mercredi 31 octobre 2012

La Liberté ...


... est un bien nécessaire pour une bonne vie. Ou, au moins, très utile.


Regardez le marché: untel voit une bonne opportunité pour faire profit peut-être malhonnête mais quand même, par exemple d'acheter le blé quand il arrive avec suffisemment d'argent avant tous les autres acheteurs et après il c'est lui qui vend aux meuniers ou aux boulangers de la ville pour quelque temps.

Il n'aurait pas pu le faire s'il avait été suffisemment honnête pour laisser du blé aux autres marchands aussi, et ça aurait été mieux. Mais ce ne sont pas tous les inhibitions qui sont utiles pour l'honnêteté.

Semblablement il n'aurait pas pu le faire s'il avait eu peur d'être mis en prison ou au pilori pour une affaire comme celle-là. Ça aurait été mieux pour la société, à défaut de l'être pour lui-même. Mais ce ne sont pas tous les interdits qui sont utiles pour l'échange honnête des marchandises.

Ensuite, il n'aurait pas pu le faire, s'il n'avait pas eu suffisemment d'argent pour acheter tout le blé. Les ressources sont nécessaires - pas nécessairement en argent - pour faire un profit. Pour la bonne vie le manque de ressources peut être compensée par une bonne volonté de vivre avec les ressources qu'on a.

Mais ensuite il y a une autre condition pour que ce profit - en occurrence un profit malhonnête - puisse avoir lieu: c'est que le marchand dispose lui-même de son argent. S'il avait du demander à un tuteur la permission de faire ça avec son argent, même s'il avait été suffisant, même si l'homme et les lois avaient été suffisemment peu honnêtes, il n'aurait pas pu faire ce profit. Entretemps qu'il avait demandé la permission, un autre aurait pris l'occasion.

Et la manque de liberté embête aussi quand c'est quelque chose d'honnête qu'on veut faire.

Aujourd'hui, les jeunes et les pauvres ont moins de liberté qu'avant. Prenons, pour les jeunes la liberté de se marier ou de se fiancer. C'est assez utile pour être chaste, pour ne pas vivre en une quelleconque dépravité sexuelle.

Ima ad Corinthios, caput 7:[7] volo autem omnes homines esse sicut me ipsum sed unusquisque proprium habet donum ex Deo alius quidem sic alius vero sic [8] dico autem non nuptis et viduis bonum est illis si sic maneant sicut et ego [9] quod si non se continent nubant melius est enim nubere quam uri


7 Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l'un d'une manière, l'autre d'une autre. 8 A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu'il leur est bon de rester comme moi. 9 Mais s'ils manquent de continence, qu'ils se marient; car il vaut mieux se marier que de brûler.


La situation actuelle se resume bien dans la manque de liberté d'une certaine Nävis, connue des amateurs et des amatrices de BD:

gm b1 lou : Et Sillage alors?
http://gmb1lou.blogspot.fr/2012/09/et-sillage-alors.html


La situation est parodique, mais quand même typique. Le marché souffre d'une "loi" qui empêche les jeunes de se mettre à travailler, pour leur compte ou celui d'un patron. Je ne parle pas que des lois qui se veulent et parfois même sont protectrices de la jeunesse, je ne fais pas l'apologie des enfants envoyés dans les mines: mais je parle d'un grand nombre des lois, règles, préjugés, interêts professionnels dans la détention des jeunes encore et encore en dépendance plutôt qu'en autosuffisence.

Et pour moi-même, la liberté de me marier aurait été plus réelle avec une liberté plus réalisable d'être avec les demoiselles dans la paroisse que je fréquentais. Une liberté qui a été coupé par des parents angoissés de ma supposée mauvaise influence et par des prêtres avides à surtout ne pas heurter les parents angoissés.

La liberté devient un bien de plus en plus rare. On veut "extendre la liberté de se marier aux homosexuels" - et on témoigne par là que la liberté d'un gay de se marier avec une femme et la liberté d'une lesbienne de se marier avec un homme est regardée comme inexistante ou comme insignifiante.

St Paul n'a certainement pas indiqué que ceux qui manquent continence doive faire des "mariages-gay", comme on veut les légaliser. Ceci ne serait pas un mariage. Le mariage signifie Christ et son Église. Deux hommes signifieraient plutôt "deux Christs", c'est à dire Christ et l'Antéchrist et deux femmes signifierait plutôt "deux églises", c'est à dire la vraie avec une fausse. Mais Christ ne fait pas de mariage avec l'Antéchrist et son Église ne fait pas de mariage avec les fausses églises. Donc, la chose proposée n'a pas de sens matrimonial, puisque ça n'a pas de valeur Christique.

De même dans la perspective laïque: le mariage est une contrainte, donc de certaine manière un manque de liberté.

Il s'ensuit que la liberté de se marier doit être une liberté de se priver de liberté. Mais il s'ensuit aussi que la liberté de se marier n'a pas de sens que s'il y a un impératif de sacrifier la liberté à la fidélité. Un tel impératif ne peut pas se baser sur juste l'émotion, il doit se baser sur un être qui nécessite cette fidélité, ce qui est: l'enfant produitpar l'union.

Or, deux hommes ensemble et deux femmes ensemble ne produisent pas d'enfants. Un couple marié en peut produire beaucoup: St Pie X était un parmi vingt-et-un il me semble (et la famille était pauvre) et c'est joli un équipe soudé d'enfants. Tellement joli que ça vaut la peine de rester fidèle si un jour le conjoint ou la conjointe ne reste plus si joli.

Là aussi, la liberté d'un couple d'avoir et de garder plusieurs enfants est une liberté menacée. St Pie X grandissait sur un sol de terre dans la maison, pas sur des planches ou sur plastic ou sur des tapis. Aujourd'hui il y a des gens qui traînent les familles en harcèlement après harcèlement s'ils constatent que quelque chose manque aux enfants. On les appelle "sécrétaires sociaux" ou "assistants sociaux" et ils travaillent dans les DDASS.

Derrière les lois - celles qui sont superflues, commes l'obligation scolaire jusqu'à l'age de seize - et les interêts professionnels de certains acteurs qui circonscrivent la liberté, il y a forcément un sentiment moral, même si ce sentiment n'est pas moral, c'est à dire s'il n'est pas objectivement moralement bon. Analysons-le.

Il y a la dictature du "responsable". Quelqu'un regarde quelqu'un autre comme pas très mûr (et ça n'a rien à voir avec les limites d'ages des époques plus libres et plus chrétiennes) et il se dit alors qu'il "ne serait pas responsable de lui permettre" telle ou telle liberté. Ou - dans le cas d'avortement - même la vie.

Il y a la dictature du sous-entendu. Untel n'a pas dit toute la vérité, soit par peur, soit par oubli, soit simplement par manque d'occasion - elle n'a pas été demandée - et untel autre se sent qualifié d'interpréter le non-dit. Il y a des professionnels qui se spécialisent dans l'interprétation du non-dit, on les appelle psychologues, et il y a d'autres aussi. Après, celui qui n'a pas dit toute la vérité peut se retrouver avec libertés coupées, à cause du non-dit.

Il y a la dictature de "qui-es-tu?" ou de "pour-qui-tu-te-prends?". Qu'on soit une personne assez peu extraordinaire ne doit pas être une excuse pour chaque coupage de liberté - mais certaines personnes font ça à certaines d'autres personnes.

Il y a la dictature de compétence, professionnelle ou autrement institutionnelle (ainsi que on image de miroir chez les criminels et les hors-la-société), qui se prend parfois des monopoles auxquelles cette compétence, même si elle est réelle, n'a pas droit. La compétence scientifique n'a par exemple pas le droit de faire taire toute critique des sciences en provenance d'un non-spécialiste. La compétence en sciences humaines n'a par exemple pas le droit de s'accaparer d'une personne au nom des soucies "médicales" que se font leur consciences pour lui. Mais cette compétence le fait quand même.

Telles deux personnes n'auraient jamais du se rencontrer et avoir du sexe, mais étaient contraintes de se rencontrer quand même. Par exemple un homme qui semble être trisomique ou qui autrement faut une impression très peu intelligente, et cette fille sous médications qui empêchent justement la capacité humaine de dire non (néfaste pour les soins psychiatriques!). Mais la compétence des psychiatres les a quand même forcés d'être dans un même pavillon psychiatrique. Quelle horreur si après ça on a aussi amené la fille de prendre une pilule de lendemain! Telle solution est pire que le problème, et là aussi la "compétence" rassure le défaitisme et le déespoir et décourage l'honneur.

Tels pères et telles mères auraient, laissés à eux-mêmes, fiché la paix à une progéniture peu amène à suivre leurs conseils - mais la "compétence" les "autorise" à ne pas juste faire de reproches (c'est une liberté parentale), mais même de les détenir en captivité quasi inquisitoriale pour les faire repenser leurs choix ou "manque de tels". De les punir beaucoup plus durement que par les coup qu'ils auraient se permis à une autre et meilleure époque. Par là je ne souhaite pas donner l'impression qu'il soit bien de frapper ses enfants souvent ou pour peu de chose. Mais les détenir chez les psychiatres est un pire mal. Au moins pour les non-fous.

À propos folie: rappelons la dictature des phrases souvent répétés, comme "un fou ne pense jamais qu'il est fou" (phrase rappelée devant les juges des libertés de manière routiniaire, à moins de remplacer le mot "fou" par "psychotique") - avec le sousentendu que celui qui pense ne pas être fou très bien puisse l'être. Non, un fou ne se pose pas calmement ce genre de subtilités. Il n'est pas capable de dire "je ne pense pas être fou" plus qu'il ne serait capable de dire "je pense être fou".

Je viens de passer des jours il y a quelques mois dans un hôpital psychiatrique. Les observations des autres confirme ce que j'avais déjà vu etce que ma mère avait déjà vu: la plupart des détenus ne sont pas fous du tout. Sur deux pavillons avec vingt détenus ou quelque chose comme ça, j'ai vu deux personnes qui semblaient ne plus avoir une raison normale. Et deux qui semblaient abrutis par les médications.

D'où l'interêt de remplacer le mot précis "fou" avec un mot d'avantage pliable, comme "malade mental" qu'une "compétence" en occurrence professionnelle (et plus qu'une) peut rédéfinir selon leurs besoins ou préjugés.

Il y a donc aussi la dictature psychiatrique, qui n'est pas que la dictaure exercée par psychiatres, mais également la dictature des gens qui font - une expression que j'ai entendue à Beauvais - "la chasse aux schizos".

Il y a la dictature de bienveillance: "je veux juste ton bien, alors tu dois abandonner tes droits". Une bienveillance parfois très peu vérifiable pour le concerné une fois les droits abandonnés ou foulés.

Car, comme je viens de dire au début: pour avoir une bonne vie, même pour vivre une vie moralement bonne, il vaut mieux avoir ses libertés.

Hans-Georg Lundahl
Audoux, Paris
Veille de Toussaint
31-X-2012

PS: est-ce que parmi vous et vos amis vous avez et avez eu la pleine liberté de lire mes blogs? Personne qui vous embête avec des fausses excuses qu'ils ne feraient pas contre Phosphore ou Okapi?

