérables, ce sont elles qui imposent des doctrines selon une principe d'autorité.


La plainte des créationnistes n'était pas que les évolutionnistes ont un dogme qu'ils imposent selon leur magistère prétendument non-empiétant sur celui de la religion mais quand même selon une principe d'autorité. La plainte qu'il avait voulu faire passer pour une contre-vérité était plutôt l'imposition de silence à l'adversaire.

Non seulement silence dans un cadre quasi privé où les évolutionnistes sont entre eux, mais silence dans un cadre social plus vaste où est mis en cause le public général. Et son bien intellectuel, le savoir du vrai. Et son bien moral, par exemple (tant qu'il y a les évolutionnistes) la bonne entente sociale entre créationnistes et évolutionnistes.

Si Radio Érévan refuse de transmettre une quelleconque émission de radio Vatican sur les antennes d'Arménie, ceci reste une imposition de silence, même si les Communistes à radio Érévan disent qu'ils le fassent parce que radio Vatican est connu pour imposer des dogmes inaltérables a priori tandis que les positions communistes scientifiques, politiques, économiques, sociales, psychologiques de radio Érévan évoluent selon une dialectique de dialogue entre ceux que radio Érévan considère comme équipes se soumettant à ce que radio Érévan ne considère pas que radio Vatican s'y soumet. Même si radio Érévan prétend qu'en principe chaque position qu'elle soutient ou laisse passer est autre chose qu'un dogme, car strictement (au moins en prncipe) altérable par le dialogue futur, dont sont pourtant exclus les catholiques. Ou les créationnistes.

Et pareil pour radio Free Europe, pareil pour radio tel ou tel canal créationniste.

Et pareil si c'est radio Vatican qui exclut une émission d'un radio créationniste, non pas au motif qu'elle violérait les dogmes du Concile de Trente (en effet inaltérables) mais au motif qu'elle est l'œuvre d'un Protestant qui dans une toute autre émission ou dans sa vie paroissiale viole les dogmes du Concile de Trente.

Loin de prouver que l'imposition de silence est une contrevérité, Cédric vient de faire sournoisement un plaidoyer pour que l'imposition de silence vis-à-vis les créationnistes est peut-être vraie mais alors aussi souhaitable. Car les créationnistes seraient, selon lui, pas un de ces équipes "qui acceptent de se soumettre à l'argumentation expérimentale et rationnelle". C'est effectivement pas un équipe en dialogue permanent avec les équipes évolutionnistes. Parce qu'ils sont exclus du débat (Dawkins prétend ne jamais se débattre avec des créationnistes - après s'être débattu à Oxford avec Edgar Andrews, qui est précisément créationniste et dont l'explication de la création du soleil au quatrième jour - ou une de ses explications - coïncide presque avec celle de Saint Augustin). Et parce qu'ils ne se laissent pas distraire par un "dialogue permanent" dont ils sont exclus de parole.

Au moins selon leur propre plainte, celle que Cédric prétend une contrevérité.

Mais s'il n'a pas prouvé qu'elle est une contrevérité par sa première raison peut-être le fait-il avec sa seconde?

Ensuite, l'histoire enseigne que ce sont les institutions religieuses, notemment catholiques et protestantes, qui ont bloqué l'émergence du discours scientifique sur l'évolution pendant des longues décennies. La victoire de l'esprit des Lumières ...


Excusez-moi d'interrompre, il a évoqué les Lumières? Mais ces Déistes étaient créationnistes. Ils étaient créationnistes estimant que leur déité "grand architecte de l'univers" aurait délaissé sa création après l'avoir faite, comme l'horloger délaisse ses horloges, un peu comme le grand architecte du tour de Babel (selon la Septante, NImrod était grand de taille, géant) avait laissé sa tour, sauf que celui de l'univers avait réussi un peu mieux, mais ils étaient en tant qu'ils étaient Déistes aussi créationnistes. Voltaire reduisait la Bible à peu près à "in principio creavit Deus coelum et terram", point final. Plus peut-être la deuxième tablette du décalogue. Mais ceci ne le dispense pas d'avoir été créationniste. Mais laissons continuer Cédric:

La victoire de l'esprit des Lumières s'est traduite, dans les sociétés occidentales, par un confort issu de ses conséquences technologiques et économiques, qui ont fait reculer la misère et la mort. Le rejet du créationnisme par la communauté scientifique constitue donc un mouvement de libération par rapport à des idées archaïques et inadaptés au monde moderne.


La communauté scientifique rejette donc le créationnisme. Car ce rejet se trouve énoncé comme sujet d'une phrase principale à l'indicatif du présent, sans négation. Les sujets des phrases principales à l'indicatif du présent, sans négations doivent normalement être des réalités - à moins que l'énonceur se trompe.

Cédric admet donc qu'il y a "un rejet du créationnisme". Il prétend que le sujet responsable de ce rejet est "la communauté scientifique." Il ne dit pas que ce rejet laisse une pleine liberté de parole aux créationnistes y compris scientifiques qui se trouvent en dehors de cette prétendue communauté scientifique. Donc, il ne démontre pas que la plainte d'un étouffement de la liberté de parole serait une contrevérité. Il démontre encore une fois que - s'il a raison - il ne se souci pas du tout et on ne devrait pas se soucier du tout si la liberté d'expression des créationnistes est étouffée. Attendez, je vous donne le maire de Champignac ...

Discours du Maire (Spiroupédia)
http://fr.spirou.wikia.com/wiki/Discours_du_Maire


(Pourtant, le clou est omis, le voici cité un peu dans un essai par moi-même):

Le faiseur d'or (Spirou et Fantasio) / gm b1 lou
http://gmb1lou.blogspot.fr/2013/06/le-faiseur-dor-spirou-et-fantasio.html


Mais vu qu'il a échoué de démontrer comme contrevérité le fait que les créationnistes sont objet d'un étouffement de la liberté d'expression, a-t-il au moins raison que le rejet (sinon l'étouffement de la liberté d'expression) est souhaitable, qu'il est un mouvement de libération? Non.

Le bien-être matériel n'est pas le fruit de l'esprit des Lumières. Allez chez Régine Pernoud et l'étude sur les régistres de Carpentras (je crois qu'il s'agit du XIV siècle). La misère et la mort dont on était victimes avant certaines avances récentes étaient en partie elles-mêmes des fruits de l'industrialisation et par là la surexploitation de certaines personnes humaines et la mise au chômage d'autres. Et l'esprit des Lumières n'est pas connu pour faire la vie simple aux gens mis au chômage. Surtout pas celui de Voltaire. C'est sous Louis XV (même année que l'expulsion des Jésuites, si ça vous dit quelque chose) que s'installent les dépôts de mendicité où l'on revoyait les mendiants en les empêchant de faire la manche. Quelques ans plus tard, le populace est excédé par les nouvelles tyrannies d'un élite livré aux idées des Lumières (dont, biensûr, Voltaire).