When Accepting Hashish Offered in Hospitality, I Considered Myself Free from Mortal Sin


I have never recommended anyone to take hashish, nor offered anyone, nor ever rolled a joint, except perhaps once. I have dissuaded from its use under present legislation (outside Holland) due to its making consumers depend on Muslim producers and smugglers and therefore contributing to non-resistance against a threat to our future freedoms. But I will not quite abandon my own freedom in this case, since Muslims are not the only threat to freedom.

According to Jone-Adelman in Moral Theology, the use of drugs in small quantities and only occasionally is a venial sin if done without sufficient reason.*


Thank you, Jone Adelman!

The old text books [on moral theology] do not speak of this new problem of the modern world. However, the immorality of drug abuse can be clearly deduced from the principles which allow an evaluation of the malice of alcohol abuse. The distinction is made between imperfect drunkenness, the fact of making oneself tipsy deliberately, which can only be a venial sin, and perfect drunkenness, which is drinking until one is drunk. This is a mortal sin because a drunken person loses the use of reason.


Thank you, Tradition, thank you, St Thomas Aquinas!

Tipsy mean : euphoric but not without judgement.

There are quantities of alcohol that do not even make me tipsy, and there are quantities of hashish which do not make me tipsy. There are other quantities that make me tipsy, but not drunk, of either of the two, and there are still other quantites that make one drunk rather than just tipsy. I try to avoid the two in those quantities.

It is actually not easy for me to get "high" - i e completely intoxicated - on hashish, just as it is not easy for me to invigorate myself with nicotine. I never learned to make inhalations into the lungs while having the habit of smoking tobacco, and so I never got much intoxicating effect from smoking joints either. I have tried to avoid rooms full of smoke of that drug and mostly succeeded. If I take the smoke of three mouthfuls into my mouth to taste it, and pass on the joint, I will not even get tipsy. Which is what I habitually did from after third time I was high (that third time certainly only tipsy, the other two times before it probably so) to when I stopped receiving hospitalities from people who offer joints. Since I found it onerous to accept people offering tobacco as alms and then getting asked for tobacco, when I have none, as I do not procure it myself, I said "I don't smoke" - and it works with people offering hashish too, if true.

I might have preferred hospitalities from people offering me wine in a glass (three being my habitual limit - the one I impose on myself, I mean) and no hashish: no offense meant to those who were hospitable, but that and those people or some of them would simply have been more of my style.

Now, being polite to your host is a reason, even for doing what would otherwise be sinful. St Francis of Sales states that trying to please one's neighbour - and that means on nearly all occasions the people one is in the same room of corner of the street with certainly those you receive hsopitalities from - excuses from sin, so that mortal ones are venial if done for that purpose and venial ones totally excused. He was obviously not thinking of direct sins against chastity at the moment, but of dancing (which can be an occasion for sins against chastity) and card playing which was often done for money (a sin against justice, mortal or venial according to what sums are involved) and is probably comparable to tipsiness and drunkenness.

Now to the SSPX Fathers who would want me to accuse myself of those past acts as of mortal sins, presumably.

The consumption of illegal drugs, even those called soft drugs, is comparable not to becoming tipsy on a little wine but to perfect drunkenness. For these drugs have their effect by causing a “high,” that is, an emotional experience when a person escapes from the demands of reality. For a brief period he lives in an unreal, euphoric world. All the other effects, such as relaxation, come as a consequence of this “high,” or unreal euphoria. If this state does not always prohibit all use of reason, it most certainly does always impede the most important use of reason, which St. Thomas just explained to us “whereby he is directed to God and avoids committing many sins.” All drugs deaden the conscience, and obscure the practical judgment as to right and wrong and what we must do.


This is experimentally not true. The third time I was tipsy on hashish I definitely prayed Glorias in order to offer up to God my tipsiness, as I would have done with an unexpected amount of alcoholic hospitality received. All of the three times I prayed not to be influenced by evil. In none of the three occasions did I commit a sin (apart from the hashish consumption), and on the first occasion I helped another homeless man with his luggage(it was he who offered me the hashish).

As for "unreal euphoria", that is precisely the emotional state in which a tipsy man is. Making that a criterium of perfect drunkenness is doing service to Methodists and other Protestant sects who do not distinguish between tipsiness and perfect drunkenness. As well as to - Muslims.

All drugs deaden the conscience, and obscure the practical judgment as to right and wrong and what we must do. [...] As previously mentioned, the principal evil of drug abuse is the destruction of moral conscience.


On none of the three occasions did I have a duty which I missed for being in an euphoric state. The judgement just cited is an example of doctrinaire prejudice rather than a reasoned summing up of observed fact.

... an emotional experience when a person escapes from the demands of reality.


Reality does not demand. Some realities - such as fellow human persons or such as one's own human nature - do on some occasions. That is quite another matter. Anyone using habitually the phrase "the demands of reality" is suspect of being a Puritan.

The reality of Heaven demands that we praise. The reality of Hell demands that we do penance. The reality of economics demand that we do something for our living, including just trusting God, if we are to believe the Sermon on the Mount. None of these realities demand that we do these things all of the time. Unlike the demand to avoid sin.

The reality of Academics - and I have best grades for five years worth of study, though when I send the assistant of the linguistics department of Lund a letter to get the attestation for it, I receive no answer. It might be because that man knows me from previous occasions, it might be because he considers me a madman, it might be because he is a kind of freemason who is involved in some scheme to give me a lesson - where documenting my good grades would make me look too good to get exposed to the lesson. But this same reality most certainly does not require one to be under that demand all of the time, I was expressly recommended by my Latin Docent to relax the evening before an exam. I never did that with hashish, I often did that with good food and wine. But the principle remains good: an emotional experience of "escaping the demands of reality" is not a bad thing. It is a necessary thing for a normal life.

It follows that the atrocious consequences of drug abuse are inseparable from it, and are willed together with the drugs themselves. This includes the breaking of the law in the consumption of drugs; and in the means of obtaining them, such as theft; and in the effort to sell them in turn to others, often minors or children.


I never did these things, except break the law - if that is a just law, and a law, that is, and excepting the countries where mere use when offered is no legal offense.

Of course, Muslims would class my offering of Christian Apologetics as much worse than offering drugs. And I did that to young (major or minor is of little importance: after age 7 one has a right to the Catholic truth even against one's parents, if one wants to) and to children when given occasion (as to children, it was in Carpentras, and I explained that to come to Paradise one must not just do the right acts on earth, but love God as a friend, i e be in a state of Grace: and it was their parents who had sent them to me).

But FSSPX should not believe I have offered drugs because I have done what Muslims consider the equivalent fo offering drugs.

Long term results are also willed in their cause, and they include such things as emotional and physical addiction, the passage from soft to hard drugs, the damage done to the body and to general health by prolonged drug use, culminating in the “fried” brains of the person who cannot even reason clearly, let alone make a moral judgment. It is a mortal sin to place one’s physical and spiritual health in such proximate danger, even if a person is to pretend that he is immune from this danger and that “it could not happen to me.”


It is however not the case that such long term results are willed in their causes if sufficient caution is taken to avoid them. With alcohol there are two medical long term results to avoid, namely alcoholism ad cirrhosis. To avoid cirrhosis, do not drink more than one litre of wine (two pints) a day. I recently learned that to avoid brain impairment one should not even drink more than 4 glasses of wie per day. To avoid alcoholism: do not drink to get drunk, do not drink on empty stomach when you get drunk quicker, do not drink when sadness prompts and hidden loneliness allows overconsumption. I have applied these rules, and also avoided to spend too much time with people whose hospitality would not allow me to keep them.

Similar rules can be used to avoid similar long term effects of hashish. In my case, I very much avoided getting high after those three times (which, by the way, were confessed in Gluges, Christmas Day 2005) only taking three mouthfuls without pulmonic inhalation and passing the joint or even saying "no thanks, I do not smoke".

Other consequences include the incredible self-indulgence which accompanies the almost insatiable desire for always more titillating experiences,


Effect or concomitant?

sins of blasphemy, the often satanic rock music,


Not an effect of drugs in themselves. Company that incites to blasphemy and to clearly satanic rock is to be avoided even if offering no hashish.

Whether Beatles be convertly satanic or not, it is quite another matter than AC/DC' Highway to Hell.

and the sins against purity and chastity, which are the consequence of the loss of shame and conscience.


I have seen people in Christiania and elsewhere smoke hashish without any sin against purity and chastity. Some people who do smoke hashish are among the people I count among the chastest. If I am not very chaste myself it is not hashish which is to blame.

Sins against charity and justice abound, such as disobedience to parents and refusal to do one's duty at school or work, not to mention the bad company-keeping which is the breeding ground of all vices.


This is not the analysis of a Moralist deciding what penance to give someone who confesses to have been high on marijuana, it is an overtowering, hysterical summing up of a preacher. Let us take it one by one:

Sins against charity and justice abound,
What about such sins in people hysterically overanxious about the matter? Hasty judgement?
such as disobedience to parents
Depends on what parents you have. Not that not obeying parents is always evil.
refusal to do one's duty at school
I did more than my duty at school, on some subjects. But speaking about "duty at school" is fraught with ambiguity, since most young people at school are not there by a duty to persevere in a noble enterprise of learning, but rather by a pseudo-duty, a legal obligation (passing now far over the usual rights of a state according to Christian Theology) or, after 16, economic extorsion, since modern enterprising in the West gives little occasion for the young to open an enterprise (confer back when one could start collecting firewood outside town and selling it in town, or when one could herd sheep and goats for the village as soon as one was able to): as we have no duty to obey tyranny of state, neither have we any real duty to obey tyranny of modern commerce.
refusal to do one's duty at work
When one has freely cotracted a work, one is bound either to fulfill the duties one agrees to or end the contract. I think many who smoke hashish end the contracts and search other means of livelihood, including busking or begging - and even more fulfill their duties according to contract.
not to mention the bad company-keeping which is the breeding ground of all vices
Including the vice of hasty judgement (not to mention calumny) about what this or that other company is worth. I am victim of such judgements and have a right to complain.


It is a mortal sin to place one’s physical and spiritual health in such proximate danger,


The man who wrote that had no idea what "proximate danger" means. Or he forgot his knowledge in favour of currying favour to a doctor who has no idea himself.

Hans-Georg Lundahl
Audoux Library, Paris
All Hallows' Eve
31-X-2012

*All quotes from:
Is smoking marijuana a sin? (FSSX Catholic FAQ)
http://www.sspx.org/Catholic_FAQs/is_smoking_marijuana_a_sin_10-30-2012.htm


The second of the two authors - because the articles are two - one Fr. Peter Scott - has shown himself very unbalanced on the issue by the fact that he recommends some severe - I think he uses the word "desperate" - cases of alcoholism to have recourse to Alcoholics Anonymous, even if he admits it is Syncretistic.

F = GMm / R^2

series: 
 
Sir George Darwin corrected Galileo on Tides
F = GMm / R2
The Plot Thickens ...
"'The high tide,' King Alfred said...
... 'The High Tide and the Turn.' "
Correction to Previous
For Math Freaks: I take it the gravitational constant is below zero ...
Some Experimental Challenges


http://www.youtube.com/watch?v=geKZkwvMdQo

Before agreeing or disagreeing with conclusion of this video, I will resume the Mathematic aspect of this:
  • F=GMm / R2 where according to Newton
    • F=concrete item of gravitational pull
    • G=gravitational constant
    • M=mass of one object
    • m=mass of other object, like earth
    • R=radius=distance, but it is really R2 that matters.
  • F for moon on earth = F for sun on earth (approx.), known from tides, if Sir George Darwin's theory is correct
    • GMsm / Rs2 = GMmnm / Rmn2
  • Rs = x*Rmn (both distances are known from trigonometric observation)
  • Ms = y*Mmn
  • y is some kind of function of x
  • Either M is some kind of function of m=mass of earth and of G=gravitational constant
  • m (mass of earth) and G (gravitational constant) are not distinguishable from each other.
  • Since the Sun is so much further away than the Moon, the Sun must for exercising same gravitational pull on earth have a much greater mass than the Moon.


The place which Newton gives the above equation is noteworthy: he is using it as if orbits of "planets including earth around the sun" depended solely on initial speed and gravitational pull. As if you could get the masses from the laws of Kepler (who was also a Geocentric), because masses are there considered the essential causation of planetary orbits.

If that were true and known to be true:
  • Ms in the other equation for Sun and Earth would of course equal Ms in corresponding equation for Sun and Mercury, Sun and Venus, Sun and Mars, Sun and Jupiter, Sun and Saturn and so on since a mass is identic to itself and does not vary according to what other mass is involved
  • And you would be able to make a ratio between Msol and mtellus
  • And from mass of sun to other masses in solar system
  • Which is what Laplace offered


But as Christians we do not know that causation to be the true one, sice we cannot exclude angels. Just as a Shintoist cannot exclude Kamis. Just as a Pagan of Greek school cannot exclude the Pantheon. (Abstracting now from the fact that Shintoists and Greek Pagans are wrong about the moral nature of such spirits and that we Christians know all spirits above earth atmosphere to be unfallen angels devoted to worshipping their and our Creator who is also our Redeemer).

If F=GMm / R2 were the only relevant cause of movements of a football, with M=mass of earth (this time) and m=mass of socker ball and distance=0 or approximately so, then we would predict that on a flat field (the field must be flat: otherwise we could not call distance 0, since another part of slope would be closer to earth even if both are on earth) the ball would not move.

Ask Zlatan and Maradona if socker ball movements are determined only by F=GMm / R2 or if personal wills are involved as well!

Not only we who believe there are spirits cannot use the Newtonian interpretation of Kepler's laws as indicative of the masses, since we cannot exclude spirits involved in moving heavenly bodies, but we do not even know if left to itself - without any guiding spirit - such a mechanism would work. The orbits are supposed to be a balance between two forces, inertia and gravitation. We know something about balancing forces in bikes: and if the guiding purpose of a bike is either absent or absent minded or just not sufficiently muscular or quick or whatever, the bike won't continue to go forward and keep its balance.

Even if orbits are mostly determined by the two forces supposed by Newton-Laplace, it does not follow that there is no God powerful enough to keep earth still or stars and the whole solar system spinning around it daily.

We do know that any spirit even powerful enough to guide a planet in an orbit must be far more powerful than man. It does not follow that man is supposed to worship it. St Thomas Aquinas said in a sermon about the Creed that those who worship heavenly bodies are similar to a pauper who goes to pay the King a visit, but mistakes the first valet for the King, because he has very fine clothes.

Hans-Georg Lundahl
Paris: Audoux
All Hallows Eve
31-X-2012

mardi 30 octobre 2012

Un escroqueur vient de me contacter (c'est amusant en plus)

Return-Path:

Received: from mwinf5c46 (mwinf5c46.me-wanadoo.net [10.223.111.96])

by mwinb7a03 with LMTPA;

Mon, 29 Oct 2012 22:21:52 +0100

X-Sieve: CMU Sieve 2.3

Received: from relay-smtp-3.ordipat.fr ([193.41.194.153])

by mwinf5c46 with ME

id H9Mp1k0083K2mJh019MpJU; Mon, 29 Oct 2012 22:21:49 +0100

X-bcc: hgl...

X-ME-bounce-domain: ...

X-ME-engine: default

X-me-spamrating: 87.00

X-me-spamcause: (300)(1000)

gggruggvucftvghtrhhoucdtuddrfeehfedrudejgddtudcutefuodetggcurfhrohhfihhlvgemucfogfenuceurghilhhouhhtmecugedttdenucdnrfh

hihhshhhinhhgqdhfrhdqtghomhhmohhnqdgvughfucdlfedttddmnecuhfhrohhmpefgfffhuceulhgvuhcuvehivghluceoshgvrhhvihgtvgesghgufhdrtghomheqn

ecuffhomhgrihhnpegsohhnqdhplhgrnhdqphgrrhhthidrfhhrnecujfgurhepvffugggthfeshhdttddttddtud

X-me-spamlevel: med

X-ME-Entity: vla

Received: from anakin.ordipat.fr (anakin.ordipat.fr [172.16.16.134])

by relay-smtp-3.ordipat.fr Relay SMTP Ordipat with ESMTP id q9TLLo1O012924

for ; Mon, 29 Oct 2012 22:21:50 +0100

Received: from anakin.ordipat.fr (anakin.ordipat.fr [127.0.0.1])

by anakin.ordipat.fr SMTP Ordipat with ESMTP id q9TLLnW6028902

for ; Mon, 29 Oct 2012 22:21:49 +0100

Received: (from nobody@localhost)

by anakin.ordipat.fr (8.14.5/8.14.3/Submit) id q9TLLnTj028901;

Mon, 29 Oct 2012 22:21:49 +0100

Date: Mon, 29 Oct 2012 22:21:49 +0100

Message-Id: <201210292121.q9TLLnTj028901@anakin.ordipat.fr>

To: hgl ...

Subject: *** SPAM *** Avis de coupure

MIME-Version: 1.0

Content-type: text/html; charset=iso-8859-1

From: EDF Bleu Ciel
[image avec le logo d'EDF]
CHANGER L'ÉNERGIE ENSEMBLE

Votre espace Client

Bonjour,

Nous avons constatés un impayé sur votre dernière facture.
Votre prélèvement a été rejeté par votre banque. Afin de régler votre situation,

Vous devez impérativement cliquer sur le lien ci-dessous :
Résoudre ce problème maintenant.
http://blog.bon-plan-party.fr/EDFBienvenue_EDFF/

Lors d'échec de régularisation de votre situation, nous procèderons à la suspension de votre fourniture d'énergie.
Cordialement,
Votre conseiller EDF

Retrouvez tous vos services sur votre espace Client.
Ce message vous est adressé automatiquement. Nous vous remercions de ne pas répondre, ni d'utiliser cette adresse email.
ATTENTION : Ce message est strictement confidentiel. Son intégrité n'est pas assurée sur Internet. Si vous n'êtes pas destinataire du message, merci de le détruire. EDF SA au capital de 924 433 331 €, RCS Paris n° 552 081 317, siège social 22-30 av de Wagram 75382 Paris cedex 08.
Copyright © EDF 2010


Il convient de savoir que je n'ai pas de domicile, juste une domiciliation postale. Je ne peux donc pas avoir un quelconque compte chez EDF-GDF. Et je n'ai pas essayé de payer quoi que ce soit par prélèvement de banque. Mon compte de banque postale a pour l'instant environs 10€, pas de quoi me payer un compte chez EDF-GDF, non. Si quelqu'un souhaite changer le contenue vers le haut et trouve que mes écrits - avec droit strictement non-exclusive de réproduction - sont une bonne raison de m'aider, j'ai donné les conditions de réproduction avec un lien vers mon compte postal sur ce lien ci ...
http://hglundahlsblog.blogspot.com/2008/03/de-retour.html#conditions


... et pour ceux qui n'ont pas les moyens industriels usuels des éditeurs, j'ai donné un mode d'emploi sur ces deux liens:

partie 1
http://hansgeorg.tchatcheblog.com/11223226/blog-article-faire-un-cahier-ou-livre.aspx


partie 2
http://hansgeorg.tchatcheblog.com/11223239/blog-article-faire-un-livre-ou-un-cahier-suite.aspx


Il est à craindre que la facture d'électricité falsifiée ou inventée dont parle le courriel ci-dessus recopié avec entête complet (sauf pour mon courriel, abrégé en "hgl ...") sert pour décrédibiliser mon nom dans les choses financiers, donc pour éviter qu'on me fasse ce faveur ou pour que les autorités permettent qu'on me fasse se faveur.

Hans-Georg Lundahl
Paris, Place d'Italie
30-X-2012

PS, ceci est loin d'être le premier coup tordu que je reçois et la police ne m'a pas aidé à mettre mes harceleurs devant la justice. Hier je viens de recevoir un avertissement - dans des conditions qui ne me permettent pas de m'en plaindre.

On m'a conseillé d'écrire sur: "La Vie de Jésus"


J'étais en train de faire de la publicité pour ce blog en offrant d'écriren selon ma conscience et mes connaissances sur quel que soit le thème (me réservant quand même le droit de refuser un thème), et un homme qui ne donnait pas a quand même pu commander un thème, et il a choisi de me conseiller d'écrire sur la vie de Jésus, par quoi il entendait a-t-il réellement vécu?

Oui. En plus il est résuscité et vit et regne éternellement.

Bon, aux preuves pour la première proposition: nous avons les Évangiles des quatre évangélistes. Nous avons aussi le martyre des chrétiens sous Néron, attesté quelques décades plus tard par Tacite (et, il me semble sans l'avoir encore lu, par Suétone aussi).

Nous n'avons pas des "historiens laïcs contemporains" si par là on entend strictement contemporains aux événéments. Nous n'avons pas d'historiens non-chrétiens romains strictement contemporains qui font témoignage qu'il a vécu, mais nous n'avons pas d'historiens non-chrétiens romains strictement contemporains qui n'en font pas témoignage non plus. Pour les années 27 de notre ère et les suivants décades, les seuls historiens romains sont les quatre évangélistes. Entre les années finales du regne de Tibère et la fin du regne de Domitien par son décès, il n'y a pas d'historiens dont les textes survivent. Pour le regne de Néron il y a trois historiens dont les textes ne survivent pas, mais qui ont été utilisés par Tacite (Annales) et Suétone. Tacite commence en écrivant Agricola deux ans après la mort de Domitien, et St Jean avait déjà écrit son Apocalypse à Pathmos. L'Évangile - le Quatrième - sera écrit plus tard - mais son écrivain était là à la vie publique de Jésus de Nazareth. Les autres trois évangélistes ont déjà écrit avant, et St Luc a aussi écrit les Actes des Apôtres.

Si on veut faire cynique et conspirationniste, on peut biensûr prétendre que c'est l'Église qui aurait éliminé les historiens contemporains parce qu'ils donnent une vue totalement autre que Tacite des Chrétiens, un témoignage beaucoup plus gênant. Et en même temps elle aurait falsifié Tacite et Suétone et Flave Josèphe ... et tant qu'on y est pourquoi pas aussi fait les passages talmudiques sur un "menuisier fils de menuisier" et les Tolédoth Iésou qui décrivent Notre Seigneur comme un mage ayant tatoué sacrilégieusement le nom divin sur sa peau mais vaincu par un mage plus puissant qu'aurait été Judas Ischariot (un passage qui semble faire allusion très détourné à St Pierre qui vainc Simon le Mage par sa prière quand celui-ci s'essaie de léviter pour être reconnu comme un dieu par les Romains).