Et quand au contenu scientifique si ce livre prétend en avoir, la spéciation des goélands en partie interfertiles n'est pas une preuve contre les créationnistes, une évolution limité nous arrange au contraire par rapport à l'Arche de Noé, les mécanismes de la spéciation ne donnent pas de précision quand à une quelleconque méchanisme censé pouvoir augmenter le nombre des chromosomes chez les mammifères (il y en a un qui les peut reduire), l'évolution reste étudiée comme si les animaux à vertèbres n'avaient qu'un seul chromosome ou pair de chromosomes et comme si les mutations des séquences de l'ADN était la seule chose rélévante pour la question.

Précisément comme je n'ai pas vu cités des chercheurs scientifiques et créationnistes par nom (quand à Hovind il pourrait y être, il y a des gens qui le comptent comme décrédibilisé parce qu'il est en prison, bien que le juge ne l'ait pas condamné pour escroc scientifique mais pour escroc fiscal, qui n'a rien à voir avec ses qualités en ancien enseignant des sciences exactes). Je ne vais pas chercher si je trouverais le géologiste Tasman Walker, le médecin Carl Wieland (qui a quitté sa carrière aux hôpitaux pour sa carrière comme créationniste, après avoir trouvé par anecdote d'opération la réponse à la question niaise "si Ève fut tirée d'une côte pourquoi donc ont les hommes le mmême nombre des côtes?" ou "comment a vécu Adam après la perte de sa côte") ou encore Edgar Andrews.

Si la communauté scientifique n'a pas une équipe qui donne les réponses avant tous les autres équipes (et pourquoi n'auraient-ils pas un tel équipe secret, s'ils sont des escrocs scientifiques?), Cédric se comporte néanmoins comme s'il y avait une telle superéquipe qui l'obligeait à ignorer les scientifiques qui sont créationnistes. Il exemplifie donc très bien lui-même ce qu'il prétend comme une contrevérité: l'étouffement de la liberté d'expression des créationnistes.

Cette hypothétique équipe maître derrière les équipes scientifiques officiellement reconnues comme telles, peut-on l'identifier? Avec exactitude totale, non. Avec exactitude suffisente, oui. B'nai B'rith n'en devrait pas être étranger. Le groupe Bilderberg non plus. Grand Orient est chose que presque chaque page parmi celles que j'ai déjà lues crie à haute voix. Grande Loge ou Rite Écossais pourraient s'y trouver pourraient être en accord ou pas être en accord, je ne sais pas. Je ne suis pas de la Loge.

Il y a une autre question: vu que pour l'effet rhétorique Cédric commence avec une évocation du cas Galilée, je me pose la question s'il évoque les géocentriques de nos jours, sinon moi, au moins le déjà très reconnu Robert Sungenis. Le régistre me dit que non, Sungenis n'est pas évoqué. L'hérésiarque pseudo-catholique Theilhard de Chardin, oui. Pages 56, 116, 136 (les premiers trois pages finissant donc sur la chiffre 6) et encore 139 et 168.

Première évocation, les créationnistes auraient tort de dire que l'évolution est prouvée par des arguments qui supposent le matérialisme, or Theilhard était très spirituel (en effet, trop!) ... mais on peut partager une conclusion qu'on ne pourrait pas prouver un-même tout en refusant certaines prémisses auxquelles recourent ceux qui prétendent la prouver.

La deuxième, Theilhard de Chardin est évoqué comme partageant avec Bergson (mis sur l'Index des Livres Interdits) la conception du finalisme (donc de l'évolution créatrice) et ils étaient les deux influencés par Gaudry. Le psychisme des espèces aurait été la cause de leurs transformations matérielles. Est évoqué son manque de rigueur, à la fois comme biologiste et comme paléontologue (est par contre tu le faussaire de Piltdown).

Troisième évocation, Pie XI, créateur de l'Académie Pontificale des Sciences condamne Theilhard de Chardin (et pourtant il y a des soi-disants tradis qui n'aiment pas Pie XI, comme Philippe Plocard d'Assac!). Cédric est très condescenant vis-à-vis ceci, il semble penser que l'église aurait dû quasi s'accrocher à chaque paille qui s'offre: il ne croit pas en Theilhard, mais il ne croit pas qu'il y ait mieux à espérer pour l'église.

La même page il attribue à Galilée le mot de St Robert Bellarmin, le mot célèbre selon lequel la Bible "ne veut pas enseigner comment vont les cieux mais comment on va aux cieux". Mot avec lequel St Robert au début du procès de 1616 (il meurt en 1622 avant le deuxième procès). Mot que Cédric ne cite pas correctement même. Il met la première partie en "comment a été fait le ciel".

Quatrième évocation il évoque la doctrine qu'il appelle concordiste et Theilhard parmi d'autres. Citons ce qu'il dit en haut de cette page:

Alors que la France reste bien protégé contre les créationnistes stricts, notemment grâce à la centralisation des programmes éducatifs et à la loi de séparation des Églises et de l'État de 1905, elle reste exposée à l'Intelligent Design.


Eurr ... vous veniez de dire que l'étouffement de la liberté d'expression était "une contre-vérité"?

Ou, est-ce que vous avez dans les récès intérieurs de votre conscience pris excuse dans le choix très précis de mots, et vous vouliez dire que nous sommes peut-être objets d'un tel étouffement mais non pas précisément victimes?

Et en page 168 ... Cédric a la grande bonté de refuter Theilhard de Chardin ou plutôt la fondation qui porte son nom.

La complexité croissante n'existe pas, comme le montrent les cas de pertes de fonction, bien étudiées chez les microorganismes par exemple. L'accroissement du psychisme est surtout apparent chez les vertébrés.


Je venais déjà de le dire moi-même. En Resist Meta-Man, un petit tractat contre le Transhumanisme, je viens de dire que les évolutionnistes croient en quelques cas de "complexité croissante", celui des procaryotes en eucaryotes, celui des être monocellulaires en être polycellulaires, celui des insectes (ou de certains insectes) "et bientôt les humains" en ruches, celui des petites entreprises en grandes entreprises. Seule cette dernière est vérifée. Elle est aussi malfaisante. Elle n'est pas une raison pourquoi les hommes devraient se transformer en bêtes de ruches. Je suis pour une fois d'accord avec Cédric. Theilhard de Chardin est refutée par la science exacte.

Hans-Georg Lundahl
BpI, Georges Pompidou
Neuvième Dimanche après Pentécôte
21-VII-2013

*Effectivement, dans De Genesi ad Litteram libri Duodecim, livre 5, il y a un endroit où St Augustin apporte comme preuve de sa lecture de Genèse II:4,5 et d'un passage du Livre Ecclésiastique comme témoins d'une création dans un seul instant non temporel mais platonique. Par contre, avant il avait exposé les jours selon la suite temporelle et il avait expliqué que la lumière était créée avant le soleil. Et après il dira que celui qui n'est pas encore capable à le suivre - et pour l'instant je ne le suis pas pleinement, des gens avides de me changer les idées ont réussi à me dégrader le corps et l'âme, je suis tout autrement grossier et impatient qu'avant par exemple en 2004 ou 2005 - et encore plus loin il dira qu'après cette première création d'un instant il y a eu une création d'Adam dans le temps aussi dont il n'exclut pas ce que conclut expressement St Thomas d'Aquin là-dessus: que cette création dans le déroulement du temps, sécondaire aux six jours qui n'en étaient qu'un se déroula en six fois vingt-quatre heures, donc Adam et Ève peuvent sans être contredits par St Augustin et en étant explicitement autorisés par St Thomas d'Aquin avoir été créés après le déroulement des cinq jours successives et après le déroulement des heures successives du sixième.

Notons toutefois qu'il y a trois titres de St Augustin qui se rapportent à la Genèse - De Genesi ad Literam libri dueodecim, De Genesi ad Literam liber imperfectus, De Genesi (ad literam?) contra Manichaeos. Il a pu aborder le sujet aussi en Confessiones, en De Civitate Dei, en Quaestiones in Heptateuchum. Peut-être aussi en Retractationes. Notons que le titre n'est pas "retractiones" comme s'il y retirait ce qu'il avait dit avant, mais "retractationes" - des retours du discours au même sujet. Par ce seul titre il confesse le même trait d'esprit que Tolkien partagera avec lui. Il était un "niggler". Il se chicanait sur les choses qu'il trouvait importantes, dans les moindres détails.

À force de me vouloir "guérir" de ceci, on me prive de moi-même, des dons que Dieu m'a faits, des plus grands plaisirs intellectuels et artistiques. Désolé, pour l'instant avec les privations de sommeil et de calme - je viens d'avoir l'écran paralysé pendant des minutes, ce qui m'agace - je ne suis pas capable à suivre St Augustin plus près dans les détails de sa pensée que ceci. [Ajouté jour de St Laurent, HGL]

Mise à jour, 29 juillet, St Olave de Norvège:

Morale et darwinisme:

De même que le racisme ... l'eugénisme ... préexiste au darwinisme. C'est néanmoins le cousin de Darwin, Francis Galton (1822 - 1911) qui renouvela cette doctrine dans Hereditary Genius (Le Génie hérédiatire) où il fonde l'étude biométrique des populations, dès 1869. Mais seule une minorité des biologistes admettant à cette époque la théorie darwiniste de la sélection naturelle, son impact resta limité au plan politique et ne permet pas d'expliquer entièrement les lois votées en faveur de la stérilisation de certains criminels, malades, déficients mentaux ou handicapés physiques, pratiquées dans plusieurs pays occidentaux à partir de 1907.


Le livre de Galton sort en 1869. Peu de scientifiques sont à l'époque des darwinistes. Il est mis en pratique politique en 1907 et plus tard. Circonstance omise par notre cher Cédric: à cette époque là, le darwinisme avait gagné beaucoup de terrain.

Est également omis de dire que l'eugénisme avant le darwinisme c'était aussi bien avant le christianisme. La mise dehors des enfants malades (ou des filles surnuméreaires) pour mourir est pratique interdite sous peine de mort par empéreur Constantin. Comme l'avortement. Les deux choses étaient là étaient par contre courant parmi les Romains depuis Caton et Columelle, auteurs qui s'inspiraient des pratiques Canaanéennes au Carthage.

Parmi les naturalistes des Lumières, par exemple, qui furent les premiers classificateurs des races, on trouve surtout des créationnistes déclarés, comme le botaniste suédois Carl von Linné (1707 - 1778), célèbre fondateur de la classification moderne ...


Merci bien d'abord d'admettre ici que la piste de diversités et similitudes hiérarchiques ne donne pas immédiatement une impasse à toute explication créationniste, puisque le grand découvreur de cette hiérarchie, Linné, restait créationniste.

Ensuite, il a classé les races, oui. Il n'a pas prétendu - que je sache - que l'une soit supérieure à l'autre ou qu'une place supérieure lui soit due à la société.

ou l'anatomiste allemand Johann Friedrich Blumenbach (1752 - 1840), qui pensait que les variétés au sein de notre espèce étaient dues à diverses formes de dégénérations.


Importe donc à savoir quelles formes de dégénérations il recensait. Une race serait plus dégénérée qu'une autre et en des choses graves? Ou tous un peu pareil dans des choses légères, par exemple la race européenne dégénérée en pigmentation?

Au contraire, dès 1755, l'Encyclopédie de Diderot - qui soutenait une forme de transformisme - et d'Alembert avait pris parti en faveur de l'abolition.


Pour motif d'égalité? Ou pour motif que l'esclavagisme dégénère l'esclavagiste? Avec ou sans exclusion de par exemple eugénisme ou apartheid? Cédric ne nous le dit pas. Il ne nous dit pas non plus qui a signé l'article qui se prononce en faveur de l'abolition. Diderot? Ou un autre, non transformiste? Car tous les articles n'étaient pas de Diderot et d'Alembert, les articles sur la musique, d'ailleurs très bons, étaient par Jean-Jacques Rousseau. Donc, faut savoir si l'article en défaveur de l'esclavage était de Diderot ou non. Et encore si le défaveur était parce que le nègre était digne de liberté ou indigne de particier à une vie civilisée en dehors d'Afrique.

Victor Courtet de l'Isle (1813 - 1867) classe les races humaines selon une "gradation naturelle des êtres", une échelle allant du singe à l'homme blanc, en passant par les peuples noirs et avec les Germains blonds au sommet. Cette typologie fixiste exclut toute théorie de la dégénérescence ou de l'évolution, qui pourrait brouiller les distinctions des races.


Mais alors il était trop peu évolutionniste pour être Créationniste! Nous les créationnistes, nous insistons que de Noé et de sa femme, de leurs trois belles-filles, se constitue l'entiérité des variations de génôme postérieur au déluge. Donc, qu'il y a eu l'un ou l'autre ou les deux.

Le grand apôtre de l'eugénisme nazi, l'essayiste Houston Chamberlain (1855 - 1927), directement inspiré de Gobineau, abhorrait les idées de Darwin ...


Mais peut-être pas toute idée transformiste?

...mais se voulait spiritualiste chrétien.


Chrétien? Bon, il était baptisé. Son professeur d'allemand, un Friedrich Wilhelm Otto Kuntze avait fait ses études à Stettin - la ville polonaise assez germanisée et très protestantisée sous hégémonie prussienne. Ses lecteurs enthousiastes comprennent, en outre les nazis, Wilhelm II, D. H. Lawrence, Winston Churchill et même Albert Schweitzer. Catholiques orthodoxes? Créationnistes? Que nenni! Pour revenir des admirateurs au professeur, il était "Evangelisch" dans un sens tout contraire aux évangélistes des états-unis. À une époque où les Protestants de la Prusse sombraient dans l'Évolutionnisme en masse.