Mais si on veut faire un peu de sérieux, c'est au moins tout aussi possible que:
1) les évangélistes racontent la vérité;
2) le personnage principal est attesté par les calomnies du Talmud et des Tolédoth Iésou par ses ennemis;
3) et aussi par les trois historiens perdus dont se sert Tacite, sur le témoignage des Chrétiens persécutés;
4) et par Flave Josèphe qui n'était pas antichrétien comme les Pharisiens qui fonderont le Judaïsme à Jamnia (avec rejet du Christianisme et avec Halachôt de remplacement pour les Halachôt devenus strictement inapplicables par la destruction du temple);
5) et que les passages chez Flave Josèphe et Tacite et Suétone qui parlent de Jésus ou des Chrétiens persécutés ne sont pas des faussaires;
6) et que les trois historiens contemporains de la persécution Néronienne sont perdus par le même facteur qui déterrait Tacite d'écrire son Agricola avant la mort de Domitien: le régime trop totalitaire des empéreurs de ces temps;
7) et que les Évangiles et Actes ne sont pas perdus, puisqu'ils ont été protégés par l'Église persécuté, à différence de ces trois historiens perdus.

Je parle des:
i) Aufidius Bassus/Pline l'Ancien (apparemment ils ont été remplacés par Tacite, dont les récits sont plus courts ... à l'époque on copiait les livres à la main)
ij) Mucien
iij) Cluve Rufe

Comme "historien contemporain" je ne parle pas de Quinte Curce, puisqu'il se contentait d'écrire sur Alexandre le Grand (très sage de ne pas écrire sur des choses contemporains, me semble-t-il, à cette époque là!), tout comme je ne considère pas Theodor Mommsen comme un "historien contemporain de la Guerre Franco-Prussienne" puisque comme historien il l'était de la constitution romaine, entre les rois et Jules César (il est célèbre pour avoir appelé Cicéron "ein Mann ohne Einsicht, Ansicht oder Absicht") et non des rois-empéreurs de Berlin.

Q. Asconius Pedianus (sous Claude et Néron) se range aussi parmi les historiens ou orateurs qui préféraient l'histoire révolue à l'histoire contemporaine. Et qui ne sont donc pas "historiens contemporains" dans le sens cherché.

Vous voyez, j'ai déjà eu ce défi en anglais. Pour écrire cette énumération (incomplète) je n'ai que me rendre sur l'article que j'avais déjà écrit en anglais, il y a un an et demi:

somewhere else : 1st C Historians, Wikipedia Category
http://notontimsblogroundhere.blogspot.com/2011/04/1st-c-historians-wikipedia-category.html


Là je viens de faire vraiment le tour de la question. Le resumé en est que pour ce qu'il y a des auteurs romains pour les regnes de Tibère (ses derniers années), Caligula, Claude et Néron, qui sont préservés jusqu'à nos temps, il n'y a que les Évangélistes.

Mais allons à un autre aspect. Jésus de Nazareth est le fondateur de l'Église, qui était une communauté soudée et bien disciplinée mais pas sécrète, plus tard divisée (historiquement parlée, quoique c'est erronnée en théologie de parler de l'église comme divisée) en Calchédoniens, Coptes-et-Arméniens (aussi connus comme Monophysites ou Miaphysites), Nestoriens, et encore plus tard les Calchédoniens en Photiens et Papistes ou Orthodoxes et Catholiques. Chaqu'une de ces branches (quoique c'est erronnée en théologie de parler de branches vraiment vivantes et vraiement divisées les unes des autres) se souvient quand à l'histoire primitive de l'église de la même chose: Jésus a vraiment vécu, il a vraiment souffert sous Ponce Pilate et été ensévéli pour résusciter le troisième jour, et il a vraiment choisi les autorités de son église, ceux qui sont ses chefs - le primaire étant St Pierre - après son Ascension au Ciel devant leurs yeux. Or, pour chaque communauté on présume qu'elle se souvient de ses origines. On ne présume pas que Benjamin Franklin et Georges Washington soient des mythes inventés par, peut-être Abraham Lincoln dans une éventuelle guerre de pure conquête envers une Confédération ayant fait son indépendance d'Angleterre indépendamment des Founding Fathers, on présume au contraire que Benjamin Franklin et Georges Washington ont réellement vécu. Ainsi pour Jules César quand à l'Empire Romain, quand il cesse d'être ce que nous appelons une République. Ainsi pour Clovis quand au pouvoir reconnu par Catholiques sur les Gaules, et ainsi pour Charlemagne quand à l'élévation du pouvoir en Occident au rang impérial (ce qui n'était pas le cas sous Justinien, lui regnant à Constantinople). Pour la Suède réindépendante on présume que Gustave Wasa en était le premier roi, couronné en 1527. Pour l'Angleterre francisée on présume que le souvenir de Guillaume de la Falaise est correcte et pour la Normandie que c'est correcte de se réferer à Rollon. Pour la "Troisième Race" on présume que son fondateur est Hugues Capet. Même les Révolutionnaires n'ont en rien révolutionné ça, ils ont exécuté un roi martyr sous le nom de Citoyen Capet.

Donc, si l'Église Chrétienne se souvient de Jésus de Nazareth comme son fondateur, il est présumable qu'Il l'était. C'est nier ce fait qui requiert un argument très fort.

On croit en avoir dans certains parallèles.

Croit-on que les Francs-Maçons héritent en ligne droite sans faille les mystères des Druides, des Pharaons et leur prêtres, des Templiers? Bien, la Maçonnérie a eu droit à une nouvelle fondation en 1717. À cette époque là on a prétendu rendre au jour de la publicité ce qui avait été un secret très bien gardé avant. Avant cette fondation là on a eu une "Fama Fraternitatis" parue en livre anonyme en 1614, qui relate une société sécrète persécuté par l'église, un peu comme Prieuré de Sion chez Dan Brown. Or, avec ce qui a été "un secret très bien gardé" on peut prétendre tout et son contraire. Mais ce n'est pas comme ça que le Christianisme fonctionnait. Jamais du jour de Pentécôte les Chrétiens n'ont été quelque chose de purement secret. Ça aurait été impossible de forger une telle mémoire si avant on avait du faire recours aux maneuvres comme "Fama Fraternitatis".

On reproche aussi des parallèles mythiques.

Croit-on que Romulus a regné à Rome et Odin à Upsale?

Moi oui. La naissance de Romulus n'est guère plus merveilleuse que celle de Merlin. Et Odin (contemporain de Jules César, semble-t-il) s'est fait passer comme dieu parmi mes ancêtres suédois, comme plus tard Simon le Mage a échoué de la faire à Rome.

Donc, je crois avoir resolue la question, raisonnablement. Qu'il y aura des critiques déraisonnables, je m'en doute en avance. Et des demandes d'autres résolutions.

Hans-Georg Lundahl
Paris, Place d'Italie
30-X-2012

lundi 29 octobre 2012

What is "Modern Reason"?

The exacting disputes between modern reason and Christian faith, which started off on the wrong foot with Galileo’s trial, went through several phases. But by the time the Second Vatican Council was convened new thinking was possible. The new approach found in the conciliar papers sets out only guidelines but also the essential direction so that the dialogue between faith and reason, very important nowadays, has found its orientation in Vatican II.
source

"The exacting disputes between modern reason and Christian faith"

In my ontology, reason is not an arbitrary collective good with modes and modernity/antiquity opposition, like English where King Alfred wrote Old English and Tolkien wrote Modern English. Reason is a real universal with real universally individual realisation, like "language" rather than "English." You can talk about "modern languages" and therefore about "a modern language" but not about "modern language". It has no "old language" as opposite. Unless you count the twenty syllabic phonemes that a certain language pre-historian believes constituted the complete lexicon of Homo Erectus. But that is pure speculation, not fact.

As reason is not an arbitrary collective, it cannot contrast with "another" either arbitrary or non-arbitrary collective. There is such a thing as mutual influences between English and French (both being modes typical of arbitrary collectives of using the universal language), but not between reason and English, reason and French, or for that matter, if Faith be considered as a collective good of the Church (though not an arbitrary such), reason and faith.

Human reason is the capacity of knowledge, either human in which case it can be acquired by one's own reasoning (as when I rediscovered the Korean art of counting to 99 on the fingers), or divine, in which case it is believed (as when I believe what Christ said about the Day of Judgement). Faith is a certain quality of reason, it is opposed to either mere lack of faith or opposition to faith.

Now, one opposition to faith comes from a cult which is modern and which calls its sham authority, on basis of which it condemns faith, "reason".

With that cult or rather its representatives there can indeed be either peaceful dialogue or violent dispute and there has already been wars in which it was agressing the Church and also therefore the Faith.

A peaceful dialogue must be based on the common human faculty of reason: but it cannot and must not be based on the misdefinition which that cult gives to the word. I can dialogue with an evolutionist, but I will not and cannot base that dialogue on "keeping God out of scientific explanations". Which is the key error, or one of them, not of reason, but of his reasoning.

When one seeks the correct explanation for something, one cannot arbitrarily exclude one explanation because one does not like it. Of course, they would claim they exclude it for its being not verified: but an explanation is verified by what it explains, unless other explanations are possible. When you do arbitrarily exclude one explanation, it is sheer luck if it is not the right one. And those who do exclude the right one will complicate the wrong ones indefinitely as long as they see as part of their task to avoid the one which is really the right one even if they refuse to see that. In such an arbitrary exclusion of one explanation, one can see a clear refusal to see, not just honest ignorance.

Hans-Georg Lundahl
Paris
St Narcissus
29/X/2012

dimanche 28 octobre 2012

Did Benedict XV call Geocentrism in Question?

Series: 
 
Sola Scriptura or Tota Scriptura?
Did Benedict XV call Geocentrism in Question?
other look on same:
On : Benedict XV, To/From : mhfm1, Dates: 29-VII - 4-VIII-2013
Are "Talking Stars" Ramandus or Oyerasu acc. to Baruch?
A Christian Also Could Say: there is no religion higher than truth ...

If the progress of science showed later that that conception of the world rested on no sure foundation, that the spheres imagined by our ancestors did not exist, that nature, the number and course of the planets and stars, are not indeed as they were then thought to be, still the fundamental principle remained that the universe, whatever be the order that sustains it in its parts, is the work of the creating and preserving sign of Omnipotent God, who moves and governs all, and whose glory risplende in una parte piu e meno altrove; and though this earth on which we live may not be the centre of the universe as at one time was thought, it was the scene of the original happiness of our first ancestors, witness of their unhappy fall, as too of the Redemption of mankind through the Passion and Death of Jesus Christ.
source

Yes, but not Geostasis. You see, Pope Urban VIII did not define the earth as centre, but as immobile. This is compatible with earth being centre or with earth being a disc closer to Heaven or closer to Hell in a box formed universe.

I do not say that Pope Benedict XV believed earth to be a disc, or even to be the central globe: I say he was not directly attacking the definition of Pope Urban VIII. If he leaned towards Heliocentrism being true, he at least suspended judgement. The words and though this earth on which we live may not be the centre of the universe as at one time was thought are not equal to and though this earth on which we live is not the centre of the universe as at one time was thought.

Since the 1820's or 1830's the Church had not been repeating the definition of Urban VIII: but it has not contradicted it either, at least not before Vatican II. The object of Benedict XV was not cosmology, but Dante. And the whole point of the passage was that Divina Commedia retains all of its value even if Heliocentrism be true.