Et en plus il a inspiré les Deutsche Christen - l'hérésie d'exégèse très libérale moderniste, genre Loisy, dont par exemple Adolf von Harnack était un grand protagoniste, celui qui prétendait que Jésus était un Aryen. Tous des gens que St Pie X avait excommuniés dans ses condemnations du modernisme. Et que Pie XI continuait de condamner.

Regardons en plus ses titres publiés, une sélection:

  • Das Drama Richard Wagners. Eine Anregung. Breitkopf & Härtel, Wien 1892
  • Richard Wagner. Illustrationen Alexander Frenz. F. Bruckmann, München 1895
  • Die Grundlagen des neunzehnten Jahrhunderts. Bruckmann, 1899
  • Arische Weltanschauung. Bruckmann, 1905
  • Heinrich von Stein und seine Weltanschauung. Georg Heinrich Meyer, Leipzig 1903 (mit Friedrich Poske)
  • Immanuel Kant. Die Persönlichkeit als Einführung in das Werk. Bruckmann, 1905
  • Goethe. Bruckmann, 1912
  • Kriegsaufsätze. Bruckmann, 1915 (Enthält die sechs Aufsätze: „Deutsche Friedensliebe“, „Deutsche Freiheit“, „Die deutsche Sprache“, „Deutschland als führender Weltstaat“, „England“, „Deutschland“)
  • Lebenswege meines Denkens. Bruckmann, 1919
  • Paul Pretzsch (Hrsg.): Cosima Wagner und Houston Stewart Chamberlain im Briefwechsel 1888–1908. Reclam, Leipzig 1934


Immanuel Kant? Ça rapelle plutôt Spinoza que le créationnisme, non? Goethe? Plutôt maçonnerie que catholicisme, non? Wagner? Pourrait être purement musical, mais avec "Arische Weltanschauung" - "vision du monde aryenne"? En "essais de guerre" il y a "Deutschland als führender Weltstaat" - Allemagne (c à d la Prusse élargie en 1870) comme état cosmopolite principal. Il se voulait chrétien?

Have a look at Wikiquote:
http://en.wikiquote.org/wiki/Houston_Stewart_Chamberlain


  • One does not need to have the authentic Hittite nose to be a Jew; the term Jew rather denotes a special way of thinking and feeling. A man can very soon become a Jew without being an Israelite; often it needs only to have frequent intercourse with Jews, to read Jewish newspapers, to accustom himself to Jewish philosophy, literature and art. On the other hand, it is senseless to call an Israelite a 'Jew', though his descent is beyond question, if he has succeeded in throwing off the fetters of Ezra and Nehemiah, and if the law of Moses has no place in his brain, and contempt of others no place in his heart.
  • This will to live was the first thing that Judaism gave to Christianity: hence that contradiction, which even today seems to many an inexplicable riddle, between a doctrine of inner conversion, toleration and mercifulness, and a religion of exclusive self-assertion and fanatical intolerance.
  • I have never understood why Catholics of culture take pains to deny or to explain away the fact that the Roman Church is not only a religion but also a secular system of government, and that the Church as representative of God upon earth may eo ipso claim — and always has claimed — absolute power in all things of this world.
  • We find that actual, concrete knowledge, that is, the great work of toilsome discovery, has one deadly enemy, omniscience. The Jews are a case in point; if a man possesses a sacred book, which contains all wisdom, then all further investigation is as superfluous as it is sinful: the Christian Church took over the Jewish tradition. This fastening on to Judaism, which was so fatal for our history, is being accomplished before our very eyes; it can be demonstrated step by step. The old Church Fathers, taking their stand expressly upon the Jewish Torah, are unanimous in preaching contempt of art and of science.


Dedans les idées de Chamberlain il n'y a biensûr aucune ressemblance avec celles de Cédric? Si? Quand même?

Il avait assurément plus en commun avec Wotan ou Odin qu'avec sa postérité chrétienne Saint Olave de Norvège.

Et il s'inpirait d'où? Vous venez de dire "de Gobineau" ...

Mais Gobineau ne fonde nullement un racisme biologique et scientifique, car il s'inspire explicitement du mythe indien de l'origine des castes.


Ce mythe indien n'est certes pas darwiniste au sens classique, mais encore moins créationniste.

Comme un fixisme qui n'admetterait pas l'évolution entre les races humaine ne peut pas être créationniste, un fixisme entre les castes ne le peut pas non plus.

En plus, par l'idéologie du dharma, par le fait de croire la transmigration des âmes entre les êtres vivants, le hindouisme est évolutionniste d'une autre manière.

Le darwinisme n'est pas le seul évolutionnisme à dégouter un Chrétien, aussi l'évolutionnisme spirituel des religions dharmaïques. Ou le transhumanisme de par exemple Theilhard de Chardin. C'est d'ailleur de celui-ci qu'on peut avec la plus de justice dire qu'il est d'inspiration satanique. Mais l'évolutionnisme darwiniste ne lui n'est nullement étranger.

Morale et Christianisme

Le darwinisme qui affirme que la vie et l'univers ne sont rien d'autre que les fruits du hazard, se trouve être à l'origine de mouvements dévastateurs qui ont infligé jusqu'à ce jour de terribles désastres à l'humanité. Ainsi cite Cédric le Musée de la Création.

Galtonisme - comme je viens d'affirmer.

Léninisme. Avec une sauce hégélienne, biensûr. Mais le hégélianisme aussi est évolutionniste dans son déroulement de "thèse, antithèse, synthèse" tout au long de l'existence tant humaine que soushumaine. En effet, le darwinisme pourrait passer pour une application spéciale de cette idéologie. Comme ça a été fait dans le léninisme.

Nazisme - ça serait douteux. Plutôt panthéiste qu'athées. Et Stettin est une ville très forte en bouddhisme en Pologne actuelle. Vous savez, la ville d'origine de Kuntze, qui fut professeur allemand pour Chamberlain.

Luciférianisme - assez possible. Avec des cibles jusqu'à nos jours, comme à Guantanamo ou dans les psychiatries, comme les détenus qui n'ont fait que prier à la maison ... comme les victimes de Klebold et de Breivik aussi.

Bon ... néanmoins Cédric prétend que la thèse ne mérite pas refutation.

Pour preuve il s'abstient d'une réfutation logique en règle et se contente avec un "tu quoque". Auquel je me sens, en tant que Catholique, un peu contraint à répondre.

Les croisés du XIIe siècle auraient-ils été darwinistes sans le savoir?


Peut-être avait-il soin de répondre plutôt à l'affirmation d'un Musulman qui prétendait que chacun qui prônait la confrontation était darwiniste. Il venait de le citer avant le Musée de la Création.

Mais vu que son écrit est déjà imprimé ... bon.

D'abord, les croisés du XIIe siècle étaient moins violents que Lénine et que Trotski. Ils tuaient moins de gens, puisque leur culture d'armement avait fait moins de progrès, mais aussi par principe. Aussi, ils ne prônaient pas la confrontation, ils y répondaient.

De même que le grand inquisiteur Torquemada.


Si pendant les siècles les estimes réalistes pour victimes morts dans les autodafés de l'Inquisition espagnole varient entre 10.000 et 4000, je crois que là aussi on a affaire avec un homme moins violent que Trotski.

De plus, les islamistes fanatiques qui défendent le créationnisme ...


Oui, oui, connais déjà. L'excuse de l'armée française - ou de certains de ses effectifs en congé en France - de prôner sur son propre sol une campagne sournoise contre les créationnistes. Ça seraient les coupables derrière les fanatismes prétendument derrière la résistance islamiste en certains pays ... si non è vero, è ben trovato.

Non : la violence naît du fanatisme. Ce sont l'intolérance et l'assurance avec laquelle on croit avoir raison qui empêchent de comprendre un autre point de vue et conduisent à vouloir contraindre les autres à se soumettre au sien.


Comme l'intolérance et l'incompréhension des vues créationnistes conduisent des gens à publier une charabia démonisant comme le livre de Cédric? Par exemple?

Comme ça conduit des psychologues à voir dans l'assurance avec laquelle je crois avoir raison une indice quasi par définition d'une incapacité de comprendre les vues des autres ou une risque quasi par définition de vouloir contraindre les autres à simplement se soumettre au mien?

Car ces choses existent surtout dans leurs imaginaires.

Non, cette analyse est erronnée (en plus d'être d'accord avec le racialiste Houston Chamberlain). St Thomas d'Aquin était on ne peut plus assuré d'avoir raison, il n'était ni incompréhensif vis-à-vis les vues des non-Catholiques ou des Catholiques mal informés, ni en grande passion de vouloir contraindre des gens à gauche ou à droite de se soumettre sans qu'il y aient fait quoi que ce soit pour mériter la contrainte. Notons dans ce contexte, il considérait l'apostasie vers l'hérésie ou judaïsme ou les divers paganismes comme un crime contre Dieu et donc comme méritant la contrainte par voie punitive. Rien de tel pour ceux qui n'avaient pas reçu la foi, à moins qu'il l'attaquent.

La tradition attribue l'expression fanatique "Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens!" à Arnaud Amaury, archévêque de Narbonne et légat du pape, à qui l'on demandait comment séparer les "bons" croyants des hérétiques lors de la croisade des Albigeois.


Là-dessus nous informe la wikipédie:

Arnaud Amaury passe pour avoir dit, lors du sac de Béziers, à des soldats qui lui demandaient comment distinguer les bons fidèles des hérétiques : « Massacrez-les, car le seigneur connaît les siens. » Le seul auteur par lequel on connaisse ce mot (en latin : « Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt eius. ») est le moine cistercien allemand Césaire de Heisterbach, qui le prête au légat dans son livre Dialogus miraculorum (Des miracles), écrit entre 1219 et 1223. La transmission historiographique de ces propos fut quelque peu modifiée pour devenir : « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens. » Césaire reste assez proche de l'évènement dans le temps (une dizaine d'années), mais il est étrange qu'à propos d'un fait survenu à Béziers, un Allemand soit seul à savoir ce que les sources locales semblent toutes ignorer.


Et les historiographes ont noté (aussi selon la même source) que ce Césaire manquait du sens critique. Et ceci est connu - car la wikipédie cite parfois les sources - depuis 1866: Ph. Tamizey de Larroque, «Un épisode de la guerre des Albigeois» ,Revue des questions historiques, t. 1, 1866, p. 168-191.

Cédric Grimoult, vous-êtes bien agrégé d'histoire, non? Faire appel à la tradition quand une première source est connue ... et compte comme discréditée? Mais posons que Césaire n'aurait pas du être discrédité. Alors faut croire ses miracles aussi, faut pas jouer l'athée matérialiste en tout ça. Alors les mots pourraient être un reflet d'un désespoir sur la morale des Albigeois après leur meurtre commis sur l'autre légat du Pape, Pierre de Castelnau.

Après, les génocides comme on peut les qualifier de l'Ancien Testament, peut-être n'étaient-ils pas de crimes contre l'humanité, si à l'époque les victimes commettaient eux-mêmes des crimes encore pires (genre avortements, sacrifice humain ...) et qu'à l'époque il n'y avait pas encore un monde civilisé chrétien pour prendre en charge la mission auprès de ce genre de criminels. On a laissé les Azteks en place (moins un grand massacre de leur armée) mais avec des missionnaires chrétiens sur le terrain. Comment voulez-vous que les Israëlites, crus depuis l'Exode, prennent en charge une mission qui a reclamé de bons dominicains et jésuites sans oublier des franciscains, chez les Azteks?

L'honnêteté historique à propos le phénomène étudié

Un chapitre a le sous-titre pour sa première partie:

Les incohérences du créationnisme


Ceux qui savent que je suis pour Franco et contre Azaña imaginent peut-être que je m'informe sur la guerre d'Espagne à partir des sources sécondaires franquistes. Nenni. Je préfère les sources de gauche ou neutres. Ou alors, témoignages personnels comme celui de Roy Campbell.

Mais il y a un opprobre de vouloir connaître les Anarchistes de Barcélone uniquement des sources franquistes, et de vouloir connaître les créationnistes et leurs scénarios de sources comme Cédric Grimoult, il y a le même opprobre. Partialité qui choisit de s'aveugler.

voici pour nos propres sources sur nos scénarios:
http://creavsevolu.blogspot.fr/2010/06/pour-francophones-tendance-monoglottes.html

jeudi 18 juillet 2013

Je ne savais même pas que Iota Unum était "une lettre confidentielle"

Mais ça me plaît qu'elle fut redigé par le grand Marc Dem (RIP). J'ai beaucoup apprécié ses articles dans les dossiers du Choc du mois (à l'époque).

Quand au suivant, je ne suis pas sûr que Alain Escada l'aura voulu comme lettre confidentielle ou non.