HGL

Paris, je suis là

On verra après pour le récit de mon tour en Normandie, en attendant je vous donne ma raison de partir, l'article basé sur une conférence à Bayeux tenue le 16 octobre:

Qui fut Dom Gaston Aubourg - et qui sauva Bayeux?
filolohika.blogspot.com/2012/10/qui-fut-dom-gaston-aubourg-et-qui-sauva.html


Paris, Jour de Sts Simon et Jude, HGL

vendredi 26 octobre 2012

Seven quick takes, ij


Grammatica

How do you translate into French or English a both ironic and allitterative Swedish phrase of a fictional club: FFFSF - Filter-Forskarnes Fimp-Sökare-Förening?

Rhetorica

Assuming someone is to be pitied rather than admired and showing off pitying him is such a dishonest method.

Dialectica/Metaphysica

See previous post on Sungenis and me:

A Difference or Two with Sungenis

It is a bit longer.

Arithmetica

As against Kant, I hold that 7+5=12 (exactly twelve, not just another number) is "analytic", i e follows strictly from the meaning of the terms.

Geometricae pietas Eleemosyna

Christians are often nicer when giving alms than Muslims.

Musica:

Completed and scanned:

Mediæval Modal Jingle for Ukulele
http://hglundahlsmusik.blogspot.fr/2012/10/medival-modal-jingle-for-ukulele.html


Astronomia:

See previous post on Sungenis and me:

A Difference or Two with Sungenis

It is a bit longer./HGL

A Difference or Two with Sungenis


As all know who have heard of Sungenis, basically, he is Geocentric. As all know who have read much in my blogs recently, so am I.

A few reservations.

1) I agree that Church Fatehrs were Geocentric, but that was by default. Pagan Heliocentrics were Pythagorean or Demokritus school, neither of which had continued to flourish on their own up to Patristic times. Heliocentrism was a dead issue. Plato and Aristotle ruled the Philosophic world. And they were as Geocentric as the Church Fathers.

2) The exact criterium of the Council of Trent cannot be made to fit Heliocentrism-Acentrism. Biblical inerrancy - notably of Joshua - maybe can. I have had an extra exegesis of that passage in reserve if either I should find Geocentrism disproven (which has not yet happened) or a priest should ask me to reveal it. But the simplest exegesis is the Geocentric one and the Church Fathers are, at least by default, behind it. [Sungenis cites Bellarmine (1616) reproving Galileo about the Moon - which would have continued moving if it was only the earth that stopped rotating, and the condemnation (1633) condemns as heretical the proposition that the Sun does not move as observed: no difference remaining here]

3) 2) In science and recent discoveries there is one domain where I suspect a possible proof against Geocentrism: if a spacecraft gets off an earth staying still in its place, earth will remain in origo of its travel, but if earth moves, it will move out of origo and back into it. Is there a back door to this -except calling the bluff about those spacecrafts? I have not found it in Sungenis recently. I am not sure if it was that or only geostationary satellites which he answered when earlier his Q & A list was longer (now it starts on Q101).

However, I had argued that not only a free fall downward but also a projection upward of things like rockets would give freedom to gravity or whatever other influence the spinning universe exercises to spin a rocket around us daily. I wonder if either that spin in its turn could give it some freedom to align around sun (since one of the spacecrafts has had a very straight flight out of the Solar System as it seems if taking sun as centre) or otherwise there has been some non-checking about exact positions in the meanwhile. But I have not taken out the line of thought so as to either exclude or definitely include this as a possibility. The other option for a Geocentric is calling that a fraud: for the moon at least that is not necessary.*

Now I got the reservations off my chest, here are a few differences between us as precisely Geocentrics.

i) In Q 138 is asked and answered:

2) In order to observe parallaxes, stars are "fixed" with regard to the sun. Is this right?

R. Sungenis: It depends on what one means by “fixed to the sun.” The stars do not revolve around the sun and thus do not have the sun as their center; rather, the sun and the stars revolve around the earth. But the stars are aligned with the sun, and in that sense they are “fixed to the sun.” END


Now, I would argue this is not necessary. If some stars move in time with the sun (parallax, positive parallax), others do not move (nil parallax), others move "by own movement" (as supposing parallax is an oblique look at our supposed movement around the sun), others have even "negative parallax," i e spin in time with the sun but in the opposite direction. Heliocentrics count this as "obervation error", but such "observation errors" are just as big as the "parallaxes" which do not count as "observation errors".

ij) Now, if each heavenly body is moved by a spirit - hold it, there is no physical obstacle to this and it was a common belief for instance in Paris in the times of St Thomas Aquinas, Bishop Tempier and their Averroist adversaries - then they can very well be moved in time with the sun, but in very much smaller movements.

iij) In such a case, distance measuring from "stellar parallax" break down. This does not mean that the stars could be just as few miles away. Actually they can be hidden by Sun, Moon and other Planets. Meaning their distance is lesser than distance to the stars. And starting from observations of Moon from two opposite points of Equator and of sunlight reflected on it, distances inside Solar System (as it is called) can be measured with some accuracy. We know the stars are further away than that.

We do not know how much further away than furthest object reflecting sunlight.

If earth moves yearly, parallax can be used, because we have two angles and one distance known. If not, it cannot, since we have only one angle and no distance.

This, of course, means that the 18 hours of orbit of 55 Cancri e around the star Cancri e are less hard to explain than if 55 Cancri e were sufficiently distant to have a radius twice that of earth.

iv) It also means stars could be close enough to have started shining on day four and their light reaching earth just in time for the first Sabbath evening. The Sabbath of the Old Testament commemorated the Creation work's completion and today the Jews count Sabbath evening as starting when two stars shine. Two light days or less is very much less of a problem to Young Earth Creationism than the supposed Thousands of Light Years and the supposed Light Rays reaching earth created in complete length from star the moment it was created. Though that would obviously not have posed any difficulty for God's might, it might be considered as a less well ordered creation.

v) A very minor point: St Thomas Aquinas does not say there are three Heavens - sky, space, heaven of the blessed - but rather several heavens between the sky and the Heaven of the blessed. However these are three basic meanings of the word "heaven". Even on Tychonian views, Moon, Sun, Fixed Stars would each have a sphere constituting a heaven.

But that does not mean I do not appreciate Sungenis. I only miss the first 100 Qs on his Q & A list.**

And though I think he might be wrong on certain details, I admire his gigantic work. Consider me a dwarf looking from that giant (but also other giant) shoulders.

Hans-Georg Lundahl
Rouen
Sts Évariste et Rustique
26/X/2012

*See "Moontruth"? Why?
http://hglundahlsblog.blogspot.fr/2010/07/moontruth-why.html


**Linked from: Galileo was Wrong: Q and A
http://galileowaswrong.blogspot.fr/p/q.html

mercredi 24 octobre 2012

What blogs of mine did they read?


From my GB:

Nr1.
Namn/Name: Liberal Cabrera Raya
E-mail: vingplaz@msn.com
Hemsida/Homepage: http://www.healthycholesteroldiets.com/
Ort/Place: Liberal Cabrera Raya, NewOrleans
Datum: 2012-10-24 10:47:22
Kommentar:
Thank you for your thoughtful present of having written this article. The message seems to be given to me specifically. Our son also had a lot to learn from this – though he was the individual that found your site first. Most of us can''t imagine a more superb present than a gift to encourage that you do more.

[I have given articles as birthday presents, but have no idea which one is meant.]

Nr2.
Namn/Name: Zara Tretyakova
E-mail: kingcarrrr@aol.com
Hemsida/Homepage: http://carreviewsandrating.blogspot.com/
Ort/Place: Zara Tretyakova, Indianapolis
Datum: 2012-10-23 23:59:52
Kommentar:
The next time I read a blog, I hope that it doesnt disappoint me as much as this one. I mean, I know it was my choice to read, but I actually thought youd have something interesting to say. All I hear is a bunch of whining about something that you could fix if you werent too busy looking for attention.

[Whether I whine and look for attention or complain reasonably where I do complain, those posts are no large percentage of my blogs at all. "All I hear ..." is a gross deformation of the truth then.]

[But what if they were simply looking for attention for their blogs, which are private and medical publicity?]


lundi 22 octobre 2012

"On peut tous écrire ..."


Mais tous aussi suffisemment bien pour intéresser les autres?

Vous voyez, ce blog ci existe depuis le 29 septembre, jour de St Michel, 2011. En un peu plus qu'un an, un peu moins que treize mois, ce blog ci a eu 10 037 visites de pages. En trois pays - France, États-Unis, Russie - les visites dépassent les mille. En quatre - Allemagne, Grande-Bretagne, Chine et Ukraine - il y a eu entre 500 et mille. En deux pays - Pays-Bas et Lettonie - il y a eu entre 100 et 500. Et le dixième pays sur les grands dix, Roumanie, donne 85 visites. Il y a donc au moins 18 autres pays (en assumant, sans réalisme, que chaqu'un aurait eu 85 visites: puisque certains ont eu moins, il y en a davantage de pays que 18). Et il y a d'autres blog, dont le prédécesseur de celui-ci, avec des chiffres et répartitions géographiques comparables. Peut-être que j'intéresse des autres, alors?

Vous voyez, c'est une chose de dire: "je peux écrire aussi" et une autre chose de se poser, comme moi, chaque jour avec accès internet pour écrire un article - pendant des années.

http://triv7quadriv.blogspot.com/p/index-indicum.html

Les index sont pour ce blog ci: parce que sans les index, il serait pas aisé de retrouver un article, tellement il y en a juste sur ce blog. Et maintenant je veux préciser le défi que je vous pose. Il ne s'agit pas de faire autant d'articles - je me trouve déjà battu dans le total pour mes blogs dans le seul blog ci:

http://lewiscrusade.wordpress.com/

Il s'agit de vérifier ce que je viens d'écrire sur un des sujets qui m’intéresse, et d'écrire un article, sur le même thème, et de mettre un lien dans les commentaires.

4 articles (en anglais) contre Dawkins, en anglais, sur deux blogs, dont je donne le premier:
Φιλολόγικα/Philologica: Dawkins made a challenge, on knowing the past.
http://filolohika.blogspot.com/2012/05/dawkins-made-challenge-on-knowing-past.html


Un index pour les articles créationnistes en français:
Creation vs. Evolution: Pour francophones tendance monoglottes, sur d'autres blogs
http://creavsevolu.blogspot.com/2010/06/pour-francophones-tendance-monoglottes.html


Un index alphabétiques, en plusieurs pages, liens vers chaque lettre dans cet alphabet latin
deretour : Oui, oui, non, non
lundahlhans.blogspot.com/2009/04/oui-oui-non-non.html#alphabet


Les mots clefs sont en anglais, sauf noms propres, et sauf pour le blog gmb1lou (cet index alphabétique en dessert quatre) mais les articles peuvent être en français aussi. Il y en a environ cent mot clefs pour le blog avant celui-ci.

Assurément vous trouverez quelque sujet qui vous intéresse. Choisissez bien votre thème. Écrivez dans mon sens ou dans le sens contraire. Et, comme je viens de dire, mettez le lien vers votre article dans les commentaires ici.

Je répondrai au meilleurs adversaires et donnerai le lien vers les meilleurs qui sont avec moi.

Hans-Georg Lundahl
Le Havre
St Élodie de Cordoue
22 - X - 2012

















vendredi 12 octobre 2012

Et si la dernière découverte s'explique mieux dans l'hypothèse géocentrique?