J'espère qu'il se tourne aux français, non pas juste aux convaincus.

http://fr.gloria.tv/?media=475249

De toute manière, moi je me tourne au public, non pas juste aux convaincus./HGL

Josèphe, Antiquités, I:iv:1-3

1[94]. [109] Les enfants de Noé au nombre de trois, Sèm(as), Japheth(as) et Cham(as), étaient nés cent ans avant le déluge ; les premiers, ils descendirent des montagnes[95] vers les plaines et y établirent leur demeure. Comme les autres craignaient fort d'habiter les plaines à cause du déluge[96] et hésitaient à la pensée de descendre des hauteurs, ils leur rendirent courage et leur persuadèrent de suivre leur exemple. La plaine où ils les établirent d'abord s'appelle Sennaar[97]. Dieu leur recommanda[98], s'ils se multipliaient, d'envoyer des colonies ailleurs, pour éviter les querelles mutuelles et de cultiver de grandes terres pour jouir de leurs fruits en abondance ; mais par aveuglement ils n'écoutèrent point Dieu, et, en conséquence, ils furent précipités dans des calamités qui leur firent sentir leur erreur. En effet, comme ils avaient une floraison nombreuse de jeunes gens, Dieu leur conseilla de nouveau de détacher une colonie ; mais eux, sans songer qu'ils tenaient leurs biens de la bienveillance divine, et attribuant à leur force personnelle l'origine de toute leur abondance, n'obéissaient pas. A leur désobéissance ils ajoutèrent même le soupçon que Dieu leur tendait un piège en les poussant à émigrer, afin que, divisés, il pût les maîtriser plus aisément.

2[99]. [113] Celui qui les exalta ainsi jusqu'à outrager et mépriser Dieu fut Nemrod (Nébrôdès)[100], petit-fils de Cham, fils de Noé, homme audacieux, d'une grande vigueur physique ; il leur persuade d'attribuer la cause de leur bonheur, non pas à Dieu, mais à leur seule valeur et peu à peu transforme l'état de choses en une tyrannie. Il estimait que le seul moyen de détacher les hommes de la crainte de Dieu[101], c'était qu'ils s'en remissent toujours à sa propre puissance. Il promet de les défendre contre une seconde punition de Dieu qui veut inonder la terre : il construira[102] une tour assez haute pour que les eaux ne puissent s'élever jusqu'à elle et il vengera même la mort de leurs pères[103].

3. [115] Le peuple était tout disposé à suivre les avis de Nemrod, considérant l'obéissance à Dieu comme une servitude ; ils se mirent à édifier la tour avec une ardeur infatigable, sans se ralentir dans leur travail ; elle s'éleva plus vite qu'on n'eût supposé, grâce à la multitude des bras. Mais elle était si formidablement massive que la hauteur en semblait amoindrie. On la construisait en briques cuites, reliées ensemble par du bitume pour les empêcher de s'écrouler. Voyant leur folle entreprise, Dieu ne crut pas devoir les exterminer complètement, puisque même la destruction des premiers hommes n’avait pu assagir leurs descendants ; mais il suscita la discorde parmi eux en leur faisant parler des langues différentes, de sorte que, grâce à cette variété d'idiomes, ils ne pouvaient plus se comprendre les uns les autres. L'endroit où ils bâtirent la tour s'appelle maintenant Babylone, par suite de la confusion introduite dans un langage primitivement intelligible à tous : les Hébreux rendent « confusion » par le mot babel[104]. La Sibylle fait aussi mention de cette tour et de la confusion des langues dans ces termes[105] : « Alors que tous les hommes parlaient la même langue, quelques-uns édifièrent une tour extrêmement haute, pensant s'élever par là jusqu'au ciel. Mais les dieux envoyèrent des ouragans, renversèrent la tour et donnèrent un langage spécial à chacun ; de là vient le nom de Babylone attribué à la ville ». Quant à la plaine appelée Sennaar en Babylonie, Hestiée en parle en ces termes : « Les prêtres qui échappèrent, emportant les objets sacrés de Zeus Enyalios[106], s'en vinrent en Sennaar de Babylonie ».


Nil novum sub sole ...

Mise à jour du lendemain:

Pour l'âme de Marc Dem, ça serait peut-être mieux que ce qu'il a écrit dans la lettre confidentielle soit publié à grand jour.

Quand à moi-même, j'aimerais aussi lire ses romans fantastiques non encore publiés.

Hans-Georg Lundahl
BpI, Georges Pompidou
St Vincent de Paul
19-VII-2013

jeudi 11 juillet 2013

What Rob Skiba still lacks in understanding of the Scriptures (link)

kolbe1019 : The Truth About Mary and Scripture: MUST SEE!
http://www.youtube.com/watch?v=kUdYeYy3NQA

Trigonométrie dans le temps, ça donne quoi?

7 artes 
 1Grammatica: Quand les aveugles essaient de guider quelqu'un qui voit, ceci malgré lui, il se fâche
 2Rhetorica: Trois tueries sans armes, trois mesures
 3Dialectica: Leçons de logique
 4Arithmetica: Pourquoi l'Arithmétique et la Prudence sont liées
 5Musica: À propos Sonata Nemetodurica - le "making of"
 6Geometria: Géométrie
 7Astronomia: Astronomie, deux lettres, sur l'épistémologie naturelle et surnaturelle
  Geo/AstroTrigonométrie dans le temps, ça donne quoi?







Géométrie a entre autres applications aussi celle de la trigonométrie. On a un triangle, on en connaît trois grandeurs, on peut en déduire les autres trois. Chaque triangle en a six, trois côtés et trois angles. Nota bene, pour en déduire les autres, il faut qu'au moins une des grandeurs soit un côté, une longueur. Avec trois angles seulement, on ne peut pas déduire les longueurs des côtés, vu que (comme les A3, A4, A5 quand aux proportions des quadrilatéraux) une même forme peut avoir un tas de grandeurs différentes possibles.

Bon, mais la géométrie n'est pas une suite des temps, ni dans le temps, l'astronomie oui.

Avec certains triangulations de l'astronomie, le temps est irrelévant, puisque c'est une triangulation dans le simultané. Ainsi regarder la Lune de deux points sur l'Équateur distantes de la moitié de celui-ci en même temps donne un triangle géométrique. Le temps n'y est pour rien, puisque le contemporain fait comme l'immobile. La distance entre les deux points sur l'Équateur sont bien connues, l'angle pour chaque point entre l'autre point et la Lune l'est aussi. Donc, c'est de la géométrie qu'on fait, et on a deux angles et une distance = on peut atteindre les deux autres distances et l'angle restant aussi.

Tout autrement la triangulation pour les 4 années-lumières supposées de nous séparer de proxima Centauri.

Il y a deux mesures d'angles prises à six mois d'intervalle temporel, on postule (pour que ça marche) que là il y a le Soleil qui soit stable par rapport aux étoiles fixes (ou dites telles) et la Terre qui bouge. Notons, il y a une distance connue, mais si elle entre ou non dans les mesures d'angles, c'est ça la question entre Géocentriques et Héliocentriques.