Découverte d'une planète formée en grande partie de diamant
http://actu.voila.fr/actualites/sciences/2012/10/12/decouverte-d-une-planete-formee-en-grande-partie-de-diamant_4080658.html


Cette planète rocheuse, baptisée 55 Cancri-e, a un rayon deux fois plus grand que celui de la Terre, soit 12.747 km. Elle se situe à 40 années lumière de la Terre (une année lumière correspondant à 9.461 milliards de km) dans la constellation du Cancer.

55 Cancri-e tourne tellement vite qu'elle fait le tour de son étoile, appelée 55 Cancri, en à peine 18 heures comparativement aux 365 jours de la Terre autour du Soleil.


Semble très peu semblable que les deux propositions soient vraies à la fois. La vitesse de l'orbitus est directement observable. La taille est par contre déduite de la distance de l'étoile Cancri - e. Qui, elle, est déduite par parallaxe en assumant que c'est la terre qui bouge autour du soleil.

Si on pose que la terre est fixe, que le Soleil bouge autour d'elle, que Cancri-e bouge en temps avec le soleil mais sur un orbitus lui-même de beaucoup inférieur, alors elle pourrait être beaucoup plus proche, sa planète 55 Cancri-e comme elle-même beaucoup plus petite, et les seules 18 heures pour l'orbitus beaucoup plus probables, c'est-à-dire moins difficiles à expliquer.

Hans-Georg Lundahl
Médiathèque des Halles
St Wilfrid
12-X-2012

mercredi 10 octobre 2012

Lettre ouverte à un prêtre de l'Église Roumaine séparée de la Vieille Rome à Paris


J'étais avec vous, et je l'ai regretté

1) Aujourd'hui je croise l'église ou la chappelle qui était autrefois Collège de Beauvais. Sur la porte c'est marqué "Mesdames, Messieurs, Merci de ne pas encourager la mendicité".

Monsieur l'Abbé, c'est grace aux Chrétiens qui ONT encouragé la mendicité que l'Empire Romain, tout aussi basant son économie sur l'esclavage comme Caroline de Sud avant la Sécession, est devenu un territoire ou, au moins pour l'Ouest Latin l'esclavage est désapparu - pour renaître, certes en quelques colonies, mais non pour renaître en Europe.

G. K. Chesterton a noté que les législations antimendicité étaient là pour encourager un retour juridiquement subtil mais pourtant réel à l'esclavagisme.

2) J'ai votre adresse mail d'un site qui décourage la déformation des sciences pour un but idéologique et qui encourage de suivre de manière honnête les donnés des sciences. J'imagine que je pourrais souscrire les mêmes mots, mais aussi que ce ne serait pas dans le même sens. CAR j'imagine que par "déformation" et "idéologie" vous parlez de créationnisme, et que par "manière honnête" vous parlez de souscrire à un certain évolutionnisme.

En plus vous faites appel à l'exemple des Pères de l'Église comme si vous suiviez leur exemple vous-même. L'Astrologie était largément accepté comme une science réelle par l'Antiquité, et nous avons St Augustin d'Hippone pour nous dire qu'il prend l'Histoire Biblique comme preuve contre l'astrologie, en Jacob et Esaü qui avaient le même horoscope mais deux charactères et destins très opposés. Donc, l'histoire biblique est une preuve péremptoire, non contre la vraie science, mais bel et bien contre pseudoscience, pas juste quand chaque homme instruit l'appelle pseudoscience, mais précisement quand chaque homme instruit sauf une minorité chrétienne l'accepte comme de la science.

St Thomas d'Aquin aussi dit que si la totalité de l'histoire biblique n'appartient pas à l'objet principale de la Foi - c'est Dieu et les Vérités qu'Il a révélées pour notre salut, les articles du crédo des Apôtres avec ses élucidations en Nicée-Constantinople ou par St Athanase - elle appartient pourtant à l'objet sécondaire de la Foi, les circonstancers dans lesquelles Dieu les nous a révélées.

Je ne peux donc pas regretter de vous avoir quittés*. Hétérodoxie n'est pas orthodoxie, même si en elle porte parfois le nom.

Hans-Georg Lundahl
Bibl. Mouffetard, Paris
St Ghislain
10-X-2012

*En 2009.

mardi 9 octobre 2012

Priez pour les victimes de la scolarité ...


La collégienne du collège Elsa Triolet à Vénisseux était en obligation scolaire, elle s'est défénestrée, mais peut peut-être encore être sauvée. La lycéenne du lycée Jean-Marc Boivin à Chevigny-Saint-Sauveur n'était plus en obligation scolaire du sens juridique, mais dans une quasi-obligation: elle vient d'être poignardée. Elle aussi peut peut-être encore être sauvée./HGL

(Source, Direct Matin, St Denis de Paris, 9 octobre 2012)

lundi 8 octobre 2012

Qui est le pire?

Copé évoque des pains à chocolat arrachés pour cause de Ramadan. Ceux qui font ça sont biensûr des voyous. Il a très raison à l'évoquer, et si on l'appelle "Le Pen au chocolat" ça devrait pas déranger, car ni Les Pen ni le chocolat sont mauvais. Mais ces voyous ne sont pas seuls à attaquer les libertés chrétiennes.

Ramadan et Pain au Chocolat, polémique autour des propos de Copé (par voila.fr)
http://actu.voila.fr/actualites/politique/2012/10/06/ramadan-et-pain-au-chocolat-polemique-autour-de-propos-de-cope_4052852.html


Ensuite il y a un hystérique qui parle de ces dits comme d'un dérapage:

L'Observatoire contre l'islamophobie accuse Copé de "virer à l'extrême droite"
http://actu.voila.fr/actualites/politique/2012/10/06/l-observatoire-contre-l-islamophobie-accuse-cope-de-virer-a-l-extreme-droite_4052804.html


Si Abdallah Zekri affirme que les accusations sont gratuites, c'est peut-être que des policiers refusent de prendre les plaintes ... il y en a qui s'appellent Karim dans la police, comme j'ai vu le 10 septembre à Versailles. Abdallah attaque alors la liberté de parole, la liberté de se plaindre des faits non jugés. Ou peut-être est-il juste mal informé. Peut-être y a-t-il eu une plainte et une verbalisation ... mais regardez donc ce petit communiste Québecquois:

La laïcité et les enfants au Québec
Mustapha Amarouche
http://www.lapresse.ca/debats/le-cercle-la-presse/actualites/201210/06/48-1315-la-laicite-et-les-enfants-au-quebec.php


Il théorise que partager les valeurs religieuses des parents est une violance faite à l'enfant. Il y en a qui ont vécu l'éducation religieuse à maison comme une violence, mais il s'ensuit pas que ça soit le cas pour tous ou même la majorité des enfants ayant une éducation religieuse. Il théorise aussi que la laïcité serait "la liberté" pour les enfants. Et il ignore totalement les malfaits des états qui ont prétendu "défendre les enfants" contre leur propres parents au nom de la laïcité. Y compris malfaits que ceux-ci ressentent jusqu'à l'âge adulte. En Suède on n'a pas une législation si ouvertement communiste que ma mère aurait pu être privé de la garde de moi au motif qu'elle m'a éduqué de manière religieuse. Pourtant, ceci était le motif sensiblement réel pourquoi on nous a refusé que je sois scolarisé à maison dans ce qu'on appelle chez nous "neuvième classe" (15/16 ans) avant de rejoindre des camarades avec les mêmes interêts dans le lycée. J'ai du endurer l'école internet qui m'a découragé, démoralisé et voulu changer mes idées. Voici ce que j'ai déjà écrit là-dessus:

SSHL, je déconseille
http://hglundahlsblog.blogspot.fr/2010/08/sshl-je-deconseille.html


Et cette tyrannie inofficielle en Suède, le "Mustapha" veut l'élargir en rendant son homologue officiel au Québec! Pour un Viennois (je suis de nationalité suédoise mais né à Vienne et en partie grandi là), ça rappelle Kara Mustapha et le recrutement des Jannissaires.

Bonne fête de Ste Brigitte à ma mère, bonne résistance aux tyrans à tous!

Hans-Georg Lundahl
La Clairière, Paris
Ste Brigitte de Vadstène
8-X-2012

vendredi 5 octobre 2012

Seven quick takes


Grammar:

I made a typo, like Sven instead of Seven.

Rhetoric:

Sometimes what I say comes out as rhetoric for something else - even if I am not saying that other thing. I am Catholic, I am also loosely Maurassian style Monarchist-to-Fascist. Yesterday I posted a page about my difficulties with LIVING my faith and some Magician (or some priest excommunicating me or otherwise despising me) made sure I had an opportunity to write about the Ersatz creed to which Charles Maurras subscribed: Positivism.*

Dialectic:

Wishing people would be more logical and take my words more as what they logically mean instead of as hints at something else.

Arithmetic:

Romans had Multiplication tables as V by V. All there was needed. Same as for addition tables. Zeros are not needed for correct maths, but they have a certain function in speeding calculations up a bit.

Geometry:

I am not a comics or manga illustrator, for the obvious reason that I cannot draw.

Music:

I am not a musician performing my own compositions, because I cannot play an instrument. I think however if I possessed a guitar or recorder in a few months I would be up to level for one or two of the simpler ones on my musicalia blog.**

Astronomy:

I just asked if Stellar Aberration had been observed from Mars. That might have proved, if not the "Heliocentric theory", at least the alternative between "Heliocentrism" as now seen and Tychonian astronomy as updated to include fixed stars in what orbits the sun. So might Stellar Parallax as observed from Mars, but that observation has as far as official sources are concerned NOT been made. As to my recent question, I have not yet received an answer. A more strictly Tychonian astronomy is still optically possible, as to the state of my knowledge, (and of course it is physically possible to anyone believing in God and angels, only Q is if current space travel can be costrued as possible within such framework).***

*What I wrote yesterday and what I wrote today, two links:
A very relevant quote from the wusti blog
http://triv7quadriv.blogspot.fr/p/a-very-relevant-quote-from-wusti-blog.html


Ceci n'est pas la Vierge avec l'Enfant Jésus
http://triv7quadriv.blogspot.fr/2012/10/ceci-nest-pas-la-vierge-avec-lenfant.html


**musicalia
http://hglundahlsmusik.blogspot.com


***Creationism and Geocentrism are sometimes used as metaphors for "outdated because disproven inexact science" [read comments' section too, all are mine and redactional Post Scripta]
http://hglsfbwritings.blogspot.fr/2011/04/cagasuamfobdis.html

Ceci n'est pas la Vierge avec l'Enfant Jésus


image*

Si vous regardez de près, elle est moins voilée que Notre Dame. Si vous regardez en haut de l'image, l'inscription est Humanité. S'il fallait imaginer un culte à l'humanité, et un symbole pour ce culte, où le trouvera-t-on mieux que dans l'image d'une mère avec enfant? Pourtant, l'image est déjà pris, avec des différences de détail: on a déjà Notre Dame et Notre Seigneur, on a déjà l'icône de la Théotoke aux deux Archanges, aussi appelée Notre Dame du Perpétuel Secours.

À côté, cet image de l'Humanité prend presque l'allure d'un de ces images dans les brochures des T. de J., c'est idyllique, c'est joli, mais ça manque le goût du divin. Et pour cause: ils nient la Divinité au sens stricte à Notre Seigneur. Comme les Positivistes aussi.

Y a-t-il autre chose qui relie le Positivisme à un Catholicisme moins la Divinité de Notre Seigneur? Mais si:

Auguste Comte ... a conçu l’une des plus grandes philosophies systématiques du 19e siècle. Celle ci se compose d’une philosophie des sciences qui réordonne toute l’encyclopédie et y ajoute la sociologie, et d’une philosophie politique et sociale qui veut réorganiser la société en France, en occident et dans le monde.*


Ordonner toute l'encyclopédie, la Scholastique et Pré-Scholastique Catholique Latine à Paris Sorbonne l'a déjà fait.

Pourtant, on n'a pas ajouté une sociologie qui se voudra "scientifique". Là, Comte vient de dédiviniser sa propre divinité, l'Humanité, en la reduisant à quelque chose de scientifiquement prévisible. Nous les Catholiques, nous ne prenons pas l'humanité pour un Dieu, mais quand même pour un peu trop divin pour être étudié "scientifiquement" dans le comportement, fût-il social, comme si on étaient des fourmis.

On a les quasi débuts, menés avec plus ou moins de caution, d'une psychologie dans l'Éthique d'Aristote et d'une sociologie dans la Politique d'Aristote. Sans oublier Platon. Mais les renseignements qu'on en tire sont tellement moins détaillés que ceux que veulent tirer les sociologues sur les sociétés et les psychologues sur les individus. On a gardé une certaine liberté de regard, parce qu'on croit que la chose regardée est plus qu'une chose, est libre et mystérieuse.

On a aussi des correctifs d'une psychologie et d'une sociologie chez les Paroles de Notre Seigneur.

Si jamais j'échangerais le Catholicisme pour le Positivisme, j'aurais, ne déplaise pas trop à Maurras (qui était Positiviste, le pauvre) le sentiment de me déclasser intellectuellement et moralement. D'échanger un original précieux et génial pour une copie frelatée et insipide. D'échanger une vieille lampe pour une nouvelle, qui quand à elle manque de génie, pour parler avec Aladdine. Je ne le ferais pas.

Entre autres choses, le Positivisme prétend changer la France, l'Occident et le Monde dans des buts non identiques à ceux du Catholicisme. Si j'ai des réticences vis-à-vis certains Tradis en France, c'est qu'ils me paraissent dans leur buts sociaux trop proches du Positivisme, via, évidemment, Maurras et Thibon.

Le positivisme ne sait pas être populaire. Une église catholique est ouverte chaque jour pour des gens qui veulent prier, une église protestante au moins chaque dimanche, mais la "Chapelle de l'Humanité" est toute aussi réservée que certains cultes des T. de J., car ce lieux est "très rarement ouvert au public".**

La grandeur de Gilbert Keith Chesterton est visible dans le fait que, grandi dans une atmosphère proche du Positivisme, il s'en est affranchi pour voir la source pure des bonnes choses du Positivisme: la source pure qui est l'Église Catholique, la Révélation Publique confiée aux Apôtres et à leurs Successeurs Valides et Légitimes. Il aurait aussi ouvert un article avec l'observation que je viens de faire. Et il aurait aussi noté l'effort encyclopédique de la Scholastique, ou plutôt, il l'a noté.***

Hans-Georg Lundahl
Audoux, Paris
St Flore
5-X-2012

* Voir: La Chapelle de l'Humanité (sur le blog Nomades)
http://nomades3.fr/1969/la-chapelle-de-lhumanite/


** Voir le lien, l'article a été écrit pour l'occasion d'une de ces ouvertures exceptionnelles:
Samedi 2 juin à 17H (visite- conférence) , Dimanche 3 juin à 16H (visite- conférence) - [Journées Nomades déjà passées].

*** Voir, pour anglophones: Saint Thomas Aquinas - 'The Dumb Ox'
G. K. Chesterton
http://www.amazon.com/Saint-Thomas-Aquinas-The-Dumb/dp/1475167571

ou same book, Gutenberg Project
http://gutenberg.net.au/ebooks01/0100331.txt


Dans le Prologue de cette œuvre Chesterton note que St Thomas avait la même croyance que les autres de son temps et des temps de fois chrétienne encore à venir dans les faits démoniaques. Notons que, si la Chapelle de l'Humanité ne semble pas très démoniaque, alors une attitude des positivistes peut l'être d'avantage. J'ai entre autre vu un graffito tout à fait horrible dans son paganisme et sa négation de la liberté de la personne humaine devant la vérité divine: "Je crois la vérité qui m'aide" - c'est à dire dont la communauté m'aide. Cette confusion entre doctrine et communauté me paraît parfaitement diabolique, et assez probable comme conclusion pratique des gens qui suivent Comte dans son projet.

L'ordinateur s'est déclenché en antivirus pendant que j'avais commencé d'écrire ceci, quand je rouvre la session la première version de la première note est désapparue. C'était quand j'avais écrit la comparaison entre Positivistes et T. de J. et leur négation commune de l'Incarnation d'une Personne strictement Divine. Sur l'autre bibliothèque j'étais en train de commenter sous un blog d'un autre, d'un suédois, pour lui expliquer la Succession Apostolique: le champ de commentaires c'est rétréci, il n'était plus possible de commenter. Des beugs comme ça, on peut les malheureusement arranger.

jeudi 4 octobre 2012

Obama and Guantanamo Camp

I am not for Obama, but closing down Guantanamo Camp was one good promise. Not that I am pro-Muslim - war in Afghanistan would have been just if directed with priority for freedom of Christian converts - but that I am anti-camp. Now, can the remaining prisoners be released from camp without doing harm, if no Western Country accepts them? One could perhaps let them turn the camp into a village and bring their wives.

Hans-Georg Lundahl
Paris, La Clairière
St François d'Assise
4-X-2012

Deux religieux


On fête aujourd'hui:
St François d'Assise
Dont un disciple fut:
Bx Maximilien Kolbe

Dans une Société et un État Chrétiens Ça Serait Interdit

Ce que fait Adel Abdessemed à Georges Pompidou, biensûr:

Les quatre christs [sic] en fil de fer barbelé à double lames (Décor [nom de la pièce]), qui fait écho au christ [resic] de Grünewald sur le retable d'Issenheim (1516).


Grünewald était biensûr un Chrétien qui faisait son Christ par dévotion, et Adel Abdessemed ne l'est pas et fait "le sien" par dérision. Et je vous épargne la description des vidéos également exposés.

Les autorités qui ont autorisé ceci, comme celles qui ont invité comme entraineuse de féministes terroristes une militante de Fémén, ont eu soin de se délégitimiser par autant qu'elles font ça. Que peut un Chrétien faire en tant que simple Citoyen? Protester à Georges Pompidou, par exemple. Ou en tant que plusieurs Citoyens Chrétiens concernés? Un peu plus. Pour la pièce de Castellucci, L'Institut Civitas a fait des efforts pour punir gentiment le public (selon les dires de leurs adversaires) et ont fait des efforts pour manifester le sentiment contraire et salutaire.

J'aurais pu envisagé de plutôt prendre en charge le matériel utilisé pour le blasphème pour faire finir la pièce, ça n'a pas été fait et j'avais pas l'impression qu'on m'aurait consulté dessus. N'ayant pas contribué comme ça, au moins j'ai honoré les emprisonnés. J'avais aussi fait un événement sur FB: Castellucci à pilori. Tant que je sache personne n'y est venu, ni même le concerné. Tant pis. Si c'est vrai que les boules étaient puantes dans la pièce, il est vrai qu'il aurait pu les renifler aussi.

Alors, on fait quoi avec Adel? Tuer est impossible, vu qu'on n'a pas la jurisdiction sur la vie et sur la mort. Et, peut-être plus important, avec son œuvre? Je donne comme avertissement que Georges Pompidou est un bâtiment avec des chutes dangéreuses, voire mortelles.

Hans-Georg Lundahl
La Clairière
St François d'Assise
4-X-2012

PS, article est signé par Jennifer Lesieur, celui d'où je tire les infos. Grand merci de nous avoir épargné d'y aller pour être choqués!

mercredi 3 octobre 2012

Problèmes en Sous le Soleil de Satan


Je précise d'abord que je ne l'ai pas lu. Il me paraît trop dépressif. J'ai commencé Les Grandes Cimitières Sous la Lune et ce qu'il dit avant de parler de la Guerre d'Espagne me paraît beaucoup plus égayant et correcte.

Mais je connaîs le résumé. Le prêtre fait un contrat avec le diable pour connaître les mobiles des pénitents, pour meiux les pouvoir aider.

Le premier problème est de l'ordre métaphysique: le diable ne peut pas fournir ce qu'il promet, car il ne sait pas lui-même les mobiles cachés des hommes. Ni lui, ni les bons anges, ni les hommes, seul Dieu et le concerné lui-même les connait d'un savoir exacte. Et même pas toujours le concerné lui-même.

Le deuxième est que le prêtre n'avait pas le droit de faire un contrat avec le diable même en ayant en vue le bien de ses paroissiens.

D'abord il ne pouvait pas defaire son âme pour sauver une autre, ensuite il mettait en péril les âmes qu'il voulait aider en acceptant l'aide du démon, qui pouvait être trompeuse et délétère pour les âmes concernées.

Il y a d'autres aides dont on peut redouter la même chose, par exemple les psychiatres. Je viens de noter deux choses sur le blog de Jeanne Smits, dont la deuxième (sur deux messages successives du blog) parle des euthanasies. Je ne commente qu'un cas.

Un évêque écossais compare avortement et holocauste
http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2012/09/un-eveque-ecossais-compare-avortement.html


Très Bien Vu, Mgr Devine!

Notons le manque de perspective morale des si-dits humanistes qui le taxent de manque de perspective morale.

Rapport 2011 des commissions de contrôle de l'euthanasie aux Pays-Bas : davantage de déments et de malades psychiatriques
http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2012/09/rapport-2011-des-commissions-de.html

Rapport sur l'euthanasie aux Pays-Bas en 2011 (II)
http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2012/09/rapport-sur-leuthanasie-aux-pays-bas-en.html


Cas saillant: 23 ans de dépression. Donc 23 ans en psychiatrie pour des dépressions (internée en clinique ou soignée à l'extérieur, mais de toute façon 23 ans de suivie psychiatrique). Et si la demande pour euthanasie réflète une dépression empirée par les soins psychiatriques?

Là où elle demandait la mort, elle était suicidaire, mais combien des fois avant avait-elle été traité de suicidaire sans l'être? C'est vrai, parmi les détenus en psychiatrie, les dépressifs sont souvent les mieux traîtés, par une pitié compréhensible, mais être mieux traîté que les autres en psychiatrie ne veut pas forcément dire être mieux traîté qu'on serait sans la psychiatrie.

Ou - un cas qui concerne l'église St Nicolas du Chardonnet qui se trouve face en face avec le Café Le Palais, geré par Maghrébins (harkis? berbers?) et fréquenté par des fidèles - les ragots d'une autre communauté sur un membre de la paroisse. Car les non-chrétiens ne sont pas forcément les mieux doués pour comprendre un Chrétien.

Hans-Georg Lundahl
Bibliothèque d'Italie
Sts Ewalds de Saxonie
3-X-2012

Y a-t-il des problèmes avec le Seigneur des Anneaux?