On sait qu'au Printemps le Soleil est dans les Poissons un moment donné et que six mois plus tard il est dans la Vierge. On sait les mêmes choses correspondantes pour le Solstice d'Hiver et le Solstice d'Été. Ne me demandez pas quelles sont les signes, j'ai juste entendu Vierge et Poissons autour de mon enfance, j'avais une proche interessée dans l'astrologie pour les anniversaires dans notre maisonnée. Moi, les horoscopes, ça me laisse froid ou indigné. Mais ce qui est vraiment d'un calcul scientifique dedans, ce sont les positions des planètes dans les signes par rapport à la Terre, y compris donc du Soleil.

On sait aussi - par les triangulations simultanés, comme pour la Lune, avec la distance connue à la Lune, avec l'angle entre Lune et Soleil observé, avec l'angle sur la Lune déductible par les faces de la Lune - pour chaque instant la distance au Soleil.

Ce que ces calculs là ne nous disent pas c'est si c'est la Terre ou le Soleil qui bouge par le Zodiac par l'année.

Donc, si c'est la Terre, comme on prétend de nos jours, alors les 4 années lumières seront prouvées, puisque là on aurait les angles sur "Terre en position A" vers "Étoile en position fixe" et "Terre en position B", et aussi de "Terre en position B" vers "Étoile en position fixe" et "Terre en position A". Et la distance entre "Terre en position A" et "Terre en position B".

Si par contre c'est le Soleil qui bouge autour de la Terre, alors on a l'angle sur "Terre en position fixe" entre "Étoile en position A" et "Étoile en position B". On a aussi la distance vers "Soleil en position A" et "Soleil en position B", mais cette distance n'entre pas dans un triangle qui comprend l'observation de l'étoile.

Comme dit*, on n'a pas de preuve (à part l'athéisme ou le déisme et le préjugé vaguement en leur faveur) que l'étoile ne soit pas bougé par un ange et le Soleil par un autre pendant l'année. On n'a donc, à part le présupposé anti-spiritualiste, aucune preuve dynamique pour que ce soit la Terre qui bouge.

Autre preuve alléguée contre un petit univers** et donc pour les distances interstellaires "confirmées" par ces triangulations dans le temps: dans un petit univers, telle ou telle étoile aurait une masse inférieure à Jupiter. Or Jupiter n'a pas la masse critique pour auto-ignition. Donc elle non plus n'aurait pas pu commencer ses processus de fusion nucléaire. (Attention: fusion, pas fission. 2 H -> He et non pas U -> 1 ou 2 Pb à travers des étapes instables). Mais nous savons par le fait qu'elles sont en fusion comme le Soleil, parce que nous observons qu'elles donnent de la lumière. Donc, elles se sont mises en fusion, donc elles ont une masse supérieure à Jupiter et se trouvent donc à très grandes distances.

Magnifique sauf pour le fait que le Chrétien n'est pas du tout obligé d'accorder que les étoiles se sont mises elles-mêmes spontanément en fusion. Elles ont très bien pu être créées avec leur fusion ou l'avoir initiée par Dieu ou chacune par son ange. Donc, elles peuvent très bien avoir une masse inférieure à Jupiter - CERN est en train de faire des essais sur la fusion avec des masses encore moins importantes (et c'est admis que ces fusions là, à CERN, ont ou auront été initiées par l'œuvre de l'homme et non pas par le fait d'atteindre une masse critique).

Je ne connais pas de preuve alléguée pour la cosmologie moderne, là où elle diffère de Tychon Brahé (ou Tychon Brahé corrigé avec ellipses au lieu des cercles), qui ne présuppose pas, soit ce qu'elle prétend prouver (comme les preuves via distances stellaires via présupposé héliocentrique dans les triangulations), soit l'athéisme ou le matérialisme ou un Dieu qui n'intervient en aucun cas dans sa création une fois faite ou quelque autre erreur de ce genre antithéiste. Mais le grand souci pour ceci aujourd'hui était que j'avais omis dans le message sur astronomie de mentionner ce que j'avais déjà souvent mis en évidence ailleurs et avant, à savoir qu'il n'y a pas de preuve géométrique ou trigonométrique pour l'héliocentrisme.

Hans-Georg Lundahl
Mairie du III, Paris
St Pie I, Pape et Martyr
11-VII-2013

*http://triv7quadriv.blogspot.com/2013/07/astronomie-deux-lettres-sur.html

**Débatté en anglais sur:

http://assortedretorts.blogspot.fr/2013/05/on-young-earth-creationism-denying.html

mercredi 10 juillet 2013

Who is forcing you, Netanyahu?

I read in a French newspaper (LaCroix):

"Nous sommes contraints à intégrer progressivement les Haridim à l'armée, et surtout sur le marché du travail", explique Benyamin Netanyahou.


I might not like the Haridim or their attitude to Christians or to women very much. I am a Christian myself, you see.

But liking someone and saying they are right on such or such a matter are two things with me.

"We are forced to ..." or "we must ..."? Who is forcing you?

Bilderberg Group? Trilateral commission? A Rothschild even? Who gave any of those power over you?

I may think there is a Christian Palestinian nation to whom your state is unjust and to whom Muslim Palestinians are sometimes unjust too. Is your ambition to be unjust against Jews as well?

What does Genesis tell us of Nemrod?

Chapter 10:8 Now Chus begot Nemrod: he began to be mighty on the earth.

9 And he was a stout hunter before the Lord. Hence came a proverb: Even as Nemrod the stout hunter before the Lord.


And what does the Catholic comment say about it?

Ver. 9. A stout hunter. Not of beasts, but of men; whom by violence and tyranny he brought under his dominion. And such he was, not only in the opinion of men, but before the Lord; that is, in his sight who cannot be deceived. (Challoner) --- The Septuagint call him a giant; that is, a violent man. According to Josephus, he stirred up men to rebel against the Lord, maintaining that all their happiness must come from themselves, &c., Antiquities i. 4. Thus he broached the first heresy after the deluge. (Worthington) --- He seems to have been the same as Bel, father of Ninus, and the author of idolatry. (Menochius)


Rob Skiba would maybe not agree that by "giant" is only meant being a violent man. He would say - and I think he might be right - that some traits of Nephelim came through one or two of the wives of the sons of Noah (though not through Sem's wife) on to people like Nemrod and later Hercules and Goliath.

But let us stay with Challoner: "A stout hunter. Not of beasts, but of men; whom by violence and tyranny he brought under his dominion. And such he was, not only in the opinion of men, but before the Lord; that is, in his sight who cannot be deceived."

Nemrod is thus akin to Robespierre in the French Revolution or whoever it was who wanted to draft all the French into the Revolutionary Wars. Thereby provoking the righteous rising known as Les Chouans. But Robespierre at least was no Communist in the sense of forcing people to take service with employers. Unless I missed something.

Is it some fraternity that claims to have been founded by Nemrod that is forcing you? Are B'nai B'rith and Skull and Bones putting pressure on you?

Or are you perhaps idolising a certain vision of the future? C. S. Lewis said "mellontolatry is a fuddled religion".

Idolising the future is idolising you do not know what. It is certainly not praying to the true God. Bad for you and bad for the Haridim they and you do not recognise the Holy Trinity, but worse for you who seem set on some real strange idolatry.

Hans-Georg Lundahl
BpI, Georges Pompidou
Seven Martyr brothers in Rome,
sons of Saint Felicitas
10-VII-2013

Géométrie

7 artes 
 1Grammatica: Quand les aveugles essaient de guider quelqu'un qui voit, ceci malgré lui, il se fâche
 2Rhetorica: Trois tueries sans armes, trois mesures
 3Dialectica: Leçons de logique
 4Arithmetica: Pourquoi l'Arithmétique et la Prudence sont liées
 5Musica: À propos Sonata Nemetodurica - le "making of"
 6Geometria: Géométrie
 7Astronomia: Astronomie, deux lettres, sur l'épistémologie naturelle et surnaturelle
  Geo/AstroTrigonométrie dans le temps, ça donne quoi?


Elle - la géométrie donc - existe par exemple dans la symmétrie. À mon bras droit correspond un bras gauche. À ma narine gauche correspond une narine droite.

Par quelque ironie de la Sainte Providence du Bon Dieu, à une idiotie ou atrocité de gauche correspond parfois une de droite aussi.

Par exemple, les socialistes de tous bords ont volé d'enfants de leurs mères (ma propre en a souffert, moi c'était pas encore le vol direct, mais deux de mes sœurs auraient été mieux avec notre mère et n'ont pas pu rester chez elle). La droite innocente? Plaza de Mayo à Buenos Aires dirait quelque chose contre cet espoir pieux. Les enfants volés à la sortie de prison au début du franquisme ou encore volés dans la maternité au moins plus tard (et jusqu'après le franquisme) aussi. Est considéré un des coupables principaux Valleja Nájera. Il a la mérite de ne pas avoir soutenu la castration en but soi-disant thérapeutique (ou peut-être eugénique), à différence de pas mal de psychiatres protestants des pays protestants à cette époque, mais il a voulu médicaliser, pathologiser, la déviance idéologique. À supposer qu'il était peut-être innocent, à supposer que le Caudillo au moins était innocent, il y avait quand même une insécurité des mêmes droits pour lesquels c'est qu'on a un régime, qui correspondait à celle en 36 avant la Guerre, celle que dénonçait à juste tître Calvo Sotelo. Être abattu dans la rue pour sa classe ou sa politique est un déni des droits selon le Ve, avoir son enfant volé pour sa politique ou en certains cas peut-être juste sa classe, c'est un déni des droits selon le IVe mandement de la Loi Divine, du Décalogue.

Ou encore, des droitistes qui aimeraient que je ne dénonce plus Valleja Nájera par détestation de la gauche et de sa psychiatrie, et la gauche qui voudrait que pour Valleja Nájera je dénonce l'effort de guerre de la droite en 36-39.

Ou encore, des droitistes qui aimeraient que mes loyautés plutôt pour Franco en 36-39 (mais pas pour Yagüe à Badajoz) et encore pour Mussolini, bien avant 38 passeraient à un amour pour le régime de Hitler aussi (sans oublier Graziani, le bourreau de l'Éthiopie), et pour Videla, ou des gauchistes qui excédés par Hitler et Videla voudraient que je passe à détester aussi Mussolini, toute époque confondue, ou le côté Franco de la Guerre, tous acteurs confondus, ou même Dollfuß et Schuschnigg.

Quel bonheur qu'il y a aussi la géométrie qui se trouve en lignes droites et courbes, en surfaces et volumes et leurs rélations y compris la racine quarré de 2 (surtout ne pas prendre pour un nombre), y compris la constante π aussi.

Elle est utile pour bâtir les églises et les baptistères (et que les loges de maçons libres des jurandes locales ne deviennent pas des loges de franc-maçons, s.v.p.):

Recipes from Home and Abroad
...as well as some tips outside cooking too.

Holy Geometry
http://recipesfromhomeandabroad.blogspot.fr/2008/11/holy-geometry.html


Elle est utile pour la réproduction des blogs aussi:

renvoi à mon site

Faire un cahier ou livre
http://hansgeorg.tchatcheblog.com/11223226/blog-article-faire-un-cahier-ou-livre.aspx


et

Faire un livre ou un cahier (suite)
http://hansgeorg.tchatcheblog.com/11223239/blog-article-faire-un-livre-ou-un-cahier-suite.aspx


Voici quelques examples avec des cahiers déjà faits, juste à imprimer, copier à copies double face et plier-coudre: Il aurait dû rester peintre, "Sieg über Teufel, Heil dir Maria", Géocentrisme, trois essais, Introduction à la Théorie Musicale (notez que seulement une œuvre avait été sur mes blogs d'abord, les Trois essais, tandis que les autres ont été écrits à main pour ce format dans un cahier où j'avais numéroté les pages en face, une ouverture après l'autre: 8-1, 2-7, 6-3, 4-5, premier cahier, 16-9, 10-15, 14-11, 12-13, deuxième cahier, et ainsi de suite).

Et voici un scan avec deux applications de la géométrie un peu différentes: le sudoku 902 par métro n'est pas difficile, mais il a deux solutions (voir le scan), et ce n'est pas juste pour mettre les pages dans un cahier, mais aussi pour les affiches ou feuilles à distribuer, comme ici pour une liste de mes liens:



Hans-Georg Lundahl

[Ste Isabelle, reine de Portugal, veuve
8-VII-2013
c'était prêt pour - sauf pour le scan]

Mairie du III, Paris
Sept Frères Martyrs
Fils de Ste Félicité
10-VII-2013

jeudi 4 juillet 2013

Liberty

A pleasant sensation - and even better: reality - of not being a slave. An ideal sought in connexion with the Declaration of Independence. A place in a town neighbouring Paris. Actually it is Liberté, and it is in Les Lilas (The Lilacs). It is also a place in another town, Charenton.

And yes, there and once back in Georges Pompidou I had a very pleasant Fourth of July. In part thanks to very friendly Arabs. I am not U S American, I know there are problems in US that make some of its citizens more prone to fast than to feast today, but I like the US and so do those citizens, some of which are friends of mine. So I appreciated the gesture.

On the feasting side, it is Queen of Portugal, Saint Isabel of Aragon, canonised by Pope Urban VIII today.

I wrote a bit about Nephelim and St Christopher, and of course, U S Citizens are more often on the reading side for that than say the French or Swedes. So, today might have been appropriate./HGL

Φιλολoγικά/Philologica
Two Philological Questions connected to fallen angels (OK, a few more as I went on)
http://filolohika.blogspot.com/2013/07/two-philological-questions-connected-to.html


And thanking US for defending internet liberties:

deretour
US and Cyber Freedom
http://hglundahlsblog.blogspot.fr/2012/06/us-and-cyber-freedom.html#article