Je viens de lire les trois bouquins (Tolkien refusait de les appeler une trilogie, c'est un roman en six livres plus des avant-propos et appendices mais en trois volumes) une dixaine des fois. Je peux dire que les problèmes qu'on soulève à propos Harry Potter, il n'y en a pas, ou pas de même façon de tout. Mais j'ai aussi été interdit de les lire par un père confesseur pendant une période, à propos le fait que j'avais eu l'admonition d'éviter ce qui me faisait peur et de lui avoir dit que telle scène (en occurrence les Cavaliers Noirs quand ils vont pour Frodon à Weathertop) me faisait effectivement peur. J'ai tellement regretté l'interdit que j'ai consulté un autre prêtre qui m'a repermis de les lire et mon père confesseur habituel de l'époque avait respect pour la culture de l'autre prêtre qui était mon "docent" en latin à l'université de Lund.

Le premier problème est que si l'ordre moral de l'univers n'est pas brouillé en soi dans les livres, le personnage principale est Frodon qui sciemment brise cet ordre en utilisant l'Anneau plusieurs fois "par nécessité" et qui en souffre. C'est quand même avec une personne qui met son âme à haute risque que le lecteur s'identifie. Même en plaçant son identification plutôt chez le moins trouble Sam Gamgee, il s'agit d'une personne qui fait la même chose une fois. Là Tolkien s'est créé une embrouille lui-même en approfondissant ce qui était au début un jeu insouciant avec un objet magique trouvé dans le roman pour enfants Bilbon le Hobbit. Je me demande si ce n'est pas probable que ce soit sur conseil de son père confesseur qu'il ait du approfondir les questions.

Le deuxième est que le problème moral de l'Anneau est très calqué à l'addictologie. Il peut y avoir des gens qui ont des vrais et bons motifs pour maintenir tel ou tel droit et qui sont tamponnés comme addictes par assimilation à Frodon ou espécialement à Gollum. Quand Simon Tolkien voulait avoir quelque chose à dire sur les droits d'auteur qui retombent à son père, Christopher Tolkien, après le décès de John Ronald Reuel, il a été repoussé. Quand il écrivit là-dessus, il utilisait sciemment une phrase emprunté à Gollum. Maintenant on lit très peux sur cette querelle sur son site.

My father moved to the South of France with his second family and I hated having to be away at school. I missed My Grandfather very much. My father has always been in charge of My Grandfather's literary estate, and about four years ago he started to think about who would succeed him on the board of the company which administers the Tolkien estate. He named new directors to join him and I was not one of them.


C'est tout. Avec le fait qu'il n'était pas consulté pour les films de Peter Jackson.

Mais il y a un point: l'attitude vis-à-vis les droits autoprésumés des gens présumés par d'autres êtres addictes a empirée, et la latitude avec laquelle on tamponne quelqu'un comme addicte a augmenté. Ce n'est pas tout à fait un phénomène qu'on aurait attribué à un autre auteur anglais catholique, Gilbert Keith Chesterton. Et John Ronald avait une enfance et jeunesse après le décès de sa mère (qui était déjà veuve de son père) partagées entre un tuteur légal, un Prêtre catholique, et de la famille qui étaient Méthodistes. Et les Méthodistes ont une vue plus sombre d'un homme qui vit dans la rue et qui reclame la liberté de boire, même sans se trouver en ivresse manifeste.

Le troisième est si on veut plus banal. Les êtres angéliques s'incarnent dans ce roman: le bon Gandalf, le méchant Sauron (lietenant en chef du diable selon Silmarillion et d'un diable qui lui-même était incarné avant), et le bon-au-début qui chute pendant cette incarnation, Saruman. C'est un peu autre chose que ce que St Thomas dit sur le fait qu'ils peuvent "assumere corpus". Également la chute de Numenor quelques millénaires avant le roman est censé avoir eu lieu avant les Glaciations qu'il place avant le Déluge*, et la chute de Barad-Dûr, dans le roman lui-même, serait la date donné par l'anglicain Usher pour la Création. Pourtant, sous Pie XII on a apperçu une certaine latitude à propos la chronologie biblique. Il y en a qui ont opté pas dans les romans mais plus sérieusement pour l'évolutionnisme à cette époque. Ceci pourrait être connexe au projet de réconstruir une mythologie d'avant les mythologies payennes qui sont certainement en partie gâchées par les erreurs polythéistes - et de ne pas le faire à partir des données prises comme historiques dans les diverses mythologies (il y en a qu'un Chrétien peut très bien prendre comme historiques, tel l'existence historique de Hercule et, une génération plus tard, d'Énée, ou chez les Nordiques le regne d'Odin sur Upsale ou chez les Celtes les Cours de Conor Mac Nessa et de Finn Mac Cool), mais de les attribuer à des mémoires brouillées d'une autre mythologie, plus proche de la vérité chrétienne. de toute manière, Tolkien n'a pas voulu entrer en conflit avec cette vérité sur un quelconque point qui lui paraissait important.

Faire des êtres angéliques collaborateurs dans l'ordre encore à donner à la création visible rappelle une erreur Talmudique - et Tolkien avait peut-être des amis Juifs, tout en étant lui-même Catholique. Il se distance de cette erreur en insistant que les "Enfants d'Iluvatar" - Elfes et Hommes - ont été formés par Lui Seul. Chez les Juifs l'erreur va jusqu'à l'exégèse du verset "Puis Dieu dit : « Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les animaux domestiques et sur toute la terre, et sur les reptiles qui rampent sur la terre. » "** - selon eux le pluriel serait du à la collaboration des anges en créant l'homme. En ceci Tolkien ne les suit pas.

Que les êtres angéliques participent à l'ordre de la création une fois qu'elle est déjà faite, par exemple qu'un ange conduit le soleil et un autre la lune (ceci en Silmarillion, pas le Seigneur des Anneaux), n'est pas une erreur doctrinale. On le trouve chez St Thomas d'Aquin aussi: en général dans la somme, ailleurs même explicitement à propos les astres.*** On le trouve plus explicitement aussi quoique indirectement en ce que l'évêque Tempier ne condamne pas en terme des moteurs célestes tout en condamnant la thèse que les anges conduisent les astres comme le font les âmes avec les corps.°

Et n'est pas une erreur doctrinale non plus de retenir le merveilleux°° - même pas divin, même pas approuvé par l'église - face au scepticisme stupide. L'alternative est immoralement taxer trop d'hommes soit de mensonge, soit de folie. Et cette alternative est logiquement impliquée dans le rejet des témoignages que la théologie connaît comme "motiva credibilitatis". Si on raisonne avec un athée, on ne peut pas lui dire: "je crois la Résurrection, puisque l'église à approuvé le témoignage des Apôtres là-dessus": car l'église elle-même est fondée sur ce témoignage. Alors, on ne peut pas non plus rejeter comme non ayant eu lieu tout merveilleux qui n'est pas approuvé par l'église. On peut le soupçonner d'être soit diabolique (comme les pères non humains de certains héros, ou la magie avec laquelle Odin se présentait en Upsale et fut reçu comme un dieu) soit non-important (la prouesse de Hercule, par exemple, si on exclut la résurrection d'Alceste comme une mort mal diagnosée ou comme un transfert des miracles d'Élie et d'Élisée entre les faits et le temps quand on raconte ceci): mais on ne peut pas en bonne théorie du savoir exclure toute la légende héroïque de la mythologie grecque (la Théogonie est autre chose) de l'histoire par cause unique des éléménts merveilleux°°° en même temps qu'on y inclut l'Évangile. Et les époques européennes qui croyaient l'Évangile avec plus de clarté dans les conceptes que les Calvinistes n'ont pas exclu la légende grecque de l'histoire, et les époques qui l'ont exclu de l'histoire ont aussi pour ce motif exclu de plus en plus l'Évangile lui-même de l'histoire.

Comme les mêmes époques, en excluant les anges comme moteurs des corps célestes ont de plus en plus nié que Dieu meut tout le Ciel chaque jour et même que Dieu l'a créé.

Donc, il y a des choses chez Tolkien que certains trouveraient problématique que je ne trouve pas problématiques du tout. Des choses que je retiendrais, même si par quelque répétition du procédé d'avant je serais pour quelque temps obligé de me passer de la relecture. Sans parler d'avoir appris des choses dans la morale par l'attitude de Gandalf, par exemple vis-à-vis Grima (comme de Gimli face à Saruman) chez Théoden ou dans Le Dernier Conseil. Sans parler d'avoir appris l'anglais si bien grâce à lui et à son ami C. S. Lewis. Sans parler du fait que ce sont eux avec très peu de potes qui ont aidé à me construir pendant mon age puéril et adolescent, quand d'autres sans-père-présent et harcelés se construisent par exemple chez des psychologues ou dans les réseaux homosexuels ou par un élitisme purement culturel (en Chrétien je me sentais quand même élitiste parmi les athées qui m'entouraient) ou d'autres choses semblables ...

Hans-Georg Lundahl
Bibliothèque d'Italie
Sts Ewalds
3-X-2012


"Apud antiquos Saxones sanctorum Martyrum duorum Ewaldorum, qui, cum essent Presbyteri et Christum ibi praedicare coepissent, comprehensi sunt a Paganis et occisi; ad quorum corpora noctu lux multa, diu apparens, et ubi essent et cujus essent meriti, declaravit."

*Ceci non selon le roman, mais selon un roman inachevée, The Lost Road, dont les personnages (père et fils) font un voyage en remontant le temps en plusieurs étapes. Mais peut-être est-il injuste de censer parmi les problèmes de son oeuvre publiée des détails d'une oeuvre non publiée.

**J'avais retenu en mémoire je ne sais d'où que le verbe "dit" en Hébreux serait aussi un pluriel à signification réflexive ou réciproque. Mais l'affirmation de la Sainte Trinité reste là quand même dans le pluriel de faisons / faciamus / poiesomen des traductions et donc d'un autre verbe Hébreu.

***Car les savants lui attribuent ces propos. Plus précisement Thomas Litt, comme je rappelle dans mon essai:
"Les moteurs des corps célestes"
http://hglundahlsblog.blogspot.fr/2010/09/les-moteurs-des-corps-celestes.html


°XII:1 siue 92 propositio condemnata
http://enfrancaissurantimodernism.blogspot.fr/2012/01/capitulum-xii.html


°°Le dialogue entre Gaffer Gamgee et Ted Sandiman.

°°°Il y en a qui excluent à cause de la distance temporelle entre les faits et les dits: mais ceux-ci sont aussi souvent sceptiques à propos la Genèse (puisque Moïse est autant plus tard que les derniers Patriarches racontés dedans qu'Homère est de la Guerre de Troie et du retour d'Ulysse à Ithaca) et à propos pas mal du contenu de Legenda Aurea dont nous manquons parfois des sources plus proches de la vie même. Je viens juste de défendre la Légende de St Roch contre un tel sceptique, un historien suédois. Et ce scepticisme qui se veut purement formel, à propos les sources tardives par rapport aux faits, le devient facilement surtout matériel, à propos le merveilleux. Ou deutéroformel sur les manuscrits par rapport aux oeuvres. Le plus vieux manuscrit de César, Bellum Gallicum, est d'un monastère effectivement situé en Gaules, c'est à dire déjà en France. Pourtant il est plus probable de trouver un négateur de l'Évangile par rapport à un siècle ou deux de décalage avant les premiers manuscrits complets, que de voir la même personne nier que César ait conqui les Gaulois. Quand on le lui reproche il se retranche dans les preuves archéologiques, mais la plupart des battailles n'ont pas été retrouvés et les preuves de culture romaine auraient pu avoir une autre origine que la conquête.